The velvet Kingdom

The velvet Kingdom : une série de photos sombres et mélancoliques

Série photographique réalisée dans plusieurs régions du sud de l’Europe, The Velvet Kingdom montre plusieurs clichés traversant des champs brumeux, ses montagnes enneigées et ses petits villages, explorant des récits de solitude et de mélancolie.

Cette photo de l'artiste Henri Prestes montre un homme de dos avec un chapeau marchant dans un champ

Henri Prestes est un photographe d’art portugais basé en Europe du Sud. En avril 2021, l’artiste photographie la nuit, à sa façon comme toujours. Dans cette nouvelle série, chaque cliché dépeint une personne, parfois deux, entourées de l’immensité d’un paysage sombre et brumeux.

Ce cliché réalisé par Henri Prestes dépeint deux personnes de lojn dans un champ

L’étrangeté sous un angle cinématographique

Le brouillard crée un univers presque alternatif et même l’endroit le plus banal, voire ennuyeux peut sembler obsédant et mystérieux avec certaines conditions météorologiques, la bonne lumière et le talent d’Henri Prestes. L’étrangeté et l’obscurité sont ainsi un thème récurrent dans les créations du photographe et sont surtout une influence majeure dans son esthétique surréaliste.

Cette photo montre un homme avec un chapeau de dos marchant dans la neige
Sur cette oeuvre d'Henri Prestes, on peut voir une femme en premier plan de dos, marchant vers une maison dans la nuit

Pour accentuer cette esthétique, il utilise plusieurs techniques. Par exemple, il essaye le plus souvent possible de trouver une lumière artificielle pour guider ses photos et il utilise également toujours un filtre de diffusion sur l’objectif appelé Black Pro-Mist pour que les sources de lumière aient un aspect plus flou.

The velvet Kingdom : une série de photos sombres et mélancoliques 1

Être seul, au milieu de nulle part et la nuit, c’est là où je me sens le plus à l’aise.

Henri Prestes

Ce qui intéresse vraiment l’artiste, c’est d’essayer de créer des moments cinématographiques qui sont principalement ancrés dans la réalité, à l’exception d’un ou deux petits détails qui ne semblent pas tout à fait corrects. Un peu comme dans un cauchemar, lorsque l’on a l’impression que quelque chose est sur le point d’arriver. Cela nous met forcément assez mal à l’aise et c’est exactement le but du photographe, un peu sadique on vous l’accorde.

Une personne est de dos de loin dans un champ avec des arbres autours dans une atmosphère très sombre

Les scènes prennent à nouveau une envergure spectaculaire derrière l’objectif de l’artiste portugais

La nuit noire, le brouillard, l’absence de visibilité… C’est presque angoissant. C’est cette atmosphère sombre de mélancolie qu’a à nouveau voulu faire transparaitre Henri Prestes dans ces clichés. Mélancolie liée aux petits villages dans lequel le photographe a réalisé cette série. Les protagonistes qui apparaissent sur les photos sont quasiment tous de dos et semblent vouloir raconter une histoire. Ce qui renforce le côté mystérieux.

Photographie d'Henri Prestes montrant une vieille dame et son chien dans le brouillard

Cela rappelle étrangement « They Drive by Night », une série apparue deux ans auparavant. En effet, celle-ci transmettait la même émotion de solitude mais était centrée sur des voitures. Quoi qu’il en soit, la nuit ou le petit matin ont toujours été les moments de prédilection de l’artiste.

Deux personnes sont ici l'un face à l'autre. Un des protagonistes a une sorte d'outil dans la main

Retrouvez toutes les oeuvres d’Henri Prestes sur son site ou sa page instagram.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.