A la rencontre de Louve

Image d'avatar de EmmaEmma - Le 6 avril 2024

Mettant en scène ses histoires amoureuses passées, Louve trouve en Scorpio Vénus, son nouveau disque une forme de purgatoire émotionnel et saisit son auditeur dès les premières secondes.

Composé de sept morceaux, dont un bonus (La Lune), Scorpio Venus fait se confondre les astres et fait s’aligner les signes de la créativité et de l’amour. Véritable reflet d’un voyage intérieur, Scorpio Venus nous offre une introspection profonde, sensuelle et cinétique.

Une manière aussi de rompre avec les masques que nous portons trop souvent, nuisant ainsi à notre véritable connexion.

Nous avons eu le plaisir de rencontrer l’artiste, le lendemain de sa date Parisienne…

Comment s’est passé ton concert à La Boule Noire ?

C’était incroyable, pour moi c’est passé en cinq minutes, on avait fait tout plein de nouveaux arrangements, c’était blindé. Les musiciens qui m’accompagnent sur scène j’ai changé c’est Chloé Antonési aux claviers et à la basse c’est Lou Simade

Tu lies les arts visuels à la musique depuis toujours, ce qui se ressent aussi dans tes scénographies quelles sont tes références concernant ces deux disciplines précises ?

Plein d’artistes différents, Bowie qui est hyper libre, qui a plein de personnages différents . Des artistes plus récents auxquels je peux davantage m’identifier comme Rosalia qui a ce truc de femme qui est à la fois hyper sexy, sensuelle et en même temps naturelle hyper travaillé

D’ailleurs quel est ton parcours académique ?

J’ai eu la chance d’intégrer le conservatoire d’Issy les Moulineaux depuis toute petite, à 6 ans, avec des choses incroyables et j’ai commencé le piano, le solfège et la danse classique : pour moi le conservatoire était comme mon école.

Ensuite j’ai fait des études jusqu’à la fac d’économie à la Sorbonne, j’ai un peu menti à mes parents en seconde année: je suis allé bosser chez American Aparel pour faire des stages de théâtre au Cours Florent. En sortant de là je me suis lancée dans un collectif de théâtre – je ne voulais pas faire de théâtre classique – et j’ai créé la Tendre Meute : on faisait des performances théâtrales : on a joué au Bus Palladium, la Bellevilloise, et j’ai commencé à chanter avec Tendre Meute.

Ton nom fait référence à un animal ambivalent, associé à la fois à la débauche et aux mythes fondateurs, cette ambivalence et double identité est quelque chose qui t’inspire pour créer ?

Cet alter égo de louve, pour moi ce n’est pas que ce m’inspire ; c’est que je m’associe à cet animal : je suis hyper protectrice, espèce de douce violence ; je me reconnais trop là dedans : pour moi c’est plutôt naturel de l’incarner, et pour l’ambivalence dans la musique j’adore…

Ton nouvel EP Scorpio Venus contient des chansons qui font référence à tes histoires d’amour passées, peut-on dire que cet album est pour toi une forme d’exutoire ?

Oui, c’est hyper intime, dans tous les cas je pense que quelque soit le texte que tu écris, c’est un exutoire. Certains moments ont été très douloureux pour moi : à l’instant où j’ai sorti les textes et musiques, je m’en suis libérée, j’ai réglé mes comptes avec ces histoires et elles deviennent universelle et ce moment là est assez fort.

Pourrais tu me parler de ton titre La Lune ?

C’est un peu le morceau bonus – pas une histoire d’amour – une histoire pour mon papa que j’ai perdu a dix ans, ce qui a été très particulier pour moi dans ma vie.

Cette chanson je l’ai écrite au tout premier confinement : j’étais à la campagne avec des potes et j’ai un ami qui jouait des accords dans la cour de la maison et ça m’a trop inspiré : j’ai enregistré avec lui, avec ses accords, et ensuite j’ai fait un one shot, sans rien écrire, je chantai sur le moment, les paroles sont adressées vers mon père ; à ce moment là il y avait quelque chose de très introspectif, beaucoup de choses auxquelles j’ai repensé, et à cet instant là mon père était très présent . J’avais vraiment envie d’en parler depuis longtemps : gros lâché prise.

Mon pote a pris mon iphone et a filmé pour le clip que j’ai posté… et trois heures après que c’était en ligne j’ai eu des retours de malade sur cette chanson hyper intime.

Je l’ai chantée plusieurs fois en concert et à chaque fois il se passe quelque chose de fou.

Un mois avant la sortie de l’EP je l’ai enregistré en one shot enregistrement voix et guitare en même temps et c’est cette version là qui est sur l’EP. Voilà un super hommage à mon papa qui est hyper important pour moi.

Scorpio Venus en un seul mot ?

Intime

Quelque chose à rajouter ?

Je pense qu’en tant qu’artiste indépendante, tout le monde peut rajouter son grain de sel et créer une toile d’araignée commune, trop important et c’est ma force parce que je n’ai personne pour me promouvoir ; chaque personne a son pouvoir et merci à ceux qui me soutiennent.

Vous pouvez retrouver les actualités de Louve sur son site :

http://louve.com/

Partagez avec vos amis :)
Tags en rapport :
A voir aussi !
Cabourg Mon Amour : à quoi s’attendre pour la 10e édition

Cabourg Mon Amour : à quoi s’attendre pour la 10e édition

Plus les jours passent et plus nous nous rapprochons des…

21 mai 2024

Le Street Art Fest Grenoble-Alpes fête ses 10 ans !

Le Street Art Fest Grenoble-Alpes fête ses 10 ans !

Le Street Art Fest repart à l'assaut des rues de…

17 mai 2024

Georges Rousse ou l’art de l’anamorphose !

Georges Rousse ou l’art de l’anamorphose !

Figure incontournable de l’anamorphose, George Rousse bouleverse les limites de…

15 mai 2024

Emma
Article écrit par :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.