Oeuvre de RNST qui reprend Hamlet

RNST et le Street-Art influencé par le rock

Le street-art est, pour RNST, une manière de faire de l’art engagé et contestataire, comme le faisaient de nombreux groupes de rock.

reconstitution de la scène de Hamlet avec une femme qui tient un crâne dans sa main par RNST
Amour amor, RNST (2022)

Artiste originaire de Dijon, RNST, contraction d’Ernest, a commencé le street-art en 2009 et se distingue par son engagement et son attachement à la libération de l’art.

Une fille enlace un ours
fresque à St-Dié des Vosges (2018)
Un personnage punk masqué faisant un doigt d'honneur.
Back to the Punk
Enfants révolutionnaires brandissant un drapeau pirate
Plus jamais sage

Artiste de street art, mais aussi d’atelier

Pour créer ses pochoirs, RNST utilise des matériaux de récupération, aussi bien des cartons que des plaques métalliques. Il laisse des traces de son passage grâce à ses fresques imposantes qui deviennent une décoration à long terme de certains quartiers. Sans explications sur les intentions de l’artiste, il apprécie que chacun puisse s’approprier l’œuvre, se faisant son opinion sur l’interprétation à en avoir. 

Un Orang-Outan assis avec un sac en plastique à la main.
Affiche de l’exposition “Fragments”
Enfant masqué qui montre son point sur une fresque de RNST

Mais avant le muralisme, il dessinait déjà sur papier ou sur toile. En témoignent les expositions auxquelles il contribue encore comme celle de la Galerie Orlinda Lavergne à Mulhouse et celle du Lavo//matic à Paris, un espace dédié aux arts urbains dans le 13e arrondissement.

RNST participe cette année au festival Gravity organisé à la fondation Good Planet de Yann Arthus-Bertrand au cours duquel il réalisera une fresque sur le thème de la gravité de la situation climatique.

Fresque de RNSt dans laquelle des humains sauvent les plantes en soufflant dessus
It’s time to save nature
Deux personnes masquées sont assises dans leur canapé et passent le temps pendant la crise covid
Moi j’ai fait la guerre Monsieur

L’héroïsme des opprimés

Par ses fresques, il met en scène des héros équipés de masques transparents pour mieux les rendre universels. Les causes migratoires et écologiques lui tiennent à cœur et sont des thèmes qu’il explore dans ses œuvres. Masquer ces personnages tout en laissant apparaître leur bouche, c’est une manière pour lui de les rendre plus menaçants, plus révolutionnaires aux yeux des gouvernements qui cherchent à les faire taire.

RNST - Greta Thunberg représentée dans une fresque à Paris
Une jeune fille irakienne représentée sur le mur de Rennes
Mur de Rennes (2022)

RNST réagit à l’actualité, à des faits divers ou des injustices dont il est témoin comme l’histoire d’enfants irakiens, scolarisés dans la classe de sa fille et menacés de mort dans leur propre pays. Récemment, il avait marqué les esprits en réagissant aux interventions de Greta Thunberg en la représentant dans une fresque à Paris avec ses paroles les plus emblématiques ( « blahblahblah » et « how dare you ? » ).

Un personnage révolté contre la crise des réfugiés qui se prépare avec la guerre en Ukraine
Hell of war
Fillette qui contemple un poisson rouge
Le devoir de mémoire

Au début de la guerre en Ukraine, RNST a dessiné une réfugiée sans lui associer de drapeau. L’idée était de dénoncer ainsi, non seulement le conflit se déroulant à la porte de l’Europe, mais aussi les déplacements de populations que créent les guerres dans le monde entier. Une œuvre qu’il avait alors mis en vente et dont les profits ont pu être reversés à des associations de soutien aux demandeurs d’asile et aux migrants.  

Vous pouvez retrouver RNST sur Instagram et sur son site.

Une femme se prend la tête dans les mains devant la situation écologique
There is no planet B

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.