Üghett s’affirme avec l’Effrontée

Üghett est de retour ! Après un virevoltant premier EP sorti il y a quelques mois, le groupe a posé les bases de son univers pop électronique pour raconter une sexualité libre et assumée : on pense à cette reprise de Colette Renard avec Les Nuits d’Une Demoiselle parfaitement remise au goût du jour par Diane Villanueva, la chanteuse, qui y montre un charisme et un talent certain.

Après cette première réussite, Üghett prépare d’ores et déjà la suite avec un nouvel EP qui devrait voir le jour avant la fin de l’année 2019. Avec L’Effrontée, le groupe délivre une ode à la liberté, à l’émancipation, où les corps s’entrelacent et se désirent, un thème qui résonne aujourd’hui plus que jamais dans la société. Diane, s’en explique :

Effrontée raconte l’histoire d’une personne qui vit sa vie à fond sans compter, un peu comme la cigale des fables de la Fontaine. Elle se livre sans écran dans ses relations aux autres. Libre, elle expose ses sentiments tout en cherchant en même temps des points d’attaches solides pour ne pas sombrer dans les déboires de la mélancolie. Pour ce morceau nous nous sommes inspirés de l’italo disco aux accents new wave de la fin des années 70, début 80. Les synthétiseurs d’Effrontée nous transportent tout droit sur les dancefloors les plus excentriques de l’époque, comme celui du Palace à Paris

La réalisatrice quant à elle, a voulu à travers ce clip transmettre les véritables valeurs du groupe :

Üghett, je pense que c’est LE groupe inclusif, nocturne, et queer par excellence, ça respire le désir, c’est organique, vrai, et en ça, le choix d’utiliser uniquement une camera DV me paraissait évident. Je voulais un rendu qui ne soit pas lisse, qui montre vraiment les gens tels qu’ils sont, beaux, transpirants, mélancoliques et joyeux à la fois. En choisissant d’offrir le rôle de l’Effrontée à un homme, j’ai voulu flouter les orientations, les genres, et dépeindre les aléas d’une nuit où tout n’est pas toujours tout blanc ou tout noir, bien ou mal.

Üghett se produira lors du BAAM – Migrants Festival le 7 & 8 septembre aux Docks de Paris (plus d’informations ici ) et on vous encourage fortement à aller les voir sur scène, c’est imparable !