Mike Giant

Mike Giant : le tatoueur et illustrateur aux inspirations street art

Image d'avatar de Elisa BarthèsElisa Barthès - Le 11 janvier 2024

Attiré par le monde du tatouage depuis son enfance, Mike Giant est aujourd’hui un tatoueur reconnu. Initialement dans une carrière d’illustrateur, il diversifie ses pratiques artistiques en se lançant dans le tatouage en 1998. Ses liens avec le monde du street art, en particulier l’exécution de graffitis, ont une influence certaine sur son travail.

Photographie d'un tatouage de Mike Giant, une main possédant une bouche en train de crier.
Screaming hand, tatouage réalisé par Mike Giant, via son site officiel.

Les débuts de Mike Giant

C’est en 1992 que Mike Giant devient illustrateur, en élaborant des couvertures de magazine et des planches d’éléments graphiques. Quelques années après, il tend à s’ouvrir à d’autres activités et entre dans le monde du tatouage par le biais d’amis. Ses qualités et sa motivation font rapidement de lui un excellent tatoueur. Superposées à ses talents d’illustrateurs, ses multiples compétences lui permettent de réaliser des projets divers.

couverture de magazine dessin
Illustration commerciale de Mike Giant, via son site internet.

Des inspirations et pratiques diverses

Mike Giant a toujours été intéressé par de nombreuses formes d’art, notamment le graffiti. Une pratique artistique dont il peut se servir dans son métier de tatoueur : “l’écriture de graffitis a certainement renforcé mon sens de la couleur, ce qui est très utile compte tenu du fait que je suis daltonien” affirme-t-il dans une interview pour le média Save my ink. Son expérience dans l’écriture est aussi pratique lorsqu’un client lui demande un tatouage dans qui s’inspire de cette forme de street art. Le tatouage dialogue également avec l’illustration au sein des productions graphiques de l’artiste. ”Le tatouage est une grande partie de qui je suis, cela ne pouvait s’empêcher d’influencer ma vie en général” confie-t-il à Save my ink. La plupart de ses dessins incluent des éléments provenant de la culture du tatouage, comme des hommages aux designs de tatouage américain classique ou des femmes pin-up couvertes de elles aussi de tatouages.

Il expose ses œuvres dans des galeries, et participe également à des clips, comme celui de Major Lazer sur le titre Aerosol avec Pharrel Williams. 

Mike Giant, une bombe aérosol à la main, en train de faire un graffiti sur un mur.
Mike Giant en train de réaliser un graffiti, via son site officiel.

Sa rencontre avec l’art

Un intérêt pour le tatouage dès l’enfance

Chaque week-end, le père de Mike Giant l’emmène au marché aux puces d’Albuquerque, au Nouveau-Mexique. C’est durant ces sorties régulières, où toute la ville est réunie, que le jeune Mike découvre l’existence des tatouages. “Beaucoup de gars Cholo plus âgés avaient des tatouages noir et gris visibles sur leurs bras. Je les aimais, et à ce jour, ce sont mes tatouages préférés” confie-t-il lors d’une interview pour Rolling Stone. Depuis petit, Mike a toujours montré un intérêt pour le dessin. C’est pourquoi durant toute sa scolarité, il suit des cours d’art, avant de se lancer dans des études d’architecture. Le graffiti arrive dans sa vie au collège, devenant une pratique artistique importante dans sa vie. 

Planche de dessins à l'encre noir par Mike Giant
Illustration de Mike Giant, via son site internet officiel.

Une carrière riche en rebondissements

Mike Giant reçoit son premier tatouage en 1992 à Albuquerque. Dans cette ville si importante pour lui, un certain Monsieur Went lui tatoue un dessin graffiti du mot “Géant” sur le biceps gauche. En 1998, c’est à son tour de manier l’aiguille puisque son ami Nalla accepte de lui apprendre à tatouer. Il s’auto tatoue un autre graffiti, puis se met à le faire sur ses amis, avant d’avoir enfin ses premiers clients. Environ 9 mois après le début de son apprentissage, il entre en salon de tatouage à San Francisco. Après avoir travaillé dans plusieurs d’entre eux, il ouvre son propre salon en 2004 à Albuquerque, en compagnie de ses vieux amis. Il arrête cette activité en 2008, pour consacrer plus de temps à l’illustration, notamment celles pour REBEL8, une marque de streetwear. Depuis, il passe plus de 40 heures par semaine à dessiner les graphiques des t-shirts à la main, tout en acceptant de tatouer occasionnellement.

Suivez toute l’actualité de Mike Giant sur sa page Instagram.

Partagez avec vos amis :)
Tags en rapport :
A voir aussi !
Top 10 des séries connues ou méconnues qui méritent votre attention

Top 10 des séries connues ou méconnues qui méritent votre attention

Dans ce deuxième article, Beware vous propose ses recommandations personnelles,…

3 juillet 2024

Banksy dénonce la politique migratoire à Glastonbury avec une performance percutante

Banksy dénonce la politique migratoire à Glastonbury avec une performance percutante

Quelques jours avant les élections législatives britanniques, Banksy a profité…

1 juillet 2024

Visages multiples de Iain Macarthur

Visages multiples de Iain Macarthur

Ses coups de crayon dessinent des visages à n’en plus…

27 juin 2024

Elisa Barthès
Article écrit par :
La photographie et l'écriture sont les deux choses qui m'animent. J'aime capturer des instants, et transmettre l'émotion du présent à ceux qui n'y étaient pas. Jouer avec les mots me permet de parler dans une autre langue que celle de l'image.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.