En 2012 l’industrie musicale (re)découvre Thylacine (de son vrai nom William Rezé), qui se fait rapidement un nom parmi les grands de la scène électronique française. Originaire d’Angers, initialement formé en conservatoire à la musique classique puis devenu saxophoniste, il compose aujourd’hui des mélodies modernes et expérimentales dont les principales sources d’inspiration viennent de Moderat et Massive Attack.

Thylacine, prise de son à versailles

Le choc de l’ancien et du nouveau monde

Juillet 2019, Thylacine revient bouleverser l’industrie de la musique avec un son aérien appuyé par un clip grandiose. Quel meilleur lieu pour tourner que l’éminent Château de Versailles ? Entre prises de vues époustouflantes sur le glorieux édifice, dorures, meubles anciens, et sonorités électroniques, le jeune compositeur mêle à la fois l’héritage du passé et la modernité. Déambulant entre les statues et les miroirs, jouant à ré-accorder les pendules, l’artiste évolue au milieu de Versailles devenu son terrain de jeu, où il capte les sons et les ambiances. “J’ai enregistré les grincements de porte, de parquet, le mécanisme des horloges… Je suis aussi monté sur le toit pour enregistrer les cloches“.

Versailles le nouveau clip de thylacine

Ce clip donne un coup de jeune à la maison du Roi Soleil, qui a vu passer plus de trois siècles, et s’inscrit dans la lignée de modernisation des châteaux de France, comme le premier festival d’électro au Château de Chambord, “Cercle” et plus récemment une petite soirée Ed Banger.

Cet été Thylacine fait la tournée des festivals. Il sera également en concert le 10 octobre à Visages du monde à Cergy, et à Paul B à Massy le 18 octobre. 

Si vous aimez Thylacine, vous devriez aussi aimer celui qu’on ne présente plus, Rone :)