Concorde : le nouvel album expérimental d'Alexandre Bazin

Concorde : le nouvel album expérimental d’Alexandre Bazin

Fidèle à sa volonté de créer une musique expérimentale, le musicien Alexandre Bazin nous offre son nouvel album intitulé Concorde, un projet qui se classe définitivement dans ce catalogue pragmatique, un mélange d’acoustique et de sons synthétiques.

Concorde ou comment passer de l’électro à la musique expérimentale

La question est : Concorde est-il un album électro ? Ce serait insulter Alexandre Bazin que de simplement classer son projet dans ce genre. Concorde est admirablement compliqué, et c’est justement ce que souhaitait le musicien.

Vinyle de Red Ochre, un morceau de l'album Concorde
Vinyle de Red Ochre, un morceau de Concorde © Alexandre Bazin

Composé en dix titres, Concorde propose aux amateurs d’électro de pénétrer dans le monde expérimental de la musique. Ces aficionados peuvent apprécier la pure musique électronique dans certaines de ces tracks. Le morceau initial est d’ailleurs trompeur quant à la composition de l’album. 100% édité par des sons synthétiques, il ne représente par le but du projet dans son entièreté.

Lors de la deuxième chanson, Alexandre Bazin nous fait enfin plonger dans son univers. Les sons électroniques sont toujours présents, mais ils sont agrémentés d’une musique acoustique. Une alliance au premier abord étonnante, les deux tempéraments semblent à première vue incompatibles. Pourtant, ce mélange s’inscrit parfaitement dans le registre que veut incarner l’artiste français.

Photo promotionnelle d'Alexandre Bazin pour la sortie de Concorde
© Clément Beauvais

Dans Concorde, la batterie, la guitare et même le piano s’ajoutent à la boucle incessante des tonalités électroniques. Ce n’est plus un seul type de musique que nous partage Alexandre Bazin. Au contraire, le musicien est déterminé à explorer de nouveaux moyens techniques et artistiques afin de créer un style à part entière.

Les expériences musicales d’Alexandre Bazin

La sortie de Concorde est le résultat même des influences d’Alexandre Bazin. Ce dernier est membre du GRM – le Groupe de recherches musicales, un centre de recherche musicale dans le domaine des sons électroacoustiques. Ce terme semble familier, n’est-ce pas ?

Photo d'Alexandre Bazin en train de mixer

Concorde a en effet été impulsé par la participation de Bazin dans le GRM. C’est un album électroacoustique qu’a voulu créer l’artiste, la conséquence même du rayonnement de la musique expérimentale. La mélodie est un terrain de jeu pour le musicien et il en fait une démonstration avec son projet.

Entre musique mixte et paysage sonore

À travers la musique électroacoustique de l’album, nous retrouvons également le rythme de la musique mixte. Pour représenter ce courant, des interprètes ainsi que des sons fixés sont nécessaires. L’association de l’électronique et de l’acoustique est l’aboutissement de la musique mixte. En temps différé, c’est l’électronique qui accompagne les instruments. Dans Concorde, l’un ne va pas sans l’autre.

De quelle manière maintenant se retrouve le paysage sonore dans le projet expérimental de Bazin ? Il est certain que l’album fait voyager. Dans le cas de Concorde, ce ne sont pas à proprement parler des bruits concrets de l’environnement que nous entendons. C’est néanmoins la performance sonore des titres qui nous donne la sensation d’être dans une atmosphère particulière. Alexandre Bazin prouve ce point rien qu’avec le titre des morceaux : Swollen seas, It Comes in Waves, Dunes… Les appellations font elles-mêmes le boulot afin de nous faire plonger dans une ambiance naturelle. D’ailleurs, Concorde est littéralement un avion supersonique Des dénominations aux performances sonores, l’album transforme les mélomanes en globe-trotters.

Alors n’oubliez pas votre billet aller simple avant d’écouter Concorde, car cette excursion n’en finira jamais.

Pour suivre les dernières informations musicales d’Alexandre Bazin, vous pouvez le retrouver sur son site. Il est également sur Facebook et Twitter. En attendant, vous pouvez vous évader avec le nouvel album de Wooden Drone, Never Ending Loops.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus d'articles
Hundred Waters, un groupe en route pour les étoiles