Monoprix : la mode responsable en bas de chez vous 1

Monoprix : la mode responsable en bas de chez vous

Depuis le 23 mars, Monoprix met à la disposition de ses clients des espaces de seconde main dans 58 de ses magasins.

Image montrant les produits de seconde main de Monoprix (vêtements, meubles et décorations).
Source : Fashion Network

L’enseigne du groupe Casino, Monoprix, s’engage pour l’environnement et déploie des espaces de seconde main dans ses magasins. L’initiative provient d’une grande chaîne de supermarché ce qui permet de diffuser le principe de recyclage des vêtements mais aussi des meubles en le rendant plus accessible.

La mode, un secteur polluant

Ce n’est plus une surprise, après les multiples articles, reportages et rapports réalisés sur le sujet nous le savons : la mode est un secteur qui pèse sur notre planète. En effet, que ce soit du point de vue des émissions de gaz à effet de serre, de la consommation en eau ou des déchets qu’elle produit, l’industrie textile a été de nombreuses fois pointée du doigt.

Au Chili par exemple, des vêtements s’entassent à perte de vue dans le désert d’Atacama. L’organisation non gouvernementale OXFAM avait aussi révélé dans un rapport datant de 2020 les dégâts sociaux, environnementaux et sanitaires du secteur. Cette détérioration de la planète est aussi dénoncé par l’association Extinction Rébellion.

Dans ce contexte, les consciences s’éveillent et des options comme la mode de seconde main ou la pratique de l’upcycling sont en plein essor.

Photo montrant une décharge de vêtements dans le désert d'Atacama.
Montagne de vêtements dans le désert d’Atacama. Source : Le Figaro

Monoprix se lance dans la seconde main

Face à cette urgence et cette demande grandissante de consommer tout en respectant la planète, Monoprix cherche à tendre vers une mode plus responsable. En mai 2021, l’enseigne avait déjà franchi une étape dans cette direction en collaborant avec Veepee. Sur ce site de vente privée, Monoprix proposait d’anciens articles de son enseigne recyclés.

Image d'une enfant qui regarde dans des jumelles.
Source : magazine LSA

Toujours dans une optique d’aller vers une mode plus éthique et durable, Monoprix a lancé en mars 2022 un nouveau principe : dans 58 de ses magasins, des espaces mettant en avant la seconde main sont mis en place. Vêtements et meubles récupérés y sont mis en vente pour une nouvelle vie.

Des partenariats multiples

Pour réaliser ce nouveau projet, Monoprix a fait plusieurs partenariats avec des marques de seconde main. L’enseigne a par exemple fait une collaboration avec Entremains, une marque de seconde main qui sélectionne des vêtements vintage et de luxe. D’autres partenariats ont été réalisés avec Il était plusieurs fois ou encore Prêt-à-changer : deux marques elles aussi spécialisées dans la mode de seconde main.

Site Internet engagé dans la lutte contre le gaspillage vestimentaire, les créateurs d’Entremains avaient d’abord pour objectif de créer une marque de vêtements responsable. Mais, au fur et a mesure de leurs recherches sur le secteur de la mode, ils se sont rendus compte que “c’est pas moins de 150 milliards de vêtements qui sont produits chaque année et quelques 2,6 tonnes qui sont jetées ou brûlées chaque seconde dans le monde” comme ils l’expliquent sur le site d’Entremains. La seconde main est alors devenu une évidence pour eux. Ils ont donc créé leur boutique en ligne Entremains. Leur travail consiste à chiner des vêtements déjà usagés pour les remettre dans le circuit de la vente.

Monoprix : la mode responsable en bas de chez vous 2
Source : entremains.com

En novembre 2013, alors qu’elle vient tout juste de devenir maman, Marie de Longvilliers cherche à revendre les premiers vêtements de son bébé. Elle fonde alors Il était plusieurs fois, un site Internet qui s’occupe des vêtements pour les enfants de zéro à six ans.

Le site Prêt-à-changer quant à lui a été fondé en 2011 et était d’abord destiné au troc. Finalement, en 2017, il s’est transformé en un “site de rachat et de revente de vêtements, chaussures et accessoires de mode féminine, de seconde main et de grandes marques”. Prêt-à-changer s’est donné pour mission de rendre accessible des vêtements de seconde main dont le prix est abordable.

Image du site web de Monoprix et Prêt à changer.
Source : monoprix.pretachanger.fr

Un volet lifestyle

En plus de ses diverses collaborations avec des marques de vêtements de seconde main, Monoprix a aussi réalisé un partenariat avec Selency, un site de brocante en ligne fondé par Charlotte Cadé et Maxime Brousse en 2014 avec qui l’enseigne réalise son projet “Monoprix s’engage pour durer”.

Selency est un site Internet engagé dans la lutte contre la pollution et la surconsommation. La vente d’occasion y est le maître mot, ce principe permettant d’économiser jusqu’à 80% des émissions de gaz à effet de serre lors de l’achat d’un meuble. Sur le site Internet de Selency sont donc vendus des meubles chinés et des objets de décoration récupérés.

Ainsi, en plus de voir s’inviter dans les magasins de l’enseigne des rayons de mode responsable, 25 magasins Monoprix vont désormais consacrer une partie de leur espace à des meubles et des objets de décorations à qui l’enseigne donne une nouvelle vie.

Rayon Monoprix exposant des produits en collaboration avec Selency.
@Selency_com

La mode responsable davantage accessible

Ce projet entrepris par Monoprix est une façon de démocratiser la mode de seconde main. Si celle-ci est en effet souvent délaissée car difficile d’accès, son introduction dans un supermarché de grande surface pourrait la rendre plus accessible et participer à son essor, déjà en marche.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.