grand soleil human error

Grand Soleil a (enfin) sorti son premier LP “Human Error”

Découvrez “Human Error”, voyage intersidéral qui signe le retour de Grand Soleil.

Grand Soleil a (enfin) sorti son premier LP "Human Error" 1

Après les EP “This Is A Good Day” en 2015 et “See You Space Cowboy” en 2017, le duo de DJ français dévoile enfin son premier “Long Play“. Avec 13 morceaux, “Human Error” est une bande-son dansante d’une dystopie écologique.

Une découverte cosmique

“Human Error” est attendu depuis décembre 2019, avec la sortie du morceau éponyme. Ensemble saccadé et saturé, il laissait déjà entendre un univers hérité de la science-fiction, qu’on retrouvait déjà au coeur de l’EP précédent “See You Space Cowboy”. L’été suivant, “Réalité” en dévoile un peu plus sur le futur album. Dans un clip psychédélique, c’est la recherche presque métaphysique du sens de la réalité, des limites de l’être, qui est mise en avant par le voyage cosmique de deux personnages.

Le thème du personnage cosmique, du dépassement des limites et des règles de la nature est repris par “Round Round Round“, sorti en février dernier. Plus concrète, l’évolution du récit est une critique directe de l’impact de l’homme sur l’environnement ainsi qu’une ode à la nature. Petit dernier, “Alma” présentait une planète plus chaleureuse sur un ton léger, digne d’une version cartoon du biblique David contre Goliath. La galaxie “Human Error” est donc celle d’une remise en question assez sombre, marquée par une note d’espoir plus lumineuse.

La prise de conscience

“Human Error” se construit bien comme une aventure, une découverte graduelle, qui mène à une prise de conscience. Plus dansant, plus solaire au début, avec le très beau “Paradis 303” par exemple, elle s’avance sur des morceaux plus sombres, avant de terminer par “What Are My Dreams”. Digne d’un morceau dystopique des Daft Punk, il répète la question “Quels sont mes rêves maintenant que la planète se meure ?” (“What are my dreams now that the planet is dying ?“).

Dans cet ensemble toujours éclectique, fidèle à la patte des deux frères “Pach” et “Drich”, des touches très Hip Hop nostalgique construisent le titre “Absolutely”, avant de voir la cadence s’accélérer vers la fin du voyage. Avec “Sables Mouvants” et “Violence”, cette fiction d’anticipation en devient presque étouffante, et la critique d’un futur toujours marqué par l’activité humaine effrénée est limpide. “Human Error” est donc bien le LP de la prise de conscience par la musique et par la danse, et on se presse d’aller l’écouter.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.