Metronomy-Katy-J-Pearson.jpg

Un nouveau “Love Factory” avec Katy J.Pearson

Image d'avatar de Kenza LalouniKenza Lalouni - Le 14 octobre 2022

En février, le groupe britannique Metronomy sortait son 7ème album, Small world. Le 12 octobre dernier, ils ressortent le titre “Love factory” cette fois-ci avec l’artiste folk indie pop Katy J.Pearson. 

Katy J.Pearson et Joseph Mount dans le clip de Love Factory
Katy J.Pearson et Joseph Mount dans le clip de Love Factory

Si l’aspect flottant de leur première version était contrebalancé par la prédominance de la batterie d’Anna Prior, qui ancre le morceau dans l’espace, la guitare de Katy J.Pearson et son timbre qui laisse par moments penser à Kate Bush nous emportent dans une autre contrée.

La chanson raconte à la fois un amour et un éloge, que l’on suppose être celui de la nature. “Her love is like a factory. And every day she’s making me” chante Katy J.Pearson. Si la version de Metronomy avait un aspect plus amusant, ce remake sonne comme une poésie : à travers le refrain, les artistes nous rappellent que la nature nous fait vivre et que nous en faisons partie, ce qui était assez drôlement symbolisé par les déguisements de fleur et d’abeille dans le clip de mai dernier. 

Le chant généreux, sentimental et écorché de Katy Pearson nous plonge dans une bulle flottante et s’associe parfaitement à la simplicité pop/rock de Joseph Mount. Au pont, seules persistent des voix de chœur, qui laissent se succéder à l’image un enchaînement de paysages. 

Le clip : un rêve de nature façon 70’s 

Le clip lui-même nous plonge en plein dans la nature. Katy Pearson est habillée et maquillée d’un bleu qui rappelle celui de l’océan ou du ciel. Accompagnée de Joseph Mount, ils forment ensemble deux sources de lumière parmi les étoiles, au sein d’un champ de blé ou d’un coucher de soleil. Les paysages les traversent, tandis que tous deux avancent en leur sein. 

Leur guitare, qui apparaît à maintes reprises et domine l’instrumentale, fait le lien avec la nature : ils chantent un rattachement à celle qu’ils ont toujours connue, aux plantes, aux paysages, et à des éléments naturels intégrés dans leur poésie.

À la fin du clip, Katy J Pearson, assise sur le même banc qu’au début, a une valise comme pour signifier qu’elle quitte, elle aussi, la nature dont elle a fait l’éloge. Cette version s’apparente à une bulle poétique de douceur, contrastant avec une première plus théâtrale, ce qui donne du sens à ce geste de revisiter une ancienne version.

Partagez avec vos amis :)
Tags en rapport :
A voir aussi !
Notre sélection des festivals français du mois de juillet 2024

Notre sélection des festivals français du mois de juillet 2024

L'été approche à grands pas, amenant avec lui le retour…

18 juin 2024

Le mouvement Shin Hanga, c’est quoi ?

Le mouvement Shin Hanga, c’est quoi ?

Shin Hanga, est-ce que ce terme vous dit quelque chose…

12 juin 2024

TOP 10 des séries ayant marqué l’histoire de la télévision

TOP 10 des séries ayant marqué l’histoire de la télévision

À travers ce dyptique d'articles sur les séries les plus…

10 juin 2024

Kenza Lalouni
Article écrit par :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.