NKDM art

NKDM, portrait d’un artiste aux facettes multiples

Dernière mise à jour:

NKDM, aussi connu sous le nom de Nikodem, est un artiste français vivant à Grenoble et dont il est difficile de définir le style par un simple mot. 

Photo de Nikodem.

Artiste hybride, on retrouve dans les œuvres d’NKDM des influences venues à la fois du graffiti et de la rue, mais aussi de la technique qu’il a apprise pendant ses années passées à l’école d’art de Lyon Émile Cohl entre 1993 et 1996. 

Une multitude de supports

Si le style d’NKDM est aussi difficile à cerner, c’est parce qu’il aime essayer de nouveaux supports dans son art. NKDM, c’est à la fois un graphiste, un street artiste, un graffeur, un illustrateur et un sérigraphe. 

Série de dessins de Nikodem.
Sculpture de Nikodem.
Peinture colorée de Nikodem.

Nikodem, c’est aussi un artiste tout-terrain. On retrouve aussi bien ses œuvres sur les murs des galeries que sur un poulailler ou sur les murs de nos villes. « Pour moi, la rue c’était un autre support, par rapport au papier et à la toile » confie-t-il. 

NKDM aime savoir que ses productions soient accessibles à tous dans la rue. « L’intérêt de la rue, c’était le contact avec la population et le grand format. » « Paradoxalement, ces œuvres appartiennent à tous et à personne. Elles deviennent un bien commun. »

Cette volonté de rendre l’art accessible peut aussi se voir dans les ateliers d’initiations à la peinture et au graff qu’il mène à Grenoble. Dans ces ateliers l’artiste, incite des jeunes à exprimer leurs émotions, leurs sentiments, leurs pensées à travers l’art. 

anamorphose
Murale par nkdm
mural avec illustion d'optique par nkdm
street art nkdm
Oeuvre de Nikodem dans la rue qui représente une marelle.
Street art de NKDM.

Une évolution de l’art de Nikodem

Si au début de sa carrière artistique NKDM produit majoritairement des œuvres imprégnées du réalisme, aujourd’hui l’artiste prend un autre chemin et préfère l’abstraction picturale en réalisant des anamorphoses. L’artiste s’amuse à reproduire des formes géométriques en jouant avec les perspectives et afin de créer des effets d’optiques. Si son art à évoluer, le support de la rue reste très important. Il l’est d’autant plus que Nikodem aime faire interagir son public avec ses œuvres. « J’aime déformer et jouer avec l’existant afin d’intégrer mes ouvres dans la rue… et que le public puisse se sentir concerné et jouer avec. »

Oeuvre de Nikodem sur le sol dans la rue avec un passant qui joue avec.
Oeuvre de Nikodem avec un effet de perspective qui donne l'impression qu'elle est en suspension.
Oeuvre jouant des perceptives avec un effet d'optique.
Oeuvre de Nikodem qui donne un effet d'optique avec des enfants qui jouent dessus.

Retrouvez le travail de Nikodem sur son Instagram

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.