Art for Beirut

Art for Beirut : l’art d’aider

Art for Beirut - photographie - fumée rouge dans ciel bleu

Depuis les ravages de l’explosion du 4 août dernier, Beyrouth et ses habitants tentent de reprendre leur souffle. Face à l’ampleur du drame, la solidarité devient une nécessité. Grâce au projet A(C)RT FOR BEIRUT, de nombreux artistes se mobilisent pour “la ville qui ne meurt pas”.

“Rapidité. Efficacité. Solidarité. Créativité.”

Un nuage de fumée, une explosion démesurée et puis plus rien. Rien que des blessés, des ruines et un amas de sentiments qui ne feraient sourire personne. Du jour au lendemain, la capitale libanaise doit se relever, une nouvelle fois, avec effort. 

photographie couleur, homme de dos face à la ville et au soleil levant
Joséphine Parenthou

Au milieu du chaos, la cohésion parle fort, pour venir en aide aux beyrouthins. Aujourd’hui 25 artistes amoureux du Liban se mobilisent autour de l’initiative solidaire “Art for Beirut” et mettent en vente leurs œuvres, entre 20 et 2000 euros, afin d’en reverser les bénéfices directement aux artistes-citoyen.ne.s de la ville abîmée. Conscient de la réalité financière d’un tel accident, il est nécessaire de financer un retour à la normale aussi réussi que possible, porté par un leitmotiv en quatre mots : “Rapidité. Efficacité. Solidarité. Créativité”.

Œuvrer au changement 

C’est à la scène graff libanaise que nous devons ce projet artistique et humanitaire. Ainsi, de nombreux graffeurs comme Exist, ou Spaz (tous deux à l’origine de Chemistry,”un projet construit autour de la photographie, du graffiti et de la rencontre entre Beyrouth et Bruxelles”). Se retrouvent sur cette initiative collective, aux côtés d’autres arts comme la photographie représentée par Morgane Wirtz ou Alexander Durie et la peinture, grâce à Homek ou encore Laura Payen, entre autres. De quoi se faire plaisir tout en œuvrant pour la bonne cause. Car aucun euro dépensé dans cet achat ne saurait être gaspillé, il s’agit de s’offrir une toile pour ouvrir une fenêtre sur l’avenir à la jeunesse de Beyrouth, particulièrement dans le quartier de Geitawi. Sans aucune visée lucrative, le but premier est bien d’offrir la possibilité aux sinistrés de se réparer par eux même, en leur offrant l’opportunité d’obtenir les outils et moyens adéquats. Laisser la part belle aux projets par ceux et pour ceux qui en ont besoin et leur permettre d’envisager à nouveau demain.

art for beirut
She’s Late par @laurapayenartist

Depuis Paris et Bruxelles, 2000$ ont déjà été récoltés et distribués auprès de 18 bénéficiaires engagés sur la scène locale artistique et citoyenne, par les artistes eux même. Une somme que nous pouvons voir grandir jusqu’au 1er octobre 2020, en contribuant à ce beau projet coordonné par l’ASBL bruxelloise, qui soutien financièrement et encourage les projets à but non lucratif tournés vers l’art, la solidarité et l’environnement.

Accessibles à toutes les bourses, les œuvres aussi diverses que variées reflètent les identités créatives offertes par ce pays assoiffé de renouveau. Aucune excuse donc, pour ne pas participer. Car oui, nous avons étés choqués, touchés et attristés par cette explosion mais si les beyrouthins ont déjà séchés leurs larmes pour se remonter les manches, nous nous devons alors de les y aider de façon concrète et matérielle.

A(C)RT FOR BEIRUT, c’est l’art au profit de l’autre, une main tendue qui saura traverser les milliers de kilomètres, afin de rendre sa liberté aux libanais épris de créativité. C’est reconstruire dès aujourd’hui des murs qui porteront les messages de demain.

Instagram : https://www.instagram.com/artforbeirutorg/

Pour participer au projet : https://www.artforbeirut.org/

Graffiti femme couleur abstrait

Pour aller plus loin, Bombing Beirut, la mini série dédiée au street art libanais