Yoshiki Hase est une artiste japonaise complète qui expose ses photographies et ses installations dans divers pays. Son style, minimaliste et poétique est cristallisé par des objets créés par l’artiste qu’elle photographie ensuite dans des paysages bruts et naturels. Ses installations-photographies se veulent créatrices d’harmonie visuelle.

Yoshiki Hase, un objet rose dans un paysage naturel.
Yoshiki Hase, série DESSIN
Yoshiki Hase, un objet jaune sur une plage devant un humain.
Yoshiki Hase, série DESSIN

L’artiste

Oshiki Hase est né à Kawasaki, au Japon, et réside actuellement à Tokyo. Ses principales expositions personnelles incluent des projets comme “almost nature” (2017, COURT YARD HIROO GALLERY, Tokyo) et”181 °” (2014, PROJECT Gallery, Tokyo) tandis que ses expositions de groupe ont eu lieu dans le cadre de Photo Saint- Germain (2016, Galerie Zlotowski, Paris) et UNSEEN Photo Fair (2014, Westergasfabriek, Amsterdam).

Yoshiki Hase photographie un homme sur une plage en combinaison blanche.
Yoshiki Hase, série First Composition
Yoshiki Hase, un homme en combinaison blanche tirant un objet blanc.
Yoshiki Hase, série First Composition

Les principaux prix décernés à Hase comprennent les «Lensculture Emerging Talent Awards» (2 018, avec la série ENA), et le «Tokyo International Photography Competition» (2016, avec la série First Composition). Il a présenté la série à l’exposition des gagnants du concours, présentée au Singapore International Photography Festival (2016, Singapour), United Photo Industries (2017, New York) et au T3 Photo Festival Tokyo ( 2017, Tokyo).

Yoshiki Hase, un homme en combinaison blanche dans le désert.
Yoshiki Hase, série First Composition

Quelques projets

  1. Ena
  2. Almost Nature
  3. 181°

Ena

Yoshiki Hase, une maison dans la campagne japonaise.
Yoshiki Hase, série ENA
Yoshiki Hase, un batteur et sa batterie dans un champ de pierres.
Yoshiki Hase, série ENA

Ena est une ville qui s’étend au sud de la préfecture de Gifu au Japon, et qui sert de toile de fond pour chacune de ces photos. L’imposante montagne Ena, jetant son ombre sur les préfectures de Gifu et de Nagano, est considérée comme sacrée et censée consacrer l’amnios qui a autrefois enfermé la déesse du soleil, Amaterasu. Souvent enveloppé d’une couche de nuages, le puissant pic est rarement visible depuis la ville en dessous.


Embauché pour soutenir une équipe de tournage en 2010, c’est par hasard que l’artiste s’est retrouvée à Ena, sa première expérience faisait alors partie d’une communauté locale dans la campagne japonaise. Par une étrange coïncidence, Ena se trouve également être le lieu de naissance de son père.

Yoshiki Hase, un homme sur une commode dans un intérieur japonais.
Yoshiki Hase, série ENA
Yoshiki Hase, une femme à chapeau devant un conteneur.
Yoshiki Hase, série ENA


Ena est à bien des égards l’exemple le plus typique des villes et villages de campagne dispersés à travers le Japon : un mélange de vie moderne, avec des paysages d’une époque révolue, colorés par les saisons reflétées dans les rizières et les montagnes environnantes. Bien que plutôt commune, la vie à Ena a été vécue par l’artiste comme le déroulement de scènes intimes. Les gens sont véritablement attachés à leurs terres et à leur culture.

photographie d' un homme avec deux loups empaillés dans un intérieur en ruine dans les tons bleu/ vert.
Yoshiki Hase, série ENA

Almost Nature

Yoshiki Hase, un paysage tripartite avec de la terre, un pourtour blanc et la mer.
Yoshiki Hase, série Almost Nature
Yoshiki Hase, un paysage avec de la terre, un pourtour blanc et la mer et le ciel.
Yoshiki Hase, série Almost Nature

De son projet intitulé “Almost Nature”, Yoshiki Hase dira : “Les humains s’engagent de façon transparente avec une tendance innée – parfois intentionnellement, mais souvent inconsciemment – à rechercher et à interpréter les codes et suggestions de la nature; tirer des leçons à partir de messages apparemment cuits dans le symbolisme perçu de leur environnement. Le projet explore une manière de visualiser ces schémas de pensée humaine en relation avec le phénomène naturel qui nous entoure.”

Yoshiki Hase, au premier plan la terre puis des planches blanches et enfin la mer puis le ciel.
Yoshiki Hase, série Almost Nature
Une installation avec des planches blanches sur un paysage de falaise en terre devant la mer.
Yoshiki Hase, série Almost Nature

181°

Yoshiki Hase, un triangle blanc devant la mer.
Yoshiki Hase, série 181°
Yoshiki Hase, un tissu au vent devant un paysage désertique.
Yoshiki Hase, série 181°

«En plaçant des objets dans ces espaces physiques, le spectateur expérimente par intermittence des cas particuliers d’harmonie visuelle,

c’est ici qu’un paysage entièrement nouveau émerge de la coupe transversale de la volonté et de la nature »

Yoshiki Hase.
photographie artiste Yoshiki Hase
Yoshiki Hase, série 181°
Une planche en forme d'amande multicolore dans un paysage rocailleux.
Yoshiki Hase, série 181°

Les installations de land art représentées par l’artiste japonais Yoshiki Hase dans la série photographique “181 °” consistent en des images d’objets géométriques et matériels insérés dans de vastes paysages. La série conceptuelle dépeint différentes formes en tissu, contrastant avec des toiles de fond dramatiques dans des endroits largement indéfinis. . Clarifiant l’intention derrière le titre et le concept, Hase explique: “180° représente cet horizon entièrement clair et dégagé, en ajoutant” quelque chose “- une intention – je n’ai ajouté que 1 °.”

Si vous avez apprécié l’œuvre de l’artiste Yoshiki Hase sur son site, nous vous proposons de découvrir le travail de l’artiste Romain Laurent.