meilleurs illustrateurs 2019

Retour sur 10 illustrateurs marquants de l’année 2019

C’est en faisant un break de deux jours de cette profusion de nourriture et de ce gavage intensif que je vous propose de vous arrêter quelques instants pour revenir sur ces 10 illustrateurs intéressants, irréfutablement surprenants qui vous réservent parfois des petites touches de bizarreries.

Sangho bang : Ses mondes extraterrestres et psychédéliques.

Le baiser par Sangho bang

Graphismes et figures colorés à l’allure psychédélique. Voyage spatial aux couleurs éclatantes, ou comment Bang Sangho nous transporte sur sa planète, expression d’un monde qui n’évoque que l’inconscient et où transparaît l’imaginaire de l’artiste.
Sangho Bang, illustrateur coréen a un style très marqué. Il n’hésite pas à mêler dans son travail, jeu d’encre et digital, nous emmenant à coup sûr, dans un voyage psychédélique aux allures de nouvelles planètes surréalistes, très identifiable. Nos yeux et notre esprit plongent dans les profondeurs imaginaires de la mer, de la terre et d’un ciel parsemé de planètes lointaines imaginées par l’artiste. Les visages de l’artiste sont des cratères qui n’hésitent pas à rentrer en éruption comme des volcans. Fait de trous béants, il nous révèle un nouveau monde telles des galaxies fait d’humanoïdes maritimes ou robotiques aux couleurs dominantes de vert et de rose. Le rose devient facilement la couleur de l’ambivalence, de l’entre-deux, du double.  Il donne vie à des molécules de la taille de planètes faites de trous, ces trous qui jouent le rôle de passage d’un monde à l’autre, “créant une circulation infinie entre ses œuvres tel l’univers infini”, reflet certain d’images mystiques.

Trous et galaxies Sangho bang

Andy busc : Illustrations en noires et blancs, frontière entre réalité et fiction.

Bart Simpson et les Sans-visage Andy busc

Commémoration de ses voyages travers le monde, fine frontière entre réalité et fiction, voici les illustrations en noires et blancs de l’artiste Andy Busc.
Busc est un passionné de dessin, une sensibilité qu’il exprime depuis toujours, alimentée par une fascination pour les personnages de spectacles tant réels qu’imaginaires. On y croise Karl Lagerfeld en compagnie sa chatte Choupette griffée de Chanel, ou encore Daniel Radcliffe posant devant son étoile sur Hollywood Boulevard. Son inspiration lui vient de ses rêves, mais également d’éléments venant directement de la pop culture, des médias, ou de ses voyages. On y croise Bart Simpson dans une version réinterprétée par Pablo Picasso, une Hello Kitty absurde qui marche sur la tête, ou encore un Kaonashi, ou Sans-Visage, issu du film d’animation “Le Voyage de Chihiro” de Hayao Miyazaki, en compagnie d’une charmante paire de fesses. Un univers qui nous montre sa réalité, parfois absurde mais souvent juste.

Daniel Radcliffe sur Hollywood Boulevard en compagnie d'un canard vêtu d'un smoking.

Luis Enrique, Aka Smithe, graphiste surréaliste.

Skull par l'illustrateur Smithe

Coloration des rues du monde entier, oscillation entre street art, graff, sculpture et/ou peinture sur toile, retour sur Smithe, un graphiste surréaliste à mi-chemin entre science-fiction et psychédélique pop.
C’est à l’âge de 14 ans que Smithe réalise son premier graff. Il s’aperçoit plus tard que l’illustration lui permet de vivre de sa passion. Aujourd’hui il s’intéresse à différents supports dont le dessin, la peinture sur toile mais également la sculpture lui offrant une grande variété de supports pour la création de ses œuvres. Lorsqu’il fait des peintures murales, les gens viennent voir, observent le processus, apportent à manger et tapent la discute. Ces deux ambiances très différentes influent sur les créations de l’artiste, mais toujours dans un univers surréaliste, basé autour de la déconstruction.

Smithe Tenfold

Petra Eriksson : Composition de portraits illustrés de femme colorés.

Stylist Gucci par Petra Eriksson

“L’important est que je puisse transformer les portraits dans mon style”.

Petra Eriksson

Illustratrice au style caractéristique composé de nombreux motifs ; projets personnels ou commandés ; bienvenu dans la dernière série en date de Petra Eriksson, illustrations tirées de nombreuses photographies.
Ses illustrations sont basées sur des portraits d’inconnus aux visages multiples qu’elle retravaille ensuite. Elle y change les cheveux, la couleur de peau, les vêtements ainsi que des détails de leurs expressions. Son inspiration vient de tout : des couleurs, de graffitis, d’une texture, d’un vêtement, d’un film, d’un livre ou d’une musique.
Mais Petra Eriksson c’est aussi des collaborations avec des magazines tant britanniques, qu’américains ou français. Les plus emblématiques sont ses illustrations sur le thème de la mode pour le magazine Stylist France, ou ses portraits de célébrités pour The Guardian et The New Yorker. Son style minimaliste en est la caractéristique principale, offrant un monde coloré moderne et élégant.

Petra Eriksson Forrest Spirit

Malika Favre : une illustratrice française qui brille à l’étranger.

Malika Favre illustration

Un style minimaliste et rétro, des créations visuelles qui font le tour du monde grâce aux unes des magazines internationaux qu’elle réalise régulièrement, retour sur Malika Favre, illustratrice française talentueuse.
Utilisation massive des couleurs primaires, un style reconnaissable immédiatement grâce à ses aplats, vous êtes bien dans l’univers de Malika Favre et de ses portraits marqués de formes géométriques sensuelles. Dans chacune de ses créations elle va à l’essentiel et n’hésite pas à se débarrasser de tous les détails superflus. Le résultat est saisissant, bercé d’une certaine poésie, une ode à la femme. En effet la grande majorité des illustrations de l’artiste sont des personnages féminins même si tout principe a son exception. Ces femmes sont toujours élégantes, vêtues de magnifiques habits et le plus souvent ornées de larges lunettes de soleil. Si ces femmes étaient des actrices elles auraient probablement joué dans le film de Fellini La Dolce Vita. Ce n’est donc pas par hasard que l’on retrouve ses illustrations en unes des magazines : The New Yorker, Metropolitan, Vogue, Vanity Fair ou dans quelques collaborations comme avec la marque italienne Gucci. Des projets divers qui font de l’artiste une référence à l’étranger.

A bigger splash

Nuket Güner Çorlan : militantisme minimalisme.

Nuket Güner Çorlan

« […] créer un art de la vérité, vierge de toute interprétation symbolique et subjective »,

crédo de l’artiste militantisme minimaliste Nuket Güner Çorlan.
L’écologie, le féminisme, la défense des droits de l’homme,… les causes pour lesquelles militer ne sont pas en reste. Et l’art est l’un des meilleurs moyens de sensibiliser le public et la graphiste turque Nuket Güner Çorlan l’a bien compris. 
Ainsi, la série 365 days dévoile chaque jour de l’année une œuvre qui dénonce, de manière subtile et percutante, les inepties de la société dans laquelle nous vivons stimulant notre réflexion. Le tour de force de son travail est de parvenir en une illustration à raconter une multitude de scandales qui font l’actualité de notre quotidien. Un projet qui pousse à réfléchir, agir, ou changer.

Nuket Güner Çorlan minimalist poster

Tom Haugomat : Entre quotidien et aventure.

Montagne et contemplation par Tom Haugomat

Réalisateur de film d’animation et passionné d’art, illustrateur de paysages du quotidien ou de personnages globe-trotter tourné vers une contemplation de l’horizon, zoom sur Tom Haugomat et ses illustrations à l’allure poudrée.
Prendre le temps de s’arrêter et de contempler ne serait-ce qu’une seconde les scènes qui nous entourent : match de football entre des adolescents dans un parc, skieurs admirant les montagnes qui se dressent fièrement devant eux, aux couleurs pastel, nous donne le sentiment que, parfois, le monde qui nous entoure est bien trop rapide. Une histoire qui nous est ici racontée, derrière ces paysages, une évocation des personnes qui parcourent ces lieux, les animaux qui y vivent et le temps qui passe au fil des saisons.

Foot au parc

Haejung Lee : l’art contre le temps.

Visage et clémentine par Haejung Lee

Artiste coréenne, Haejung Lee se concentre sur la représentation et la conservation de la mémoire. La documentation a une place majeure dans son travail artistique, qui est presque un travail d’archives. Chacune de ses œuvres représentent une petite partie d’elle-même, qu’elle tente de garder envers et contre tout, pour ne pas la perdre dans la course folle du temps. Elles retracent les différentes orientations de sa vie, tout comme ses émotions. Des portraits, aux couleurs pastel, qui semblent s’évanouir dans la brume, ou couler comme les grains d’un sablier. Ses images mélangent le support de la photographie, de la peinture, et du dessin, ce qui les rend uniques. Son but est de faire réfléchir le spectateur sur tous les petits détails qui forgent sa vie, tous les petits moments qui déterminent qui il est maintenant, et qui se perdent dans les méandres de l’oubli. Elle nous invite à effectuer un voyage intérieur, et à nous poser la question : Comment capturer un moment pour ne pas qu’il disparaisse à jamais ?

Visage cousu

Robin F. Williams : À la découverte d’une vision artistique de l’identité du genre.

Femme fumant une cigarette en compagnie de son chat Robin F. Williams

Exploration de l’identité du genre avec une ingéniosité qui rend compte de la réalité des corps et donne à voir une perception singulière, immersion dans le monde de Robin F. Williams et de ses peintures stylisées.
Depuis ses débuts, le peintre explore les multiples questions qui règnent autour du corps humain afin de mieux briser les diktats. Cette féministe body-positive brise les normes établies par la société et tente de révéler l’identité de chacun par la question du genre, de la sexualité, de la féminité et de la virilité. Elle nous propose des figures d’hommes et de femmes dans un corps au repos, en action suspendue ou simplement posée, une captation pérenne de l’image de l’individu. Williams montre la femme dans son intimité, expose l’homme vulnérable et décide de nous montrer sa vérité des représentations sociales, le tout dans une nudité affirmée, qui est pour l’artiste le plus beau des habits. Robin F. Williams a su varier les techniques pour aboutir au résultat souhaité. De la toile imbibée aux taches de peinture sur toile brute, une technique qui texture ses œuvres pour nous offrir un visuel de photographies peint des plus originaux.

Robin F. Williams gymnastique

Stéphanie Wunderlich : Une illustratrice affranchie et résolument féministe.

femme qui fait du vélo

Je suis féministe. Même si les femmes bénéficient de droits égaux à ceux des hommes aux yeux de la loi, la société peine à évoluer et la femme en fait les frais“.

Une liberté de penser, un talent créatif au service des causes sociétales et membre du collectif d’artistes féminines Spring où elle s’intéresse à la condition de la femme dans notre société, retour sur Stéphanie Wunderlich une illustratrice engagée et résolument féministe.
Ses créations sont l’œuvre d’un procédé original, un mélange entre techniques de collage et méthode digitale permettant de donner naissance à un univers captivant et homogène.
« Durant les premières années de ma carrière, je pratiquais uniquement le collage. Puis j’ai commencé à créer des illustrations digitales. Cette méthode me plaisait, mais le résultat semblait trop mécanique, dépourvu d’âme. Alors j’ai décidé d’allier le collage à l’illustration digitale”. Au fil du temps, l’illustratrice a développé un style coloré enrichi de notes surréalistes. Les corps de ses personnages prennent des proportions étranges leur conférant un charme à la fois mystérieux et poétique.

manifestation féministe

Cette sélection des meilleurs illustrateurs de l’année 2019 vous a plu ? Pourquoi ne pas faire un tour sur nos sélections précédentes ?
Découvrez notre sélection des meilleurs illustrateurs 2018, celle de 2016 (et oui pas de 2017 :( ) ou bien encore notre top des illustrateurs / dessinateurs de 2015.