Corona Diary

« Corona Diary », à travers les yeux de Denis Vejas, le conteur visuel du confinement

Une série photographique contant les heures du confinement ! : Corona Diary

Vilnius Corona Diary _ Denis Vejas

Denis Vejas l’art nomade

Photographe et aventurier, Devis Vejas sillonne notre monde à la recherche d’identité cachée. Des réflexions autour de la migration en passant par les droits de l’homme et des effets de la mondialisation, ce photographe met la lumière sur « le paria, étiqueté comme marginal, illégal, rebelle, sorcier… ce sont ceux qui ont été rejetés par la société et ceux qui rejettent les normes sociales qui m’ont le plus attiré ». Voyageur invétéré au Rainbow Gathering, il se laisse porter par les évènements et rencontre qui se déroulent dans les périphéries du monde global, en se concentrant sur les espaces généralement marginalisés.

Denis Vejas a étudié le cinéma durant une année et plus spécifiquement la réalisation de films documentaires ainsi que la philosophie. Mais un jour l’appel du voyage fût si grand que jamais il n’est revenu à l’université. Ainsi, il a passé 13 ans sur les routes de manière indépendante et hors des sentiers battus, en étant directement exposé à toutes sortes d’expériences, construisant son art par la curiosité, la nouveauté et l’ouverture : maître mot de son travail et de sa personnalité. C’est par les voyages que cet artiste a trouvé son idéal en tombant amoureux de l’image fixe.

Le pouvoir d’une seule image m’a fasciné dans la mesure où, si elle est prise hors contexte, l’image peut raconter une histoire par elle-même. C’est à vous de décider jusqu’à quel point vous voulez la rapprocher de la réalité. 

Denis Vejas

Pour arriver à cette réalité et sa subjectivité, Denis Vejas essaie toujours de maintenir une ligne fine entre ce qu’il montre et ce qu’il laisse à l’imagination du spectateur pour jouer avec.

Pour ce faire, il se laisse principalement porter par le moment et son histoire propre en l’explorant à travers l’appareil sans penser au résultat final tel un voyage vers l’inconnu. À la manière d’un historien il retrace et met en valeur un moment en tentant de sauter le rôle d’observateur objectif afin de faire partie intégrant du récit en s’immergeant dans l’histoire aussi profondément que possible.  

L’autre grande partie de son travail est la photographie d’art atmosphérique. C’est une partie plus personnelle de son travail, qui se déroule généralement en parallèle des projets documentaires. Cependant, actuellement dans ses récits il fait l’expérience de combiner les deux, le documentaire et les beaux-arts, pour produire un récit spacieux et atmosphérique au rendu prodigieux avec cette série photographique : « Corona Diary ».

Vilnius Corona Diary _ Denis Vejas

« Corona Diary » ou le monde confiné, journal de bord d’un photographe.

Denis Vejas nous offre aujourd’hui une nouvelle série photographique intitulé « Corona Diary » sur les chemins du confinement, de ses répercutions sociales et de l’évolution de l’espace urbain en temps de crise sanitaire. Dans la ville de Vilnius en Lituanie où il a grandi et où il est aujourd’hui établi, ce photographe a voulu immortaliser sa ville dans ce moment historique que nous vivons : « j’ai ressenti le besoin de le documenter et j’ai aimé l’idée que le virus lui-même soit invisible, et en même temps, il laisse des traces énormes sur le monde tel que nous le connaissons. En quelques semaines, tout a changé : la distance sociale, la présence militaire dans les espaces publics, les masques faciaux comme partie normale de l’apparence publique… ».

Ainsi, à la manière d’un conteur d’histoire il fait apparaître l’invisible et ses répercutions à différents endroits de la ville, bien que ce ne soit pas le lieu qui importe mais le moment qu’il capture.

Le confinement, aussi dure qu’il soit, offre tout de même des créations artistiques prodigieuses découlant, pour Denis Vejas, de l’observation et de la documentation de notre histoire contemporaine dans un monde de plus en plus urbanisé et aujourd’hui à l’arrêt.

le paysage urbain sous la pandémie peignait dans mon imagination des scénarios utopiques-futuristes que je voulais capturer en mettant les accents sur des lumières et des situations spécifiques

Denis Vejas

À l’aide de son chien et de ses sorties hebdomadaires comme autorisations de déplacement, Denis Vejas capture spontanément notre monde. Cependant, à certaines occasions il revient dans des lieux pour capturer différentes ambiances ou lumière au gré du temps et de ses changements. De plus, certaines photos ont demandé une plus grande planification à l’instar des clichés relatant de la présence militaire en ville où il a suivi un groupe militaire non gouvernemental.

Vilnius Covid Diary _ Denis Vejas - militaire

Cette série photographique « Corona Diary » offre une vision multiple de notre monde que Denis Vejas nous fait découvrir à travers une abondance de clichés photographiques aux couleurs exagérées de manière manuelle : « en tournant la balance des blancs de l’appareil photo, en attrapant les reflets des girophares de police ou d’ambulance, ou en attrapant les feux de stop des véhicules pour éclairer la scène ». Affectionnant particulièrement la photographie en basse lumière, la nuit en est l’endroit idéal, nous transportant dans un univers parallèle.

Vilnius Covid Diary _ Denis Vejas
Vilnius Covid Diary _ Denis Vejas
Vilnius Covid Diary _ Denis Vejas
Vilnius Covid Diary _ Denis Vejas
Vilnius Covid Diary _ Denis Vejas
Vilnius Covid Diary _ Denis Vejas
Vilnius Covid Diary _ Denis Vejas
Vilnius Covid Diary _ Denis Vejas
Vilnius Covid Diary _ Denis Vejas

Denis Vejas nous offre une série photographique incroyable qui nous immerge totalement dans de multiples univers et si un jour vous le rencontrez voici les trois artistes auxquels il aimerait être comparé :

  • Alejandro Jodorowsky avec son approche théâtrale et son utilisation des symboles. 
  • Benoit Paille avec son approche du récit documentaire et l’utilisation des couleurs.
  • Vlad Sokhin avec son travail documentaire et son dévouement sincère aux questions des droits de l’homme.

Pour découvrir ses autres travaux rendez-vous sur sa page Instagram.

Corona Diary