LadyBug

LadyBug, l’artiste aux mille pointillés

Image d'avatar de Aurelie CordonnierAurelie Cordonnier - Le 2 mai 2024

Figure du street art, LadyBug est une adepte du pointillisme au pochoir.

Peinture d'éléphant en pointillé par LadyBug

Qui est LadyBug ?

C’est à 27 ans, après des études de graphisme et dix années de travail en tant que graphiste freelance, que LadyBug a décidé de saisir un pinceau et de donner vie à ses propres créations. Rongée par un mal-être dans sa vie professionnelle, il était temps pour cette Nantaise de se tourner vers ce qui la faisait réellement vibrer.

Et ce déclic, elle l’a eu après avoir vu une expo à Nantes, à la villa Ocupada : un lieu d’Art Urbain éphémère comme on en voit plein maintenant. Une révélation comme un électrochoc pour elle !

La découverte du pochoir

Soudainement, l’artiste a eu envie de peindre et de sortir de chez-elle. A ce moment là, alors qu’elle traverse une phase de dépression, elle cherche à exprimer son talent de manière rapide, histoire de ne pas trop s’attarder dehors. Elle se tourne alors vers le pochoir, ce qui lui permet préparer ses idées en amont chez elle et de finaliser le tout dans la rue.

Portrait en pointillés par LadyBug
Fresque en pointillés par LadyBug

Ce concept lui apparaît alors comme une évidence. Âme de créatrice oblige, LadyBug cherche tout de même à développer sa propre technique, afin de ne pas recopier le travail déjà existant d’autres pochoiristes comme Pøbel.

Des p’tits trous, des p’tits trous, toujours des p’tits trous !

C’est là que lui vient l’idée du pointillisme. Au départ, les pochoirs sont percés de petits carrés. L’artiste est même allée voir un monsieur qui travaille le métal pour qu’il lui fabrique un emporte-pièce carré. Finalement, elle se rend compte que quelque chose ne va pas dans cette technique : le perçage faisait beaucoup trop de bruit, c’était extrêmement long, elle n’arrivait pas à avoir des carrés assez petits. Elle tente d’agrandir les carrés de 1cm par 1cm, mais c’est beaucoup trop grand pour ce qu’elle souhaite faire et pour le détail qu’elle souhaite obtenir.

Fresque en pointillées par LadyBug

Elle a alors l’idée des petits points. Elle crée son premier pochoir en 2015 et de là, elle part tout de suite peindre des portraits dans la rue. Son mon nom d’artiste est tout trouvé : « LadyBug », coccinelle en français, comme un clin d’œil aux ailes recouvertes de pointillées de l’insecte.

Orang-outan en pointillés par LadyBug

Entre ombre et lumière

LadyBug joue sur les effets d’ombre et de lumière. En utilisant toujours le même diamètre de point, et en les rapprochant des uns des autres ou en les éloignant, elle obtient un effet de lumière plus ou moins intense. Car la proximité des trous joue avec l’ombre et la lumière.

Singe en pointillé par LadyBug

Un travail qui lui prend énormément de temps : pour une pièce de 3 mètres x 3 mètres, elle met trois semaines à percer les trous. Et comme ils sont petits, ses pochoirs a une durée de vie limitée. Plus elle utilise ses bombes de peinture dessus, plus les trous rétrécissent.

Hommage à l’Afrique

Passionnée par l’Afrique, LadyBug peint principalement des visages de personnes venant de ce continent. Les pochoirs faits de pointillés lui permettent de graffer rapidement des visages réalistes, lumineux et expressifs et les jeux d’ombre et de lumière sculptent les peaux noires, les rendant plus naturels.

Fresque en pointillés par LadyBug
Fresque en pointillés par LadyBug
LadyBug et un portrait en pointillés qu'elle a peint sur un mur

Aujourd’hui, celle qui a commencé à peindre dans la rue pour extérioriser son mal-être a également la chance de voir ses œuvres exposées dans des galeries.

Portrait par LadyBug

LadyBug partage également ses créations sur sa page instagram.

Retrouvez également sur Beware, l’interview de Benjamin Tejero, un autre adepte du point par point.

Partagez avec vos amis :)
Tags en rapport :
A voir aussi !
Notre sélection des festivals français du mois de juillet 2024

Notre sélection des festivals français du mois de juillet 2024

L'été approche à grands pas, amenant avec lui le retour…

18 juin 2024

Le mouvement Shin Hanga, c’est quoi ?

Le mouvement Shin Hanga, c’est quoi ?

Shin Hanga, est-ce que ce terme vous dit quelque chose…

12 juin 2024

TOP 10 des séries ayant marqué l’histoire de la télévision

TOP 10 des séries ayant marqué l’histoire de la télévision

À travers ce dyptique d'articles sur les séries les plus…

10 juin 2024

Aurelie Cordonnier
Article écrit par :
Après des études d’histoire, Aurélie s'est tournée vers des études de journalisme. Férue de musique (notamment de hard rock, glam metal et heavy metal), de littérature et de cinéma, il était tout naturel pour elle que d’orienter son choix de carrière vers le journalisme culturel.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.