Sarkis Ricci Life in 3'36

Yegan Mazandarani signe un clip réalisé grâce à une IA

Image d'avatar de JulieHJulieH - Le 24 janvier 2023

Photographe, auteur, éditeur et agent d’artiste franco iranien, Yegan Mazandarani, signe la réalisation du clip de ” Life in 3’36 ” de Sarkis Ricci. Véritable touche-à-tout de la création, Yegan Mazandarani à utiliser une intelligence artificielle pour créer un clip touchant, dont la sensibilité fait écho à la musique de Sarkis Ricci.

Capture d’écran Youtube - Life in 3'36 de Sarkis Ricci - Réalisé par Yegan Mazandarani et Alexandre Rideiro
Capture d’écran Youtube – Life in 3’36 de Sarkis Ricci – Réalisé par Yegan Mazandarani et Alexandre Rideiro

Yegan Mazandarani, votre clip, sorti le 12 janvier dernier, a été réalisé avec une intelligence artificielle. Pourquoi avoir choisi de travailler avec cette technologie ?

« C’est venu d’une coïncidence. J’habite à Berlin dans une résidence d’artiste et mon colocataire travaillait beaucoup en studio avec un artiste brésilien : Alexandre Ribeiro. Il développait une technique d’intelligence artificielle et il s’avère qu’il passait souvent prendre l’apéro. À un moment donné, j’ai eu envie de tenter cette technologie-là. Quand Sarkis [Ricci] m’a envoyé la track de “Life in 3’36”, j’ai eu un coup de cœur et j’ai commencé à l’imaginer en clip. Alexandre n’avait jamais fait ça avec son intelligence artificielle. On s’est dit qu’il fallait explorer cet outil et voir comment on pouvait l’exploiter pour faire quelque chose d’un peu nouveau. »

Capture d’écran Youtube - Life in 3'36 de Sarkis Ricci - Réalisé par Yegan Mazandarani et Alexandre Rideiro
Capture d’écran Youtube – Life in 3’36 de Sarkis Ricci – Réalisé par Yegan Mazandarani et Alexandre Rideiro

Concrètement, comme se passe le travail avec une intelligence artificielle ?

« J’ai commencé par écrire une histoire, un script. Puis j’ai compilé des photos prises par Simon, la personne qui nous a inspiré pour ce clip, et des peintres. J’ai choisi Egon Schiele parce que c’est un peintre que j’aime beaucoup et il a un style pictural qui me parle énormément, aussi bien dans la finesse du trait que dans l’aspect décharné.

D’une certaine manière, c’est comme si on donnait à manger à la machine. On lui donne des informations, des textes et elle va générer le nombre image que l’on veut. On a alors sélectionné les images qui nous parlaient, on les a gardées pour que la machine continue à travailler dans cette direction-là. L’IA a alors généré des clips dans lesquels je suis venu couper les moments qui me plaisaient, puis je les ai montés de façon un peu plus traditionnelle pour revenir au script du début. »

Yegan Mazandarani signe un clip réalisé grâce à une IA 1
Capture d’écran Youtube – Life in 3’36 de Sarkis Ricci – Réalisé par Yegan Mazandarani et Alexandre Rideiro

Vous dédiez ce clip à Simon, votre ami commun avec Sarkis. Comment vous a-t-il inspiré ?

« Simon était un ami, d’un groupe de potes avec lesquels on travaille depuis une quinzaine d’années. Son histoire nous a beaucoup marqué quand on était jeune et on continue de faire des choses pour sa mémoire. La track était extrêmement personnelle pour Sarkis, on ne voulait pas parler de lui à la première personne alors on trouvait ça bien de faire un hommage à Simon. Ça nous forçait aussi d’une certaine manière à faire les choses bien.

Le clip et la musique ne racontent pas la même histoire, mais ce sont des histoires qui se mêlent. Il y a beaucoup de fond dans ce qu’est en train de faire Sarkis, y compris dans ” Mediterranean blues “. Le dialogue au piano est très brut et très sensible. »

Yegan Mazandarani  - Capture d’écran Youtube du clip Life in 3'36 de Sarkis Ricci, réalisé par Yegan Mazandarani et Alexandre Rideiro
Capture d’écran Youtube – Life in 3’36 de Sarkis Ricci – Réalisé par Yegan Mazandarani et Alexandre Rideiro

En parlant de Sarkis, quels sont vos projets communs à venir ?

« On a déjà un album qu’on va présenter le 26 janvier. Cette année on va travailler fort sur son projet, on a des collaborations avec des artistes sénégalais, indiens, et plusieurs producteurs français de musique électronique. À la fin du mois de janvier, on a également une session d’enregistrement de prévu au studio Pigalle avec le jazzman David Paycha.

Sarkis, lui aussi est quelqu’un qui touche à beaucoup de choses. Son travail est très protéiforme et il a cette volonté de toucher à beaucoup de choses, de raconter des histoires et d’être hypercréatif. »

Capture d’écran Youtube - Life in 3'36 de Sarkis Ricci - Réalisé par Yegan Mazandarani et Alexandre Rideiro
Capture d’écran Youtube – Life in 3’36 de Sarkis Ricci – Réalisé par Yegan Mazandarani et Alexandre Rideiro

” Life in 3’36 ” était officiellement votre premier clip. Pensez-vous poursuivre dans cette voie ?

« J’en avais fait un tout petit peu avant mais pas de cette manière. Je pense poursuivre, oui, pas forcément avec l’intelligence artificielle mais l’animation de manière générale me parle énormément. Je trouve ça fantastique ce que l’on peut faire avec des images animées. Ça permet beaucoup plus d’onirisme. Je n’ai rien de prévu dans l’immédiat mais je continue de travailler avec Sarkis et on sera forcément amenés à faire d’autre clip. »

(698) Life in 3’36 – Sarkis Ricci – YouTube

Découvrez aussi Parias, le livre photo de Yegan Mazandarani sur la guerre du Donbass.

Partagez avec vos amis :)
Tags en rapport :
A voir aussi !
Le mouvement Shin Hanga, c’est quoi ?

Le mouvement Shin Hanga, c’est quoi ?

Shin Hanga, est-ce que ce terme vous dit quelque chose…

12 juin 2024

TOP 10 des séries ayant marqué l’histoire de la télévision

TOP 10 des séries ayant marqué l’histoire de la télévision

À travers ce dyptique d'articles sur les séries les plus…

10 juin 2024

Furiosa, ou le retour fracassant de George Miller et de l’univers Mad Max

Furiosa, ou le retour fracassant de George Miller et de l’univers Mad Max

2015 signait le retour d’un des personnages les plus mythiques…

7 juin 2024

JulieH
Article écrit par :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.