RONE / Interview : “J’ai l’impression d’être Professeur Tournesol”

Image d'avatar de Alice ColasAlice Colas - Le 9 février 2015

photos Rone - Cigale _ by Tom McGeehan (25)

Rone,  jeudi 5  février 2015 à La Cigale (photo © Tom McGeehan)

En 2012,  Tohu Bohu avait fait connaître encore un peu plus l’univers d’Erwan Castex, qui posait ses lunettes sur les tables d’un studio berlinois ou sur le chevet de son lit : conte d’un artiste encore coincé dans un semi-sommeil, à mi-chemin entre ses machines maculées de boutons et d’aiguilles et un rêve chelou où la créature semblait déjà prendre vie. On attendait ce nouvel album avec impatience depuis la dernière rencontre, et il sort aujourd’hui !

Préparez-vous à hausser les sourcils, pour mieux jouir de morceaux aussi surprenants que “Acid Reflux”, hybride mi-trompette mi-baleine signé Toshinori Kondo. Chiadez vos talents de crooner sur le texte d’Etienne Daho, révisez vos ronronnements sur “Ouija”. En s’entourant de musiciens d’horizons totalement différents, Erwan vient d’aboutir à un album hétérogène, tourné vers l’extérieur mais définitivement Rone. Creatures semble marquer un léger tournant dans la production de l’artiste : moins entêtante mais encore un peu plus perchée, offerte à vos oreilles comme la nouvelle idée de génie du Professeur Tournesol, qui n’a pas perdu de sa singularité ni de son charme.

La prise de risque est honorée d’une tournée de concerts qui commençait à La Cigale jeudi dernier où Rone a fait salle comble. Après une ouverture avec le tout nouveau “Freaks” (ft. Gaspar Claus) et le mythique “Bye Bye Macadam” qui secoue un public immédiatement transi d’amour, il nous confie sa nervosité qu’il ne tarde pas à transformer en générosité, une énergie et un savoir-faire qui enchantent les habitués en surprenant les autres. Euphorisant et imprévisible. Le public, foule de petites créatures ébahies qui tapaient du pied – a accueilli avec beaucoup d’attention quelques morceaux du nouvel album tel que “Sing Song”, “Sir Orfeo” (ft Sea Oleena), “Ouija” etc… Les morceaux à texte (“Elle”, ft. Daho ou “Quitter La Ville” ft. François Mary, ndlr : de F & The Atlas Mountain) sont pour le moment un peu passés inaperçus puisque – comme prévenu –  l’identité de ses concerts sera toujours plus instrumentale.

Nous avons donc hâte de voir comment cette tournée va évoluer  … (on compte bien le recroiser )

(video © Rémy Golinelli / RG )

+ album

Partagez avec vos amis :)
A voir aussi !
Alex Trochut, tout est dans la typo !

Alex Trochut, tout est dans la typo !

Alex Trochut est un graphiste et illustrateur espagnol. Sa spécialité…

22 avril 2024

A la découverte de l’artiste Louise Reimer

A la découverte de l’artiste Louise Reimer

Le féminisme est sa source d’inspiration. Derrière ses dessins aux…

22 avril 2024

Aakash Nihalani, l’art au bout du rouleau

Aakash Nihalani, l’art au bout du rouleau

Armé de ses rouleaux de ruban adhésif, Aakash Nihalani s’attaque…

19 avril 2024

Alice Colas
Article écrit par :
Après avoir obtenu une licence en arts appliqués et un master en création-conception en communication visuelle, Alice Colas a travaillé en tant que directrice artistique dans les domaines des médias et de la culture. Par la suite, elle est devenue indépendante en tant que free-lance chez BETC. Sa passion réside dans la composition d'images et la création d'identités visuelles. En tant qu'illustratrice, elle aspire à mettre en avant sa créativité et sa technique pour donner vie à vos projets d'identité, de packaging et d'impression. Son objectif est de créer du sens et de l'esthétique en se basant sur l'essence de votre marque. Dotée d'une approche rigoureuse, précise et ponctuelle, elle s'efforcera toujours de répondre au mieux à vos attentes dans les délais les plus adaptés.

Laisser un commentaire

2 commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.