Couverture pour Naturalia 2 © Jonk

Naturalia II, le nouveau projet de Jonk

Trois ans après la publication de son premier ouvrage sur la série Naturalia : Chronique des Ruines Contemporaines, le photographe Jonk annonce une suite avec Naturalia II !

Photographie de Jonk pour Naturalia 2, décombres d'un parc d'attraction envahi  par la végétation
Un parc d’attraction à Taïwan © Jonk pour Naturalia II

Un projet d’envergure

Comme pour le premier ouvrage de Jonk sur le sujet, Naturalia II est la compilation de photographies qu’il a réalisée au gré de ses explorations aventureuses de lieux abandonnés. Il ne s’agit pas de là d’un inventaire de n’importe quel type d’endroits délaissés non, Naturalia II montre des lieux que nous autres humains avons abandonnés mais que la nature a reconquis. Il existe en ce monde toutes sortes de bâtiments que l’Homme a abandonnés et que la nature a rendu magnifiquement siens, envahissant les infrastructures abîmées par le temps.

Photographie d'une salle d'une ancienne centrale électrique dont le sol est recouvert de plantes. Du lierre grimpe aux murs.
Une centrale électrique en Italie © Jonk pour Naturalia II
Ancienne piscine, le bassin est vidé et son sol est recouvert de sable et de mousse
Une piscine au Danemark © Jonk pour Naturalia II

Ce travail demande une grande et longue implication de la part du photographe Jonk, qui, pour ce deuxième ouvrage, a recueilli 221 photos prises dans 17 pays différents. Il voyage donc, mais pas seulement. Il est facile de comprendre que ces lieux dont il ramène des photographies sont difficiles d’accès. Il faut les trouver et y pénétrer avant de pouvoir y placer son appareil photo. Il raconte d’ailleurs une anecdote au sujet de la couverture prévue pour Naturalia II. Prise dans un entrepôt à Taïwan, la nature avait pris une telle place dans cet ancien espace urbain qu’il a même rencontré des singes à “l’intérieur” !

Porte d'une usine, les murs en brique sont recouverts de plantes
Une usine en Allemagne © Jonk pour Naturalia II
Ancien sanatorium de 9 étages, du lierre grimpe sur la façade
Un sanatorium en Lituanie © Jonk pour Naturalia II

Jonk avait publié le premier tome de Naturalia chez un éditeur anglais, mais pour Naturalia II il se lance dans l’autoédition ! Des légendes en français et traduites en anglais, un papier de haute qualité et certifié PEFC, ce nouvel ouvrage témoigne de l’ambition du photographe de bien faire. Pour pouvoir publier Naturalia II il a besoin de votre participation à sa cagnotte Ulule. En fonction du montant de votre participation, vous pourrez bénéficier de contreparties comme des cartes postales à l’effigie des photographies de Naturalia II ou encore un exemplaire de l’ouvrage dédicacé.

Ancien entrepôt dont les tôles du toit sont parties, l'intérieur est rempli d'arbres et de plantes
Couverture pour Naturalia 2 © Jonk

L’histoire de Naturalia

Jonk était avant tout un amateur de street art et de graffiti qui recherchait des lieux éloignés et délaissés où les graffeurs étaient libres de se livrer à leur art. Petit à petit, cette exploration urbaine s’est spécialisée, Jonk préférant finalement trouver et photographier des lieux où ne figurait aucun graffiti. C’est ainsi qu’il a peu à peu découvert des lieux abandonnés complètement réinvestis par la nature, ces lieux à l’atmosphère si particulière qui sont aujourd’hui le cœur de son projet.

Intérieur d'un château abandonné aux murs verts-bleus. Contre les fenêtres, on voit les branches d'un arbre.
Un château abandonné en Belgique © Jonk pour Naturalia
Intérieur d'une chapelle abandonnée dont le sol est recouvert de petits arbres et de plantes. Il y a de la mousse parsemée sur les murs
Une chapelle abandonnée en France © Jonk pour Naturalia

En s’ouvrant au monde entier et en cherchant dans un nombre sans limite de pays, Jonk crée un panel infiniment variés de lieu submergés par la nature. Naturalia II est comme un message d’espoir : même si l’homme veut l’écraser et la dominer, finalement la nature reprend toujours le dessus. Au contraire de l’être humain, elle n’abandonne pas un endroit où elle s’est installée.

Salle avec deux lavabos, les trois portes au fond sont bloquées par du lierre
Un hôpital en Italie © Jonk pour Naturalia
Grande verrière abandonnée dans laquelle les plantes rentrent par les vitres brisées
Greenhouse en Belgique © Jonk pour Naturalia

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus d'articles
Tribute to Drive