Lady Aiko

Lady Aiko : importante figure du street-art

Image d'avatar de LolaSLolaS - Le 10 mai 2024

Depuis 30 ans, Lady Aiko décore les murs de New York avec des graphes aux pochoirs inspirés de la gravure sur bois japonaise. Excès de peinture rose sur les portraits féminins et lapins reproduits des dizaines de milliers de fois, sont au rendez-vous.

Aiko Nakagawa en plein travail
graphe du prénom Aiko à l'aide de forme
It’s Over
graphe d'une petite fille en tenue traditionnelle par Lady Aiko
Happy New Year

La naissance de l’art d’Aiko Nakagawa

Née en 1975 dans la capitale japonaise, Aiko Nakagawa a toujours été attirée par le monde artistique “interdit”. Étudiante à l’université à Tokyo Zokei, la jeune Aiko créée une chaîne de télévision pirate afin de diffuser ses propres clips vidéo et courts métrages. Son programme fait beaucoup de bruit autour de lui, assez pour attiser la curiosité de la presse et les foudres du gouvernement qui la somme, par écrit, d’arrêter la production.

graphe de de la grande vague de kanagawa avec tatooed girl with lover par Lady Aiko
graphe d'une joueuse de saxophone par Lady AIko

Au milieu des années 90, Nakagawa fait ses bagages et s’envole en direction des Etats-Unis. Installée à New York, elle devient l’apprentie de Takashi Murakami, l’artiste japonais à la célèbre fleur souriante. Elle passe plusieurs années dans le studio du plasticien à Brooklyn, qu’elle quitte après avoir reçu son diplôme de la New School University.

personne photographiant un graphe de lady aiko
graphe du fille tatouée sur le dos
Tatooted Girl With Lovers

Rapidement, elle fait la rencontre deux artistes américains : Patrick McNeil et Patrick Miller. Ils l’invitent à rejoindre la création de leur collectif artistique “FAILE” (anagramme de A life). Ensemble, ils s’emparent des murs de New York en les recouvrant de graphes colorés. En 2006, Aiko Nakagawa se sépare du collectif pour devenir Lady Aiko.

Le monde rose de Lady Aiko

Des murs illuminés de couleurs vives, le rose et le violet en excès, afin de faire ressortir ses sujets féminins. L’art de Lady Aiko se superpose et se mélange grâce aux différentes inspirations de l’artiste. Elle fusionne la gravure sur bois japonaise à la culture américaine qui l’entoure depuis son arrivée aux Etats-Unis, créant ainsi un point entre l’Orient et l’Occident, tout en ajoutant des caractéristiques Kawaii à ses fresques qui représentent la sexualité féminine.

graphe des plusieurs femmes par Lady Aiko
Unstoppable Memories
graphe d'un couple amoureux
graphe d'un couple s'enlaçant entouré de cornet de glace
Sweethearts

Chasse aux lapins

De tous les pochoirs de Lady Aiko, il y en a un qu’elle utilise généreusement. Il s’agit d’un lapin souriant tenant une bombe de peinture entre ses pattes. Ce petit compagnon est apparu sur les murs de plusieurs villes du monde tel qu’Amsterdam, Berlin, Istanbul, Copenhague et Shanghai. Actuellement, le lapin coloré se trouve à Mumbai puisqu’il est le personnage principal de l’exposition “Find the Bunny”.
Elle peint cette œuvre signature pour la première fois au côté du street-artist britannique Bansky dans le début des années 2000, un symbole qui lui vient naturellement puisque Aiko Nakagawa est née en 1975, l’année du lapin.

graphe d'un lapin violet sur une carte de new york par Lady Aiko
Bunny on the map
graphe d'un lapin bleu entouré de femmes par Lady Aiko
graphe d'un lapin bleu sur un panneau de signalisation par Lady Aiko
Bunny on the warning sign

Lady Aiko poste régulièrement ces œuvres sur son compte Instagram.

Partagez avec vos amis :)
Tags en rapport :
A voir aussi !
Cabourg Mon Amour : à quoi s’attendre pour la 10e édition

Cabourg Mon Amour : à quoi s’attendre pour la 10e édition

Plus les jours passent et plus nous nous rapprochons des…

21 mai 2024

Le Street Art Fest Grenoble-Alpes fête ses 10 ans !

Le Street Art Fest Grenoble-Alpes fête ses 10 ans !

Le Street Art Fest repart à l'assaut des rues de…

17 mai 2024

Georges Rousse ou l’art de l’anamorphose !

Georges Rousse ou l’art de l’anamorphose !

Figure incontournable de l’anamorphose, George Rousse bouleverse les limites de…

15 mai 2024

LolaS
Article écrit par :
Etudiante passionnée par l'art visuel, comme la photographie et la mode, et inspirée par la pop culture.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.