Passionné.es EP3 : Marion Delpech

Passionné.es EP3 : Marion Delpech, activiste aux multiples casquettes [Podcast]

Dans le dernier episode, Martin Munier donnait un aperçu de la vie d’un club en 2021. Cette semaine, le podcast Beware! reçoit Marion Delpech, touche-à-tout hyperactive.

Depuis ses débuts au cœur du média PWFM, Marion Delpech se lance à la conquête de l’industrie de la musique électronique, dans une démarche profondément engagée.

Des projets engagés

Au départ, Marion Delpech fait ses armes avec la mise en place de PWFM, une plateforme dédiées aux jeunes talents de la musique électronique. Un “coup de chance” qui lui permet d’intégrer le milieu de la musique, du côté média et événementiel. Marquée par une soif de découverte, elle se lance dans cet univers en développant des projets de plus en plus engagés.

Ce n’était pas du tout cohérent avec ce que je faisais sur mes évènements. A partir de ce moment là, je me suis dit qu’il fallait changer les choses pour moi, d’où le fait d’avoir sorti les premiers évènements Provocative Women for Music. Et ça a pas mal pris, c’était dans l’air du temps, c’était des questions que les gens commençaient à se poser aussi.

Marion Delpech

On la retrouve alors au sein de l’association Technopol. Une structure politique, par laquelle elle défend l’industrie de la musique électronique auprès des institutions. Très engagée, elle prône une communauté artistique plus représentative, plus ouverte et plus safe, notamment pour les femmes grâce à la mise en place de plusieurs évènements et même un documentaire à venir.

Le temps de la réflexion

Avec la pandémie, les industries culturelles se remettent en question. Marion Delpech, comme Izïa, note l’importance de se construire un réseau d’entraide, afin de travailler et d’avancer ensemble. Les questions de la place des femmes, par exemple, dans cette communauté musicale se pose de façon plus pressante, d’autant plus que la notion de représentation est devenu un sujet de société.

Comme chez beaucoup d’autres, ce temps de “repos forcé” fait naître le rêve d’un “monde d’après”, plus respectueux de l’environnement. À la manière de ce que Martin Munier faisait remarquer, la remise en question d’un système particulièrement énergivore est au cœur des consciences des acteurs de la culture électronique.

Retrouvez l’actualité de Marion Delpech sur son site et sur Instagram.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus d'articles
hanna lee joshi illustration
Hanna Lee Joshi : illustrer les corps des femmes