persona selah sue

Persona : Selah Sue signe un nouvel album cérébral et invite Damso pour fêter ça

A l’occasion de la sortie de ce troisième album “Persona“, la chanteuse de soul belge marque son grand retour.

Selah Sue est au centre, entourée de plusieurs hommes qui représentent ses différentes personnalités.

Treize ans après son premier album, Selah Sue se révèle de nouveau ce 25 mars avec la sortie d’un troisième album : “Persona“. L’occasion pour la chanteuse de nous présenter ses multiples facettes dans un album éclectique écrit avant la pandémie en collaboration avec son mari et claviériste Joachim Saerens et le producteur et compositeur américain Matt Parad.

Persona : un troisième album multi-styles pour une personnalité aux multiples facettes

Après deux albums en tête des charts, “Selah Sue” puis “Reason“, la naissance de deux garçons et son EP acoustique “Bedroom” inspiré par son expérience de la maternité, Selah Sue est de retour.

La chanteuse belge fait partie de ces artistes pour qui la musique est un exutoire, leur permettant de se dévoiler entièrement et généreusement. Si depuis toujours la chanteuse belge partage des morceaux intimes, cet album est véritablement celui de sa renaissance. À l’instar de son compatriote Stromae, Selah Sue se livre en toute transparence depuis son premier album sur sa dépression. Persona signe l’aboutissement de ce combat contre ses démons remporté grâce à une thérapie, à l’abandon des antidépresseurs et bien sûr, à la musique.

Pour autant, Persona n’est pas seulement mélancolique, c’est un album solaire où se mêlent groove soul, jazz, électro et hip pop. Il n’y a qu’à écouter “Wanted You to Know“, “Celebrate” ou encore “Full of Life” pour s’en rendre compte. Dès le premier morceau, “Kingdom“, la chanteuse donne le ton en s’initiant au rap pour célébrer la confiance en soi. Autrement dit, elle offre avec “Persona” un album éclectique pour une personne qui l’est tout autant.

Tried To Make Friends“, la pierre angulaire

Cet album à la fois cérébral et thérapeutique permet à la chanteuse de témoigner de la complexité de sa personnalité. Ou plutôt de ses personnalités. Une psychothérapie lui a permis de comprendre et d’accepter que plusieurs “moi” coexistaient en elle. Chacune des chansons de l’album s’est nourrie de l’une de ces personnages. A chaque titre sa dimension propre, son hommage à un de ses traits de caractères, comme l’hédoniste, la mère ou la mélancolique.

Entourée de deux hommes, Selah Sue est assise et fixe l'observateur.

Tried To Make Friends” est le morceau clé pour comprendre cet album. Entourée de toutes ses personnalités dans une voiture, Selah Sue tente de devenir leur amie. Elle y déploie un véritable dialogue, où chacune en profite pour se répondre, réunie pour la première fois sur la même scène. De quoi mieux comprendre la signification de persona, terme latin désignant les masques des comédiens de théâtre.

“Wanted You to Know” : un troisième single en feat avec Damso

Portrait sombre de Selah Sue assise et de Damso. Ils portent des vêtements en simili cuir noir.

Selah Sue a déjà collaboré avec nombre d’artistes tels que Childish Gambino, Diplo, CeeLo Green ou encore J. Cole. Pour ce nouvel album, elle s’est notamment entourée du rappeur belgo-congolais Damso pour le morceau “Wanted You to Know“. Après deux premiers singles “Hurray“, à propos de la recherche constante d’approbation sur les réseaux sociaux et “Pills“, focus sur son addiction aux antidépresseurs, ce feat est le troisième single de l’album.

Instantanément en phase, les deux belges ont enregistré le morceau au studio ICP de Bruxelles en moins de deux heures. Avec ce feat, le duo franco-anglais veut faire savoir qu’il refuse de perdre le contrôle et de vendre leur intégrité à l’industrie du disque. Force est de constater que ce subtil mélange de l’iconique timbre de voix de la chanteuse avec le flow et le phrasé du rappeur est une réussite.

Dans le clip réalisé par Pierre Saba-Aris, une Selah Sue et un Damso bad ass reprennent le pouvoir sur une armée d’hommes en costard et lunettes noires, allant même jusqu’à renverser le rapport de force. Avec ce single, place à la Selah conquérante et indépendante. Et ça, sachez-le, on valide.

Pour suivre l’actualité de l’artiste rendez-vous sur sa page instagram.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.