Beware discute avec 8day de leur lancement avec Stephan Bodzin

On découvre une équipe guidée par la passion, la collaboration et surtout le plaisir, qui accompagne chacun de leurs projets… Ils apportent une techno plus mélodique et inspirante à Montréal, pour varier les plaisirs.

Comme on est bien éduqué chez Beware, on vous laisse vous présenter avant de vous harceler. Qui êtes-vous les amis ?

Esteban Lara a.k.a. (Van Did) Producteur, Dj, Label Manager , programmation artistique / Rafael Pineda a.k.a.(Rafa Pineda) DJ, coordination / Alexis Châtelain : a.k.a. (Lex Castle) Producteur, booker, coordonnateur, communications / Carlos Lerios a.k.a. (Chiino) DJ, coordination.

Nous sommes unis par la passion, l’amitié et la musique. On a travaillé pendant plusieurs années ensemble en s’associant librement. C’est dans cette optique que le 3 avril nous lançons officiellement 8day, un projet collectif.

 

Quelle est la grande idée qui vous a poussé à lancer 8day ?

8day c’est une idée qui s’est formée peu à peu, c’est le résultat de diverses expériences. Une des principales motivations qui nous pousse à lancer ce projet c’est le désir de mettre en place un nouvel espace de création artistique. Dans mon optique l’avenir c’est partager les ressources équitablement, l’espace et le temps.

On a toujours été intrigué par les multiples symboliques du numéro 8, en math l’infini, la bonne chance, et des fois l’impossible. “Today Nothing is Impossible”. Le temps est une denrée rare, nous imaginons une alternative, le 8e jour de la semaine.

Esteban : Par mes propres expériences, c’est en collaborant que j’ai le plus de plaisir. Une des missions de notre collectif est de développer un espace ouvert, qui pourra servir de studio de musique, de photo ou de montage vidéo. Un lieu partagé où différents artistes se rencontrent et s’entraident. Cet espace servira aussi pour accueillir des étudiants qui désirent développer de nouvelles compétences et acquérir de l’expérience auprès des différents artistes résidents. Je suis responsable des ateliers de production musicale à l’Université de Montréal depuis 3 ans et je crois que le désir de partager, apprendre, et développer des projets artistiques multidisciplinaires c’est l’essence même de 8day.

Quelle orientation musicale pour 8day ?

On partage une vision musicale commune et chacun enrichit le collectif avec son propre goût.

Esteban : La musique est passionnante par son pouvoir évocateur et émotionnel. Elle t’entraîne et te transporte dans des univers fantastiques où tout est possible et reliés en parfaite harmonie. Les artistes que j’affectionne sont souvent très engagés et partagent une certaine sensibilité au delà de leurs styles musicaux, comme Rone, Stephan Bodzin, Extrawelt, Gabriel Ananda, Hernan Cattaneo, Boris Brejcha, Romulus, Teho.

Chiino : La mélodie est l’aspect le plus important quand je mixe, je trouve que c’est ce qui donne une âme propre aux morceaux . Mes influences sont variées, mais  quelques noms  me viennent en tête aujourd’hui : Dj Koze, Pachanga Boyz, Dance Spirit, Dave Dk, Stefan Goldmann, Doubting Thomas, Robag Wruhme…

Alexis :  Nous nous sommes tous connus par notre implication dans les activités de Grrreat Recordings, c’est naturellement que nous portons un goût partagé pour la signature sonore du label. Soit une emphase mélodique. Je ne parle pas de la mélodie pop, mais d’une affirmation musicale qui peut venir autant des “percs tunées”, des “nappes de synthétiseurs”, d’une basse ou même d’un rythme plutôt “funky”. En soit une certaine “musicalité”. Le collectif rassemble des courants assez diversifiés du deep house au techno. Mais nous partageons certainement une perception de l’affirmation musicale telle une histoire qui nous est contée ou un panorama qui défile sous nos yeux…. Pour ma part, j’ai surtout mixé du Deep House au Techno par le passé (Gui Boratto, John Tejada, Extrawelt, Isolee, Kerry Chandler).

Rafa : Mon orientation musicale dans le collectif se centre plus dans la Techno et le Deep-Tech, en essayant d’avoir une juste balance entre les 2. Pour vous donner quelques noms: Boris Brejcha, Pig & Dan, Beckers, Tom Hades, Dosem, Manuel Moreno, Gorge.

https://soundcloud.com/8daymtl/sets/8daysets

Vous êtes donc Dj, producteur, label owner … Où trouvez-vous l’énergie de vous lancer dans un nouveau pari comme celui-là ?  

Esteban : Une de mes plus fortes motivations c’est que je crois beaucoup à mes rêves, je suis profondément convaincu de certains idéaux que je poursuivrai sûrement toute ma vie. Cet idéal c’est comme un phare, une lumière au loin dans l’immensité qui indique le sens de mon chemin. J’essaye de développer différents projets qui sont pertinents à mes idéaux, en étant conscient que ce qui compte c’est le processus, l’expérience en elle-même, le chemin ! L’objectif n’est pas nécessairement de se rendre quelque part, d’être “quelqu’un”, de réussir quelque chose en particulier, le but c’est de voyager, expérimenter et apprendre à chaque instant…

Rafa : Lancer un collectif et organiser un événement de cette ampleur nécessite beaucoup de dévouement, de temps et d’efforts, en plus de nos projets individuels de Dj ou de producteur. La motivation vient nécessairement de la passion pour la musique, c’est le moteur principal !

Chiino : La passion est le combustible qui rend possible ce projet. La volonté d’obtenir un espace de liberté afin d’expérimenter et de mieux définir notre propre essence est ce qui me pousse à persévérer.

Alexis : Pour ma part, avec mes activités de booking promotion et ma passion pour la musique électronique, 8day semble être une continuité naturelle de mes activités présentes. On peut considérer que plus qu’un hobby, c’est une vocation….

Discutons un peu plus de la ville où 8day va sévir : Montréal. Comment y percevez-vous l’évolution de la scène électronique et de son public ?

La richesse multiculturelle de Montréal est un terreau fertile pour le développement de la scène. La musique électronique commence à se disséminer dans de nouveaux lieux et auprès de nouveaux publics. C’est une période charnière et il convient de reconnaître le travail de développement achevé par des équipes telles que le Piknic électronic, MUTEK, I Love Neon ou La Bacchanale.

Il y a une explosion des labels et des collectifs et c’est justement la diversité des approches et des points de vues qui apporte une atmosphère enivrante et multiplie le champ des possibilités.

8day

L’effervescence du public à Montréal est indéniable, mais la concurrence commence à être rude pour les organisateurs non ?

Nous ne voyons pas l’économie culturelle et en particulier le domaine de la musique électronique au Québec comme un jeu à somme nulle, ou lorsque quelqu’un gagne un autre y perd nécessairement. Nous pensons que ce secteur d’activité peut-être décrit avant tout comme un tissu d’interdépendances, où il convient d’apprécier et de respecter le travail et l’effort des autres.

Une saine compétition est bénéfique dans la mesure où elle nous pousse à nous dépasser pour atteindre l’excellence. Contrairement à l’état de la musique électronique en Europe qui habite la sphère culturelle en tant que musique légitime, au Québec beaucoup de développement reste à faire. Les moyens de production ont été largement accaparés par la volonté de bâtir une identité nationale francophone, ce qui passait essentiellement par la chanson à texte au Québec… La musique électronique commence à se disséminer dans de nouveaux lieux et auprès de nouveaux publics en plus d’infiltrer les festivals. Nous croyons que c’est par la collaboration et l’effort commun que nous pourrons ouvrir de nouveaux espaces d’expression pour ce type de musique.

 

Qu’est ce qui va démarquer 8day du reste du monde ?

8day c’est un regroupement d’artistes (dj’s, producteurs, artistes visuels). Les postes d’administration sont également occupés par des artistes, nous sommes donc avant tout uni par une passion, une volonté artistique. La prise de risque dans nos booking, notre programmation artistique est en lien avec notre volonté esthétique.

 

Pour le lancement, vous voyez les choses en grand avec la venue de Stephan Bodzin. Je n’arrive pas vraiment à qualifier sa musique, à part techno, car ses productions sont assez « perchées » et inhabituelles … Instruisez-nous un peu sur cet artiste qui n’a rien de commun.

Esteban: J’apprécie spécialement la recherche et son travail raffiné et détaillé au niveau du design sonore, mais aussi l’intensité émotive que l’on retrouve dans ses compositions et performances live. Je crois qu’une de ses forces c’est de combiner un aspect profond et émotionnel ainsi qu’un aspect entraînant et efficace sur le dancefloor. Ses collaborations et remix avec des artistes tels que Marc Romboy, Pan-Pot ou Super Flu, continuent d’être aussi efficace sur le dancefloor et joués par des centaines ou milliers de DJ’s à travers le monde. À mon avis , depuis plusieurs années c’est devenu une référence dans le milieu de la techno au niveau mondial.

Voici le mix de Stephan Bodzin à l’Igloofest 2014, une merveille à découvrir sans attendre.

https://soundcloud.com/piknic-electronik/stephan-bodzin-igloofest-2014

C’est un artiste qui compte beaucoup pour vous, Van Did tu as eu la chance de jouer avec lui je crois et vous jouerez tous avant lui le 3 Avril ..

Esteban: Inviter Stephan Bodzin pour notre lancement me semble un choix logique puisque nous restons en contact, depuis 2013 quand j’ai eu l’opportunité d’ouvrir pour lui au No Name Festival en Belgique avec mon ami et collaborateur Karl M. Pour moi cette rencontre c’était vraiment une expérience de vie marquante. Depuis j’ai eu l’occasion de le revoir plusieurs fois, au Mexique, France, et en 2014 grâce a l’équipe Igloofest. Donc, présenter cette artiste au Club Soda, un énorme plaisir que je tiens à partager avec tous mes amis et le public. C’est l’expérience en elle-même qui prime et qui compte avant tout.

8day … c’est votre dernier mot ?

Un immense merci à nos collaborateurs passés, présents et futurs! À tous ceux qui nous supportent. Entre autres : Benoît Carreau (scénographie), Mélanie Romain (coordination),  Mickael Sanchez (dj, stage manager), Fred Tretout – Level of Detail (artiste visuel, VJ), Guy Dubé (logo, design), Alain Gagnon (programmateur Club Soda). En dernier lieu, on invite les gens à utiliser le hashtag #8day pour partager les photos et leurs impressions de nos événements !

8day : keep dancing everyday!

8day

 

Pour l’occasion ils offrent une paire de billets pour ce show à gagner sur le L’Agenda Beware ! 

https://www.facebook.com/8daymtl  /  https://soundcloud.com/esteban-lara  /  https://soundcloud.com/chiino-le-roi  /  https://soundcloud.com/rafa-pineda  /