plastic jesus

L’art pour bouleverser les conventions sociales : l’univers de Plastic Jesus

Image d'avatar de Lola GautierLola Gautier - Le 5 juillet 2023

Considéré comme le « Banksy de LA » par le Daily best, Plastic Jesus remet en question les normes et les problèmes de la société par le biais de l’art de rue. 

Photographie d'un mur avec une inscription "They probably Think this is a Banksy", réalisée par Plastic Jesus

Plastic Jesus, Londres, 2017 © Matt Brown

Un artiste aux convictions bien affirmées

Après avoir grandi dans la banlieue Londonienne, Plastic Jesus se tourne vers une brève carrière en ingénierie, avant de poursuivre son ultime passion pour devenir photojournaliste. Il couvre l’actualité mondiale, se rend dans des événements dans plus d’une cinquantaine de pays, et traite de multiples thématiques telles que les guerres, la criminalité ou encore les catastrophes naturelles. C’est alors qu’il se dit de plus en plus frustré par la « focalisation sélective des médias grand public ». 

« J’étais frustré de la manière dont les médias traitaient l’actualité (…) Je n’écrivais pas particulièrement bien donc je me suis lancé dans le street art. Et ça se passe plutôt bien. »

L’artiste allie ses compétences artistiques et ses convictions politiques afin de s’attaquer aux problèmes sociaux. Il parvient à créer des œuvres sarcastiques et poignantes en utilisant son expérience de créateur d’images. En dressant un parallèle audacieux entre la culture et l’actualité, Plastic Jesus met en lumière des questions qu’il considère comme mal traitées par les médias. 

Enfant muni d'une arme à feu avec des crayons de couleurs attachés à l'arme.
Dessin d'un homme vêtu de tenue de soldat avec une inscription sur son gilet pare-balles "art teacher"
Photographie d'une femme de ménage devant un mur de pierre sous un rideau gris

Une notoriété qui ne cesse de croître

Aujourd’hui l’un des artistes de rue les plus discutés, Plastic Jesus a su captiver l’attention d’un grand nombre d’internautes, mais aussi celle de médias internationaux. Parmi eux figurent notamment la BBC, Time, CNN NY POST, Daily News, Huffington post, et bien d’autres encore. Nombreuses sont ses pièces à avoir été très médiatisées quant à leur caractère provocateur. On y retrouve notamment sa statue d’Oscar sniffant de la cocaïne en mars 2015 ou les panneaux « No Kardashian Parking » placés autour d’Hollywood en avril 2015 et 2013. 

In case of emergency Glass : photographie d'extincteurs revisités par Plastic Jesus
Canette de Redbull revisité en "bull shit politics"

Un artiste anti-Tump 

Le 19 juillet 2016, Plastic Jesus construit un mur miniature autour de l’étoile de Donald Trump à Hollywood, sur le Walk of Fame. Ce mur de 6 pouces provoque un engouement médiatique phénoménal. Cette œuvre fait écho à une proposition dont Donald Trump avait fait part : construire un mur à la frontière mexicaine afin de lutter contre l’immigration clandestine. L’artiste fait le choix de recouvrir le mur de fils barbelés et d’inscriptions « restez dehors ». Sur les réseaux sociaux, l’artiste est fier de partager son œuvre à ses internautes, accompagné d’un commentaire sarcastique. 

« J’ai construit et payé ce mur moi-même. Sans argent mexicain » 

Photographie de l'étoile de Donald Trump sur le Hollywood Walk of Fame entourée du mur réalisé par Plastic Jesus
Étoile de Donald Trump sur le Hollywood Walk of Fame ©Nick Stern/AP/SIPA

Ce n’est pas la première fois que l’artiste s’en prend à Donald Trump. Lors des primaires, il a commencé par détourner des panneaux de signalisation dans les villes de New York, Washington, Chicago et Los Angeles. Il y a ajouté des panneaux d’interdiction de stationnement en détournant l’habituel « No standing anytime » [Interdit de stationner à toute heure]. » par « No Trump anytime » [Interdit à Trump à toute heure].

Photographie du panneau "No Trump anytime", devant le panneau Hollywood à Los Angeles.

Donald Trump est accusé en juin 2023 de mettre la sécurité des Etats-Unis en péril. Il aurait conservé des documents confidentiels dans les toilettes ou les débarras de sa résidence secondaire à Mar a Lago, en Floride. Parmi ces documents figurent des plans militaires et informations sur les armes nucléaires. C’est la première fois dans l’histoire des présidents américains qu’un d’eux est inculpé au niveau fédéral. C’est dans cette optique que Plastic Jesus en vient à dénoncer le scandale des documents de Donald Trump. Sur Hollywood Boulevard, l’artiste met en scène une baignoire remplie de boîtes de documents « Top Secret » et « Classified », entourée d’un ruban adhésif « scène de crime ». Autour l’étoile de Donald Trump, il fait le choix d’ajouter des barreaux de prison. De quoi dénoncer les secrets d’états qui, au sens de l’artiste, restent sous silence.

etoile holywood boulevard de trump
boite de trump

Des actions engagées pour dénoncer l’inaction du gouvernement américain

En août 2018, Plastic Jesus prend pour cible les magasins de Los Angeles afin de dénoncer l’inaction du gouvernement américain face aux fusillades scolaires. Il place des gilets pare-balles de la taille des enfants dans le rayon « Back to school ». Sur l’étiquette, on retrouve le slogan suivant : “Plus besoin de pensées et de prières – Faites savoir à votre enfant combien vous l’aimez – Garantie de remboursement – Ne laissez pas votre enfant être la prochaine victime ».

Photographie des gilets pare-balles réalisés et exposés au rayon enfants par Plastic Jesus dans un magasin américain

Dans la même lignée, à la suite des fusillades de l’école Ulvade au Texas, Plastic Jesus s’est rendu dans le rayon meubles pour enfants d’un magasin Target, à Hollywood, et y a ajouté un « Bullet Proof School Desk ». Ces bureaux d’écoliers ont été conçus avec un panneau pare-balles au niveau des jambes, afin de créer un espace sûr où l’enfant peut ramper en cas d’attaque à l’école.

« Je suis aux États-Unis depuis près de quinze ans et rien n’a changé. Chaque fois qu’il y a une fusillade à l’école, nous entendons des appels selon lesquels “quelque chose doit changer cette fois-ci” et de l’autre côté, nous continuons d’entendre dire que “ce n’est pas le moment de parler de la réforme des armes à feu”. Combien d’enfants doivent être sacrifiés pour protéger les lois folles entourant les armes à feu dans le pays ? » 

Plastic Jesus
Photographie du bureau d'écolier avec une protection pare-balles au niveau des jambes exposé dans un magasin de meubles, réalisé par Plastic Jesus
Antifa barbie : poupées avec gilets pare-balles

Plastic Jesus façonne son opinion en proposant des œuvres et des installations sarcastiques, imprégnées d’un engagement interpellant. Son art, unique en son genre, fascine la toile et sensibilise le plus grand nombre.

Il s’inscrit désormais parmi les artistes d’art urbain les plus populaires, à l’instar de Giant Obey ou Fintan Magee

Pour en découvrir plus l’univers de Plastic Jesus, rendez-vous sur son site internet

Partagez avec vos amis :)
Tags en rapport :
A voir aussi !
Dune : Deuxième Partie, ou l’art de filmer des visages comme des paysages

Dune : Deuxième Partie, ou l’art de filmer des visages comme des paysages

Deux ans après le succès du premier volet, Denis Villeneuve…

3 mars 2024

A la rencontre de The Soul Twins

A la rencontre de The Soul Twins

The Twin Souls, formé par les frères Guilhem et Martin…

27 février 2024

Invaders – un 1500ème Space Invader se pose sur le Centre Pompidou

Invaders – un 1500ème Space Invader se pose sur le Centre Pompidou

Un Nouveau Jalon pour le Street Art Parisien Dans le…

23 février 2024

Lola Gautier
Article écrit par :
Étudiante avide de culture et d’écriture, j’explore les multiples facettes de l’expression artistique : photographie, peinture, street-art et bande dessinée. 🎨🌟📸

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.