Un poney fantomatique

Sasha Elage : quand la lumière rouge illumine l’environnement photographique

Image d'avatar de Quentin GuédratQuentin Guédrat - Le 30 octobre 2023

Né en 1980 à Léningrad, Sasha Elage est un photographe autodidacte qui a fait du rouge sa couleur fétiche. Les paysages capturés par cet artiste ne manquent pas d’émerveiller. Grâce à sa maîtrise de la lumière, il transforme chaque scène en un tableau vivant où la beauté naturelle se mêle à une ambiance intime et captivante.

Trois poneys dans une nuit sombre
Magic Island (5)

Les projets photographiques de l’artiste naissent principalement en Europe mais aussi en Afrique. Munie d’un simple appareil photo et d’un flash, Sasha Elage réalise des clichés de paysages et d’animaux. Le photographe allie habilement la beauté des environnements et l’usage d’une lumière rouge vive. Cette dernière permettant de transformer les paysages.

Les débuts photographiques de Sasha Elage

L’engouement de Sasha Elage pour la photographie a commencé aux alentours de ses 24 ans. Son rapport avec ce médium artistique est rapidement devenu obsessionnel. Il débute un parcours d’apprentissage autodidacte. Il lit énormément d’ouvrages sur la photo, cultivant ainsi son intérêt pour cet art qui le fascine.

Le style de l’artiste

Des références picturales

Les photographies de l’artiste peuvent rappeler le travail de certains peintres fauvistes et coloristes. Les clichés de Sasha Elage oscillent entre surexposition et sous-exposition, mettant en évidence des couleurs intenses. Cette utilisation audacieuse de la lumière naturelle et du flash photographique rouge crée une atmosphère dynamique et vibrante.

Deux poneys éclairés par une lumière rouge par le photographe Sasha Elage

Le rouge, couleur fétiche de l’artiste, permet de créer des images surréalistes. Les paysages sont transformés. Par exemple, l’une des photographies issue de la série Magic Island présente une cascade et un sol rougeoyant pouvant faire penser à de la lave. Ce rouge, vif ou pastel, laisse donc place à l’imagination. Il interfère dans la perception du réel.

Une cascade s'écoule devant un sol pouvant faire penser à de la lave
Magic Island, 2022
Superposition d'un poteau et d'un arbuste

La nature omniprésente dans les œuvres de Sasha Elage

Cet artiste, profondément connecté à la nature et aux animaux, puise son inspiration dans le monde qui l’entoure. Comme il l’exprime lui-même : “Je suis inspiré par la nature et la vie en général. Je regarde tout ce qui a autour de moi tout le temps, je suis un obsédé du regard, et c’est une source inouïe de bonheur pour moi.” Dans son parcours artistique, il a trouvé des références inspirantes dans des créateurs tels que les photographes Harry Callahan et Eggleston, ainsi que des peintres comme Félix Vallotton et Van Gogh. Pour lui, l’art est un moyen d’exprimer sa profonde connexion avec la beauté de la nature et le monde animal, et de transmettre cet amour à travers ses œuvres.

Des oiseaux brouillés dans un flou artistique
Murmuration (8)
Un signe rouge dans une eau obscure
Pink Swan Event

Transformer la réalité

Toute la beauté du travail de Sasha Elage réside également dans sa manière de transformer le réel en merveilleux. Les animaux, présents dans de nombreux clichés de l’artiste, semblent provenir d’un monde fantastique. Même si l’on reconnaît aisément la silhouette des lamas et des poneys, ce qui frappe immédiatement, c’est la teinte rouge qui se reflète sur leur pelage. Cette couleur captive le regard. Elle crée une aura mystérieuse autour de ces créatures extraordinaires. Cette lumière rouge éveille la curiosité, incitant à explorer davantage cet étrange royaume où la réalité et la féerie se mêlent.

Un lama rose dans une clairière
Lama
Un poney rose aux airs fantomatiques
Magic Island

Suivre les travaux de Sasha Elage

Sur son compte Instagram : par ici !

Sur son site officiel : par ici !

Notre recommandation :

Si vous avez aimé le travail de Sasha Elage, vous devriez jeter un œil à celui du photographe Benoit Paillé

Partagez avec vos amis :)
Tags en rapport :
A voir aussi !
Aakash Nihalani, l’art au bout du rouleau

Aakash Nihalani, l’art au bout du rouleau

Armé de ses rouleaux de ruban adhésif, Aakash Nihalani s’attaque…

19 avril 2024

L’explosion nucléaire du film Oppenheimer recréée par un macro vidéaste

L’explosion nucléaire du film Oppenheimer recréée par un macro vidéaste

Thomas Blanchard, un cinéaste français, a fait de la macro…

19 avril 2024

A la rencontre de MIMOSA

A la rencontre de MIMOSA

Mimosa est un trio composé de Noé Choblet, Théo Diguet…

18 avril 2024

Quentin Guédrat
Article écrit par :
Toutes les formes d'art m'attirent. C’est dans leur complexité que je trouve un attrait accru. Plus elles révèlent une signification profonde, plus elles exercent sur moi une certaine fascination.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.