create escape banksy
© Banksy

Banksy frappe à nouveau avec son œuvre Create Escape

Depuis lundi, le mur de l’ancienne prison de la ville anglaise de Reading porte un prisonnier bien particulier, signé Banksy.

Create Escape, pochoir sur mur de Banksy, un prisonnier qui s'échappe à l'aide du papier d'une machine à écrire
© Banksy

Une œuvre carcérale ?

Hier soir, Banksy a confirmé que l’œuvre sur le mur de la prison était bien de lui. Create Escape montre un prisonnier en tenue rayée gris et blanc, qui s’échappe du bagne. On peut comprendre cette nouvelle œuvre de Banksy comme éminemment provocatrice quant à ce qu’incarne cette ancienne prison de Reading. C’est entre ses murs qu’a été emprisonnés le poète et écrivain Oscar Wilde, et on comprend le clin d’œil grâce à la corde faite du papier sortant d’une machine à écrire qui aide le prisonnier de Banksy à s’échapper.

Zoom sur le prisonnier en tenue rayée blanche et grise
© Banksy

La prison de Reading n’abrite cependant plus de détenus depuis plus de huit ans. Depuis 2016, les différents bâtiments sont peu à peu réaffecté, servant de lieu d’exposition. De plus en plus d’artistes veulent faire de ce lieu un endroit où laisser s’exprimer l’art et Banksy se range visiblement de leur côté avec cette participation secrète ! Voilà une nouvelle œuvre qu’il faudrait rajouter à la sélection Beware des œuvres les plus connues de Banksy.

Vue sur la prison de Reading et sur le personnage de Bnaksy sur son mur extérieur
© Banksy

Créer en secret

Banksy joue avec le mystère qui l’entoure, comme toujours. D’abord, il garde le silence pendant plusieurs jours, ne révélant pas que Create Escape est l’une de ses dernières œuvres. Puis, quand il le fait, il va jusqu’à se montrer en train de pocher et peindre le prisonnier. Il a agi secrètement, dans la nuit, éclairé par une seule lumière frontale. Il cache son visage, évidemment, mais dévoile son processus créatif et ses gestes habiles, précis, toutes ces étapes qu’il doit faire rapidement pour ne pas être repéré.

Homme de dos, capuche sur la tête, en train de réalisé le pochoir dune machine à écrire, éclairé seulement par une lumière frontale
© Banksy

Évidemment, Banksy ne saurait se séparer d’une touche d’ironie. Dans la vidéo qu’il poste sur son compte Instagram pour présenter Create Escape, il ajoute une émission de Bob Ross, peintre américain des années 1980-1990, intitulée “La joie de peindre”. Alors qu’il montre comment peindre un paysage assez classique, Banksy réalise son prisonnier, utilisant du blanc quand Bob Ross parle de luminosité, et du noir quand ce dernier le mentionne. L’ironie est plus savoureuse encore lorsqu’on entend le peintre américain parler d’une “peinture qui représente la liberté”, expression qui prend bien plus de sens avec l’œuvre de Banksy qu’avec la sienne.

Peinture d'un paysage en fond, Banksy a rajouté son nom au titre de l'émission "The Joy of Painting with Bob Ross"
© Banksy

La vidéo qui révèle Create Escape

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.