James Jean artiste peinture vitraux
James Jean

James Jean, portrait d’un rookie des NFTs dont l’avenir s’annonce prometteur

Dernière mise à jour:

L’artiste taïwanais James Jean connu pour son talent d’illustrateur, se lance dans le marché des NFT d’art. Ses premiers pas sont impressionnants et promettent de belles choses dans le futur !

Peinture James Jean table en bois poisson et bonhomme
Wood painting, James Jean

Peintre, illustrateur, sculpteur et bien plus encore

James Jean est un artiste taïwanais qui s’est intéressé à l’art dès son plus jeune âge. Il a étudié à l’École d’art visuel de New York et s’est ensuite lancé à son propre compte une fois diplômé, en 2001. Il est particulièrement connu pour ses illustrations de fables, pour ses affiches de films Marvel et DC Comics ainsi que pour ses illustrations de bandes dessinées. Il a travaillé aux côtés de plusieurs artistes comme Bill Willingham pour qui il a illustré Jack of Fables (2006) ou encore Umbrella Academy (la bande dessinée) aux côtés de Gerard Way.

James Jean peinture brouillon grande toile
James Jean

James Jean est un artiste qui varie les supports et les techniques. Il se plaît à dessiner et peindre pour illustrer des fables ou des short stories mais se laisse également tenter par des réalisations grandioses et modernes. En effet, James Jean s’est lancé il y a quelques mois dans l’aventure des NFTs. Il a commencé avec des statues en bronze et en marbre avant de se concentrer sur d’autres types de NFTs. Les NFT représente d’après lui une “forme accomplie” d’art moderne. Ce marché permet de les “protéger tout en les exposant”.

Statue en marbre petit bonhomme lumineux
Slingshot, James Jean (NFT)

At the end of the day, an artwork exists only in the mind and the memory, and the blockchain allows this activity of patronage and collecting to be codified in new and exciting ways, allowing for previously impossible creative projects to exist.

– James Jean au sujet des NFT
Woodcutter Awakening (NFT)

Depuis peu de temps, James Jean réalise des NFT sous forme de vitraux digitaux et certains d’entre eux ont même été utilisés pour la réalisation d’une grande œuvre. Cette œuvre est composée de milliers de fragments NFTs et le résultat est remarquable. James précise que cette œuvre est un concentré de toutes les références artistiques qu’il a accumulées au cours de sa carrière.

Vitraux en NFTs 7000 fragments
Fragments (NFT)

Il propose également d’autres NFTs sur son profil opensea, également considérées et nommées Fragments, seulement chaque fragment a un numéro de série. Ces quelque 7.000 fragments ont intégralement été dessinés à la main et représentent des personnages fantastiques qui proviennent de l’imagination de James Jean. Il considère d’ailleurs ces personnages tels des “êtres mystiques”. Le prix de départ de ces œuvres est de 1,2 ETH (soit environ 2,800$).

NFT Fragment multicolore flammes
Fragment n°2165 (NFT)
NFT Fragment tons jaune orange et bleu
Fragment n° 3005 (NFT)

Each character bears a unique persona and pentagonal frame, echoing the petal-like shape of the Pagoda’s glass panels, in his signature psychedelic colour palette.

– James Jean à propos de ses NFTs “Fragments”

Si le monde des NFT vous intéresse, n’hésitez pas à lire notre article sur l’impact que ce marché a sur l’environnement.

Un globe-trotteur qui parcourt le monde et les galeries d’Art

James Jean a au compteur plusieurs dizaines d’expositions à seulement 42 ans. Il vagabonde entre New York, Shanghai, Séoul ou encore Tokyo et organise des expositions en groupe ou en solo. Sa première exposition remonte à 2001, il exposait alors à New York dans la SoHo20 Gallery. Depuis, il enchaîne et parcourt le monde. Sa dernière exposition s’est déroulée en Corée du Sud et elle s’intitulait “Seven Phases”, avant celle-là, il avait exposé en 2018 au Japon avec “Azimuth”.

Fortement inspiré par l’Art Nouveau, ses références sont riches et variées; Mucha, Paul Ranson ou encore William Morris. Néanmoins, la plus grosse empreinte de l’art de James Jean reste Hokusai – une des figures majeures de l’art nippon et à l’origine de la fameuse œuvre La Vague.

Un artiste récompensé et encensé

James Jean a reçu des dizaines de récompenses à travers le monde. Cet artiste plaît et surprend son public depuis plus de deux décennies. Il a reçu sept fois le prix Eisner (entre 2004 et 2009) et il a reçu diverses récompenses au Festival de Cannes comme le Bronze Lion ainsi que la Gold Medal par Society of Illustrators.

À la suite de ses nombreuses collaborations, James Jean a publié son propre recueil d’illustrations de fables ; Fables Covers : The Art of James Jean. Il a publié ce livre avec Bill Willingham en 2015. Vous pouvez vous le procurer facilement sur Internet.

Couverture du livre de James Jean - Jeune fille encerclée par dessins
Fables Covers : The Art of James Jean (2015)

Ses premiers pas dans le monde des NFTs ont été salués par bon nombre de critiques d’Art. Il a su marquer les esprits avec ses Fragments mentionnés au début de cet article, car il en a produit plusieurs milliers – 7.000 exactement, tous produits à la main.

On vous invite à suivre et admirer le travail de cet artiste sur son compte Instagram ou sur son site car James Jean risque de frapper fort dans les années à venir.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.