L’artiste incontournable Rone vine de dévoiler un nouveau morceau, accompagné d’un visuel dédié. Alors que sa dernière sortie musicale datait d’avril 2019, le compositeur électro a pris tout le monde à court en annonçant sur ses réseaux le mardi 14 janvier qu’un titre inédit serait dévoilé le lendemain. Et pour l’occasion, l’artiste a vu grand avec un clip venant accompagné « Human ». Un son dans la lignée de ses précédentes productions : planant, immersif et d’une douceur infinie. 

extrait du clip Human de Rone
extrait du clip

Le clip prend place dans le château de Chateaudun, dans l’Eure-et-Loir. La vidéo débute par un plan sur la table de mixage du producteur Rone. Donnant une impression de flottement, comme une sorte d’apesanteur, la caméra se balade ensuite autour de l’artiste qui joue en live « Human ». Puis petit à petit, la caméra dévoile la pièce dans laquelle Rone joue. Aelred Nils (le réalisateur) a opté pour la sobriété, ce qui permet de placer le morceau au centre du clip et ainsi de lui donner une prestance, une atmosphère envoutante.

Au départ dans le noir, la pièce va s’éclairer et dévoiler, grâce à un jeu de lumière, un groupe de personnes.
Dans le silence le plus total, la chorale va petit à petit reprendre l’air du morceau et transporter « Human » dans une nouvelle dimension. Puis le groupe disparait dans les ténèbres pour ne laisser place qu’à l’artiste, qui se retrouve dans ce qui ressemble au vide intersidéral, avant de se fondre peu à peu dans ces mêmes ténèbres. La caméra sort ensuite de l’enceinte pour laisser place à un plan aérien qui donne sur l’extérieur du château, tandis que le morceau laisse place au vent. Hormis le dernier plan, l’essentiel du clip est réalisé en un seul plan-séquence, ce qui retransmet réellement cette impression de live. Véritable prouesse, Rone et son équipe permettent, encore une fois, aux spectateurs de vivre une véritable expérience sensorielle et planante. 

Le clip a été produit par La Blogothéque, cette collaboration n’est d’ailleurs pas une première, on se souvient notamment du grandiose “Quitter la Ville” tourné dans un terminal d l’aéroport Charles de Gaulle (dont nous avions parlé dans cet article).