MYD : électro mélancolique et dansante

À l’occasion de la sortie, en avril 2019, de son nouvel EP « Superdiscoteca », Beware! fait un rapide retour sur la carrière de cet emblème de l’électro-pop française.

Qui est Myd alias Quentin Lepoutre ?

Myd n’est pas un DJ emblématique pour rien. Fort de 6 singles et EPs et d’un album, son univers électro-pop solaire et artisanale a fait de lui une des têtes d’affiche de la french touch à l’international. Le musicien se veut artiste pluriel. EP pour Ed Banger Records, réalisateur de clip, compositeur de B.O de film, le membre du groupe français Club Cheval ne se refuse rien et compte bien étendre son style personnel et hyper marqué.

photo de tournage pour un clip de Myd
Myd musique

Tradition romantique et technique

Myd, entreprend des études d’ingénieur son de 2008 à 2011 dans l’école de cinéma parisienne, La Fémis. Lui qui fait de la musique en parallèle, ses études l’amèneront à se lancer pleinement dans ce domaine. C’est aussi durant cette période qu’il rencontre Sam Tiba, Panteros666 et Canblaster, les trois futurs membres du groupe Club Cheval. En 2011 sort son premier EP sur le label Marble et Myd commence, alors, à tourner en tant que DJ dans le monde entier.

Bercé par le rap, l’électro, le cinéma ou l’art dramatique, Myd n’en oublie pas l’influence des grands noms de la scène française. Entre la mélancolie de Daft Punk ou le rythme effréné de Michel Berger, Quentin Lepoutre a l’embarras du choix et compte bien se nourrir de ces références. Impossible à caser dans un seule univers, sa discographie se veut plus large, plus expérimentale. Toujours dans l’inconnu, Myd fait ce qu’il veut au moment où il en a envie et ça se ressent. “Quand j’ai sorti No Bullshit je n’avais jamais fait de hip-hop et quand Hubert m’a contacté je n’avais jamais  mis une musique en images de ma vie. J’aime bien repousser mes frontières et aller au delà.“ avoue-t-il.

Au delà des frontières

Celui qui passe tous ses sons dans des walkmans pour les rendre plus vivants, rythme sa carrière en fonction de la mouvance. De collab en collab, la liste des invités de marque ne cesse de se remplir. “J’ai toujours eu des crews : au lycée j’avais un groupe de rock, après j’ai eu Club cheval, on a agrandit la famille avec Bromance. Aujourd’hui j’ai trouvé une famille aussi avec Ed Banger parce qu’ils sont hyper soudés autour de Pedro.“

Une chose se dégage dans ses derniers projets : l’émergence du hip hop. “Dans la forme, j’ai appris à faire de la pop et du r’n’b avec Club cheval, alors qu’avec Dj Kore j’ai appris à faire des trucs plus pop dont du rap“ nous a-t-il confié il y a deux ans. Du rap tant français avec SCH, Lacrim ou Alonzo, qu’international avec Theophilus London ou Kanye West. SCH, justement, lui a permis de recevoir son premier double disque de platine, en 2016, pour le titre Champs-Élysées, véritable succès pour le DJ lillois.

MYD, son premier EP :

Octodip EP (Marble Records) :

Son premier EP sort en 2011, à la sortie de ses études. Cet EP lance sa carrière solo et lui donne une notoriété lui permettant de tourner dans le monde entier. Il reçoit un accueil chaleureux de la part de la critique. Ce succès va ouvrir, à lui et à son groupe, de nouvelle portes dans le milieu.

Le premier album de Club Cheval :

Discipline LP (Parlophone / Warner Music) :

Sorti en 2016, cet album est un savant mélange d’électro et de R’N’B. “Il nous a permis de nous affirmer de passer une étape importante dans notre vie de musiciens adultes.” déclare-t-il à l’époque. L’album marque l’apogée d’un groupe qui a passé beaucoup de temps ensemble, “quasiment 24 heures sur 24, sept jours sur sept.” et qui a su créer un univers riche et expérimental.

Un de ses souvenirs préférés :

“Je me souviens d’un voyage en Australie, l’un des premiers avec Club cheval. On faisait une vraie tournée Bromance, on avait une grande maison, avec une chambre pour notre manager, une autre pour Brodinski, une chambre pour Gesaffelstein… et celle des enfants pour nous ! On était tous dans des lits superposés. C’était assez marrant : on était les petits nouveaux de Bromance à l’époque, mais là c’était vraiment les bébés.”

Ses projets à venir :

Myd veut continuer dans l’expérimentation et l’incursion dans de nouveaux univers. Son prochain EP “Superdiscoteca“, composé de 3 titres inédits sort en avril 2019. Cet EP explorera le monde du night-clubbing avec des teintures groove pour un résultat qui sera à coup sûr dansant et explosif.

Sa discographie :

  • 2011 : Octodip (EP)
  • 2013 : Freak Andy (EP)
  • 2015 : Número Uno (EP)
  • 2016 : Club cheval – Discipline (LP)
  • 2017 : All Inclusive (EP)
  • 2018 : Muchas feat. Cola Boyy
  • 2019 : Superdiscoteca (EP)

Les dates clés de sa carrière :

  • 30 mars 1987 : naissance de Quentin Lepoutre alias Myd à Lille
  • 2008 : Il rentre à l’école La Fémis à Paris et y rencontre les futurs membres de Club Cheval
  • 13 juin 2011 : sortie de son premier EP Octodip
  • 2014 : première production internationale avec Can’t Stop de Theophilus London (ft. Kanye West)
  • 2016 : premier double disuse de platine pour la production de Champs-Élysées de SCH
  • mars 2016 : sortie de Discipline, premier album de Club Cheval
  • 13 octobre 2017 : sortie de son EP All Inclusive, premier avec Ed Banger Records
  • 2017 : première composition pour une B.O de film avec Petit Paysan réalisé par Hubert Charuel

Retrouvez l’interview de Myd faite par Beware en 2017, à l’occasion de sa signature chez Ed Banger

Dernière vidéo en date, Myd a réalisé en collaboration avec la photographe Alice Moitié le clip de Together we Stand, une pépite visuelle qui s’annonce comme le mix parfait entre le tube et la chorée de l’été