Salad Mug Dynamo Dream

Salad Mug : le premier épisode tant attendu de la série Dynamo Dream

Après trois ans de production, Ian Hubert, roi du tutoriel d’une minute sur Blender, a mis en ligne le premier épisode de sa série de science-fiction, Dynamo Dream. Et ça valait le coup d’attendre.

La série est un mélange d’action réelle et d’effets spéciaux numériques. On y suit une marchande de salade un jour, apparemment normal, dans ce nouveau monde à travers les rues denses du Sunset District, une métropole futuriste remplie de drones, de crabes mutants géants bloquant la circulation et de robots assassins volants. Le nom de la série (Dynamo Dream) et du quartier où elle se déroule (Sunset District) se retrouvent en totale opposition avec cet univers dystopique, assez effrayant. Le court métrage n’inspire en aucun cas un “rêve” – ou alors seulement un cauchemar – et encore moins un “coucher de soleil”, nous sommes d’accord.

Tous les effets spéciaux sont made in Ian Hubert

3 ans, c’est ce qu’il aura fallu à l’artiste et vidéaste Ian Hubert pour créer tout le travail de 3D de cet épisode. Grâce à l’outil gratuit Blender, le résultat visuel de ce premier épisode est époustouflant. En théorie accessible à tous, l’open source peut donc être dompté, avec beaucoup de patience. Ian Hubert propose d’ailleurs ses fameux tutos : Lazy Tutorials de moins d’une minute pour tenter d’y arriver. Il a également teasé le projet dans ses vidéos.

Salad Mug : le premier épisode tant attendu de la série Dynamo Dream 1

L’épisode est visuellement magnifique et semble être infiniment rempli de détails. Chaque image peut être mise en pause et observée, chacune contenant des indices sur un monde hostile qui s’étend au-delà du cadre de la caméra. Cet univers est très convaincant et étonnamment charmant.
Au fil des années, Hubert a partagé les coulisses de ce projet. Il est ainsi devenu une figure bien connue de la communauté artistique 3D(à l’image de Beeple), pour avoir réalisé un travail impressionnant avec des méthodes d’animation ingénieuses et dignes des studios Hollywoodiens.

Le réalisateur a, en parallèle, fait appel à la société de postproduction Acoustique Impossible pour le son du court-métrage. Le degré auquel l’audio rend l’expérience finale immersive est absolument incroyable. En somme, ce premier épisode de Dynamo Dream est un sans faute. Il nous laisse donc sur notre faim en attendant l’épisode suivant. En espérant qu’il ne sorte pas dans 3 ans !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.