Anciennes usines Babcock et Wilcox photographiées par Florence Deubel

La Babcockerie : rendez-vous avant l’automne 2023

Image d'avatar de Quentin GuédratQuentin Guédrat - Le 29 juillet 2023

La Babcockerie ? Il s’agit d’une usine qui a définitivement fermé ses portes il y a une dizaine d’années. Des street artists ont réinvesti ce lieu et l’ont transformé en une zone artistique accueillant plus de 130 artistes !

Lask expose Rea Horor dans les anciennes usines Babcock et Wilcox à La Courneuve (13 mai 2022)
Lask, Rea Horor, Anciennes usines Babcock et Wilcox à La Courneuve (13 mai 2022)
Photo © Florence Deubel aka Florimage
Anciennes usines Babcock et Wilcox
MG, Anciennes usines Babcock et Wilcox à La Courneuve (2022)
Photo © Benjamin Hoffmann

Tel un voyage créatif audacieux, le projet est né de l’ingéniosité de trois artistes de street artZkor, Namasté, et Sto – accompagnés d’une conférencière passionnée d’histoire des arts, Thomasine Zoler. Depuis deux ans, le projet ne cesse de prendre de l’ampleur, attirant de grandes figures de l’art urbain telles que Lek & Sowat, Babs et Katre, qui y présentent leurs créations.

Histoire : les usines Babcock-Wilcox

Des bâtiments historiques

En 1867, la première filiale française de la société américaine Babcock & Wilcox est implantée, marquant ainsi le début de leur présence en France. En 1898, dans un choix stratégique visant à augmenter leur capacité de production pour couvrir tout le territoire français en chaudières industrielles, les usines de Babcock & Wilcox s’installent à La Courneuve en Seine-Saint-Denis.

Anciennes usines Babcock et Wilcox à La Courneuve
3615, Zkor et Lask, Anciennes usines Babcock et Wilcox à La Courneuve (09 avril 2022)
Photo © Florence Deubel aka Florimages

Élan et déclin économique

La fin des années 1960 marque l’apogée du site français Babcock. La France est alors en pleine période de prospérité suite à la reconstruction instiguée après la Seconde Guerre Mondiale. L’État français lance un plan de relance industrielle. Des entreprises sont créées : Electricité de France (EDF), Gaz de France (GDF) et Charbonnages de France (CDF). Babcock va alors être choisie pour équiper le parc de l’entreprise EDF. 

S1crit exposé dans les anciennes usines Babcock et Wilcox à La Courneuve (2022)
S1crit, Anciennes usines Babcock et Wilcox à La Courneuve (2022)
Photo © Benjamin Hoffmann

Les années qui suivent vont progressivement marquer le déclin du site français de La Courneuve. La transition progressive de la production énergétique nationale vers le nucléaire entraîne une diminution considérable des commandes de l’État en équipement thermique. Les décennies qui s’en suivent vont avoir raison de Babcock. Elle ferme définitivement ses portes en 2012.

Anciennes usines Babcock et Wilcox à La Courneuve
Katre, Anciennes usines Babcock et Wilcox à La Courneuve (2020)
Photo © Florence Deubel aka Florimages

Une architecture industrielle charmante

Le site de La Babcockerie, investi par les street artistes, se distingue par sa richesse architecturale. Il s’agit d’un vaste espace de quatre hectares aux halles voûtées de quinze mètres de haut ! Le tout est dominé par un toit de béton et de verre. Avec ses murs en briques, parcourus par de vastes baies vitrées, le style du bâtiment s’épanouit avec élégance dans l’esprit industriel. Il s’agit donc d’un espace d’inspiration où s’exposent autant les artistes renommés que les talents émergents de l’univers du street art et des graffitis.

Anciennes usines Babcock et Wilcox à La Courneuve le 08 mai 2022
Sto, Anciennes usines Babcock et Wilcox à La Courneuve (08 mai 2022)
Photo © Florence Deubel aka Florimages
DeLorean de Sto dans les anciennes usines Babcock et Wilcox à La Courneuve (2020)
Sto, DeLorean, Anciennes usines Babcock et Wilcox à La Courneuve (2020)
Photo © Florence Deubel aka Florimages

Focus sur l’un des street artistes de La Babcockerie

Les graffitis de Mathieu_1976

Exerçant son art depuis 1994, Mathieu_1976 réalise des graffitis majoritairement très colorés. Ses dernières œuvres urbaines marient le rose et le jaune orangé pour donner vie à des animaux. Singes, zèbres, chevaux et pieuvres prennent place sur des murs avec une taille monumentale. Leur réalisme est frappant. Les murs ne sont pas les seuls supports sur lesquels l’artiste exerce son talent. Il réalise également des créations sur des châssis entoilés ou des objets.

Un zèbre coloré de jaune, orange et rose exposé à La Babcockerie
Le zèbre et l’artiste Mathieu_1976
Photo © Mathieu_1976

Rendez-vous avant Octobre 2023

La friche Babcock va connaître une transformation en devenant la « Fabrique des Cultures », un espace unique rassemblant un pôle culturel et des logements. Ce projet s’inscrit dans la démarche du projet intitulé « Réinventons la métropole du Grand Paris ». Les créations des street artistes sont donc vouées à disparaître. Depuis le mois de mars dernier, le lieu est sujet à des travaux. Il vous reste jusqu’au mois d’octobre pour venir admirer toutes les œuvres de La Babcockerie avant qu’elles ne soient plus qu’un souvenir. Alors accourez vite dans ce temple de l’art urbain !

Informations pratiques

Partagez avec vos amis :)
Tags en rapport :
A voir aussi !
x 1000 : le monde psychédélique de Magenta Club

x 1000 : le monde psychédélique de Magenta Club

Il est sorti ce vendredi 19 avril pour le bonheur…

23 avril 2024

Alex Trochut, tout est dans la typo !

Alex Trochut, tout est dans la typo !

Alex Trochut est un graphiste et illustrateur espagnol. Sa spécialité…

22 avril 2024

A la découverte de l’artiste Louise Reimer

A la découverte de l’artiste Louise Reimer

Le féminisme est sa source d’inspiration. Derrière ses dessins aux…

22 avril 2024

Quentin Guédrat
Article écrit par :
Toutes les formes d'art m'attirent. C’est dans leur complexité que je trouve un attrait accru. Plus elles révèlent une signification profonde, plus elles exercent sur moi une certaine fascination.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.