Daybreak : le nouvel EP polyvalent de Kartell

Quatre ans à repenser la musique ont été nécessaires à Kartell pour nous partager son nouvel EP intitulé Daybreak, aux mélodies passionnées et nostalgiques.

Nouveau départ pour Kartell

Le premier signataire du label Roche Musique revient après Last Glow, son dernier EP en date de 2016. Cette fois-ci, après des années à voyager et réapprendre la musique, Kartell certifie son grand retour avec Daybreak.

Ce nouveau départ musical est en total accord avec sa vie personnelle. Maintenant papa, Kartell prend une direction différente où ce nouvel amour et ses excursions lui ont appris à créer une musique plus avisée et ingénieuse. C’est un nouveau chapitre qui s’ouvre pour l’artiste, un nouveau chapitre qui s’assume être innovant et surprenant.

Portrait photographié de Kartell
Kartell © Pierre-Emmanuel Testard

Daybreak : un mélange de styles…

Composé de 6 titres dont 4 featurings, l’EP Daybreak assure être une collision de différentes cultures, entre les États-Unis et l’Angleterre, tout en passant par la France. Pour ce cinquième opus, Kartell reste fidèle à lui-même en explorant les différents genres afin d’interpréter une harmonie inédite et authentique.

Pochette officielle de Daybreak

Les trois singles de l’EP annonçait clairement cette volonté de l’artiste. Daybreak est un condensé de funk et de r&b avec un mélange électro/acoustique, sans oublier des résonances de bedroom pop et de soft rock. “J’essaye de canaliser mes envies” a avoué Kartell… Cela n’empêche pas à Daybreak d’être un EP polyvalent aux rythmes et mélodies multiples. Mais c’est cette diversification qui donne une justesse et une originalité au projet.

… et un mélange d’artistes

En juillet 2020, Kartell offrait les prémices de l’EP avec la sortie du single All in, en featuring avec Che Lingo, un chanteur basé à Londres. Plus tard, ce sera le tour de Time, en collaboration avec Qendresa et Coops, tous également étrangers. Kartell a également travaillé avec SG Lewis, ce célèbre producteur anglais en featuring sur la track 6, Crossing Paths. Ce sont différentes cultures et styles qui se rencontrent pour former un seul et même morceau.

Et lorsque les voix de ces collaborations ne sont plus présentes, comme dans Silver Screen et Awaken, ce sont les instrumentales qui dominent. Au final, l’EP fait rencontrer les genres de Kartell avec ceux d’artistes étrangers. Et cet assemblage est le parfait mariage qui a pu donner naissance à Daybreak.

Pour retrouver les nouvelles musicales de Kartell, il suffit de le suivre sur Instagram et Twitter, mais également sur le site de son label. Et pour les fans du style de Kartell, vous aimerez sans aucun doute celui d’Isaac Delusion dans l’EP Make It.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus d'articles
HER – Premier EP: “HER Tape #1”