Golden Street-art-2023

Découvrez les 10 finalistes du Golden Street-art 2023

Image d'avatar de Pauline RemillieuxPauline Remillieux - Le 13 février 2024

Chaque année, le Golden street-art met en compétition les plus belles œuvres d’arts urbains du territoire Français. Organisé par le site trompe.loeil.info, le concours a retenu les dix finalistes de cette édition pour lesquels vous pouvez voter jusqu’à ce dimanche 18 février à 20h. 

Le Golden Street-art met en lumière les oeuvres urbaines pour la dixième année consécutive

Depuis 10 ans, le site trompe-l’oeil qui se présente comme “Le site du street-art, des fresques murales en trompe-l’œil, des murs peints, des Graffitis avec des cartes” organise le Golden street-art visant à élire la plus belle fresque réalisée durant l’année écoulée. Une belle manière de mettre en lumière l’art urbain qui fleurit d’année en année et embellit nos villes et villages. 

Cette année, 55 œuvres réalisées en 2023 étaient en lice, dont 10 sont aujourd’hui finalistes. Aidé des internautes, un jury de 9 photographes se doit de choisir celle qui deviendra Fresque d’or.

Une sélection éclectique d’artistes talentueux

Parmi les lauréates, nous retrouvons le Megalodon – requin géant disparu aujourd’hui – de Seyb. Il a été réalisé à l’occasion du cinquantenaire du musée Savignéen à Savigné-sur-Latha, en Indre et Loire (37).

Les “Gouzous” de l’artiste réunionnais Jace sont également de la compétition avec La maison soulevée réalisée à Sete dans l’Hérault (34) à l’occasion du festival K-Live. Ce dernier est notamment connu pour avoir remporté le prix du Silver Street Festival en 2019 pour son œuvre À livre ouvert à Alfortville.

D’autres ont de la même manière vu le jour dans le cadre de festivals d’arts urbains comme Lou Pescaïre (ou Le pêcheur amateur en provençal) de Tetal et Sock – aussi connus comme le collectif “2 mains” – à la Seyne sur Mer (dans le Var – 83). C’est également le cas pour les deux fresques du Pas-de-Calais en compétition, à savoir Le poisson combattant de Sweo et Nikita ; membres du collectif 5.7 crew ; et la Pieuvre en fête de l’artiste Abys.

Golden Street-Art - Megalodon - Seyb
Megalodon – Seyb
Golden Street-Art - Maison soulevée - Jace
Maison soulevée – Jace
Golden Street-art - Lou Pescaï - Tetal et Sock
Lou Pescaï – Tetal et Sock
Golden Street-Art - Le poisson combattant - Sweo et Nikita
Le poisson combattant – Sweo et Nikita
Golden Street-Art - Pieuvre en fête - Abys
Pieuvre en fête – Abys

Lauréat du Golden Street-Art de 2017 pour son époustouflant Le maître du temps à Grenoble, le Monkey Bird Crew est, lui aussi, de la partie avec Navires bretons que l’on peut retrouver à Quimperlé, dans le Finistère (29). 

Pour ceux qui seraient passés à côté, nous avions eu la chance d’échanger avec ce duo – composé de Temor et Blow the Bird – en 2014 !

Golden Street-Art - Navires Bretons - Monkey Bird Crew
Navires Bretons – Monkey Bird Crew

A Pantin (93, Seine Saint-Denis), Crey132 reste en compétition avec Enfant et éléphant qui représente un enfant les yeux au ciel tournés vers un éléphant qui le surplombe, ce dernier déambulant dans la cité précautionneusement pour ne pas écraser justement ce petit gars qui l’admire. Il s’inscrit dans un projet de création de musée à ciel ouvert dans la cité. Dans la même veine, Le lecteur de Nexer One et Slarz qui prend place sur le mur de l’école Louis Pasteur à Ermont (95, Val d’Oise) invite au voyage par la littérature et prône l’importance de l’éducation et de la culture pour la jeunesse.

Golden Street-Art - Enfant et Éléphant - Crey132
Enfant et Éléphant – Crey132
Golden Street-Art - Le lecteur - Nexer One et Slarz
Le lecteur – Nexer One et Slarz

Enfin, le talentueux Aéro, que l’on reconnaît notamment par le réalisme peu commun de ses créations urbaines, est par deux fois nominé dans ce concours. L’une, Courir vite, se trouve en Haute-Loire (43) et a pour vocation d’alerter sur les feux de forêt de plus en plus nombreux et – par ricochet – sur le réchauffement climatique. L’autre, Allaire (ou À mon père), qui se trouve dans le Morbihan (56), est beaucoup plus personnelle puisqu’il s’agit du portrait du père de l’artiste. Un hommage qu’il rend à celui qui fut une pierre fondatrice à la construction de ce qu’il est et de ce qui le porte aujourd’hui, confie-t-il. 

Golden Street-Art - Courir vite - Aéro
Courir vite – Aéro
Golden Street-Art - Allaire - Aéro
Allaire – Aéro

L’une de ces œuvres vous a tapé dans l’œil ? Votez et soutenez l’artiste de votre choix en vous rendant directement sur le site trompe.loeil.info.

Partagez avec vos amis :)
Tags en rapport :
A voir aussi !
Dune : Deuxième Partie, ou l’art de filmer des visages comme des paysages

Dune : Deuxième Partie, ou l’art de filmer des visages comme des paysages

Deux ans après le succès du premier volet, Denis Villeneuve…

3 mars 2024

A la rencontre de The Soul Twins

A la rencontre de The Soul Twins

The Twin Souls, formé par les frères Guilhem et Martin…

27 février 2024

Invaders – un 1500ème Space Invader se pose sur le Centre Pompidou

Invaders – un 1500ème Space Invader se pose sur le Centre Pompidou

Un Nouveau Jalon pour le Street Art Parisien Dans le…

23 février 2024

Pauline Remillieux
Article écrit par :
Rédactrice et journaliste web freelance, férue d'art et de culture, depuis 2017 je partage avec vous mes dernières découvertes graphiques et photographiques sur Beware.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.