Walter Astral

Walter Astral, Druides Hypnotiques

Image d'avatar de EmmaEmma - Le 30 mars 2024

Initialement membres de différentes formations, Tino (de Polycool) et Tristan (Ovhal 44) se sont rencontrés dans une cave nommée Le Trésor, lors d’une pérégrination Berlinoise. Dix ans plus tard, le duo concrétise l’envie de travailler ensemble et forme Walter Astral, fusionnant ainsi les univers du rock psyché et de la minimale techno.

Brillants et hypercréatifs, les druides de Walter Astral préparent chaque titre comme une potion dont eux seuls semblent avoir le secret. Leur énergie live communicative porte avec brio leurs compositions, aussi brillantes que déjantées.

Walter Astral
Walter Astral

J’ai lu que vous étiez des « Explorateurs Célestes », pourriez vous m’en dire plus ?

Walter Astral est un peu notre Druide Totem, celui qui nous guide et qui nous a fait comprendre que les réalités se trouvaient dans un univers parallèle. Pour nous, cet univers qu’on qualifie de” céleste ” ne peut se trouver que dans la musique.

Votre premier EP, Hyper druides, est sorti en Octobre dernier. Cette connexion à la nature, et l’hommage que rendez aux quatre éléments qui la constituent sont pur vous primordiaux ?

On a composé Hyper Druides en totale communion avec la nature, dans une région du Berry au milieu des arbres et de la pelouse avec des poules et en étant très à l’écoute de cette nature et on vivait vraiment au grès des éléments durant huit mois, c’est à dire durant toute la période de confinement voir même un peu plus

L’idée des quatre éléments rejoint aussi l’idée de totalité, tant artistique que personnelle, est-ce aussi celui que vous avez essayé de retranscrire ?

Tino : Tous les éléments avaient un sous sujet, qui était ce que compose la vie humaine comme la mort, l’amour, l’inspiration, et la naissance et donc il y avait bien cette idée de totalité de nature et de condition humaine

Vous mêlez l’univers psychédélique et celui de la techno, quels sont les artistes qui vous inspirent ?

Tino : j’écoute beaucoup en ce moment un rappeur qui s’appelle XP Marx, pour la pop psyché Flavien Berger

Tristan en techno KINK, qui a toujours réussi à mettre de l’humain en avant bien qu’entouré de beaucoup de machines, j’écoute aussi alpha one, beaucoup de rap qui reste des inspirations dans la production

Le banjo quant à lui confère plutôt des sonorités orientales à vos compositions, pourquoi avoir choisi de l’intégrer ?

Tino : Il s’est un peu imposé à nous, dans le sens ou à commencé nos compositions dans le berry et on jamais avec tous les instrument sous la main. Un jour on est tombé sur le banjo du père de Tristan dans le grenier. On a commencer à triper avec, il n’avait pas un son de banjo classique et cela nous a un peu guidés vers Le Feu qui est la première track qu’on a sorti.

Vos morceaux sont aussi très hétéroclites en terme de durée et de construction (paroles vs morceau seulement instru) (je pense à l’Eau et à Hyperdruides) ce qui confère à l’assemble des allures d’épopée, finalement est-ce comme cela que votre premier EP se doit d’être « regardé » ?

Tristan : Il y avait cette envie de faire des morceaux de voyages, on part d’une idée et on se laisse dériver vers là ou ca nous mène. On a des morceaux longs, cadrés mais on a aussi cette envie de triper sur des morceaux encore plus long. L’écriture de ce premier EP est en fait venue à nous très naturellement.

Votre second EP est sorti… ! Il s’appelle Jour, et semble ouvrir la voie à une série d’opus portant sur ces ” états temporels”

Tristan : Tout à fait ! (rires). Il est produit par ABS Records et en effet c’est le premier d’un projet qui nos tient particulièrement à cœur et qui s’appelle Eclipse (nous ne donnerons pas plus d’informations ici pour maintenir le suspense…)

Il fait référence u moment lumineux de la journée, et tout le projet est construit autour de l’ambiguïté entre la lumière et l’obscurité. Aussi étonnant que cela puisse paraître les chansons qu’il renferme sont assez sombres.

Tino : Notre premier morceau, Aube, part dans beaucoup d’horizons différents, il vient ouvrir l’EP en venant poser les bases des sonorités qu’on retrouve tout au long de chacun des morceaux de ce disque.

Vous êtes tous les deux également très liés aux arts visuels, Tino tu t’occupes du dessin et de l’animation pour le projet et toi Tristan, tu es réalisateur de films – courts métrages en parallèle. Pour vous, la musique est-elle un monde tout aussi graphique que mélodique ?

Tristan : Oui on est toujours en train d’imaginer le support visuel, toutes les sonorités ont des couleurs, on voit la musique très en image. On a une vraie chance qu’on a d’être complémentaire, on sait tous les deux parler de notre langage visuel, Tino s’occupe de toutes les pochettes d’album, on s’occupe de tout ce qui nous plaît.

Tino : Le résultat est authentique, on a vite réussi à créer un univers, on avait presque établit toutes les bases de ce que on devait établir graphiquement.

Selon vous, pour quel film Eclipse ferait une bonne BO ?

Tino et Tristan : Probablement un film assez planante, je pense à Tree of life, un film qui ferait le miroir entre la nature et les humains et la manière dont on s’inscrit dans la nature.

L’aura mystique qui se ressent dans vos EP est aussi très présente sur scène, votre scénographie est-elle longuement pensée / travaillée pour créer cet effet ou ce sont des postures qui vous viennent très instinctivement ?

En ce moment on prépare la scénographie de notre prochain concert. La manière dont on bouge sur scène est hyper naturelle, il n’y a pas encore de chorée mais dans le prochain live il y en aura sûrement une petite, on est en train de bosser tout ce qui est aspect visuel, on bosse avec une artiste qui s’appelle Sabrina Gil.

Quelque chose à rajouter ?

Tristan et Tino : On a hâte de vous retrouver le 7 Mars pour notre date Parisienne au Trabendo !

Pour retrouver les informations de Walter Astral c’est par ici :

https://www.facebook.com/walterastral/

Partagez avec vos amis :)
Tags en rapport :
A voir aussi !
Les lauréats du World Nature Photography Awards 2024

Les lauréats du World Nature Photography Awards 2024

Amateurs de photographie et amoureux de la nature, cette annonce…

10 avril 2024

Première bande-annonce de « Joker : Folie à deux » de Todd Phillips

Première bande-annonce de « Joker : Folie à deux » de Todd Phillips

Cinq années après l'impact retentissant, Todd Phillips revient sur le…

10 avril 2024

A la rencontre de Louve

A la rencontre de Louve

Mettant en scène ses histoires amoureuses passées, Louve trouve en…

6 avril 2024

Emma
Article écrit par :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.