mark-powell

Les illustrations au stylo à bille de Mark Powell

31 millions de produits de la marque bic sont vendus chaque année. Parmi ces dizaines de millions de bic, il y a des stylos à bille. Et, dans les mains de l’artiste Mark Powell, un stylo à bille ne sert pas vraiment à écrire. Il sert à dessiner des portraits bluffants et réalistes de visages humains et parfois même de célébrités.

Marguerite DUras dessins carte ville stylo bille
Marguerite Duras

Le danger du stylo à bille

« Je travaille actuellement sur une série d’œuvres plus grandes parce qu’elles ont beaucoup plus d’impact sur le spectateur, plus confrontantes et pourtant confortables, je l’espère. C’est aussi beaucoup plus délicat parce qu’en utilisant simplement un stylo à bille, aucune erreur ne peut être commise, et il serait terriblement dommage de ruiner une carte, un document ou une lettre qui a survécu des centaines d’années pour être ensuite détruite par moi » explique Mark Powell dans un article pour Colossal. Il est vrai que les dessins au stylo à bille ne pardonnent pas : une erreur, et l’illustration tombe à l’eau. Il n’y a aucun moyen de revenir en arrière, d’effacer un coup de stylo parti trop vite. C’est pourquoi la série de dessins de Mark Powell est précieuse.

Mark Powell regarde son dessin Basquiat carte métro
Mark Powell regarde son dessin de Basquiat

Pour support, Mark Powell aime aussi le danger. Exit le papier blanc traditionnel ou encore la toile de peinture. Cette fois, l’artiste préfère se servir de supports anciens tels que de veilles cartes de métro, des cartes postales antiques, des enveloppes qu’il recycle, etc. Les illustrations donnent alors un résultat vintage, presque sépia tant les portraits peints par l’artiste pourraient ressembler à des photographies.

stylos bics stylos à bille noirs encre vides

Si les portraits dessinés au stylo sont si réalistes, c’est aussi parce que l’artiste travaille beaucoup de temps sur une illustration : 1 mois. Mais aussi parce que Mark Powell est fasciné par les visages humains : anonymes, connus ou pas, l’artiste observe constamment ceux qui l’entourent : « Pour moi, l’individu est une chose fascinante. Avec l’appareil photo de mon téléphone portable, je prends des photos de gens qui marchent dans la rue, qui prennent le métro ou le bus. Je le fais sans me faire remarquer au début, sans ego ni mégalomanie, sans aucun sens de l’importance ou de la grandeur de soi, mais simplement en vivant une vie. Chaque personne est aussi importante. Un visage dépourvu d’une émotion claire donne une ambiguïté simple et intrigante, il en montre les signes par des cicatrices de voyage et un regard incontrôlé ; une vie vécue. » explique-t-il pour Artisaday.

portrait vieil homme traits marqués rides regard triste
portrait amérindien indigène carte ville grande stylo noir et blanc couleur

Les visages dessinés sur des matières spéciales comme les cartes de métros cartonnées et légèrement plastifiées nécessitent un travail différent. Il faut s’adapter : « Lorsque vous dessinez sur des documents anciens, vous vous apercevez que chacun d’entre eux est différent et que votre technique doit donc être différente pour chacun d’entre eux. Certains prennent l’encre mieux que d’autres, certains sont plus épais que d’autres. Le temps vous apprendra cela. N’oubliez jamais de travailler du clair au foncé avec la plume. » confie l’artiste sur son site officiel.

Pour dessiner au stylo, il faut là aussi, un certain coup de main. Dessiner des ombres ou des nuances n’est pas le plus facile avec seulement une seule couleur. Mais pour Mark Powell, dessiner uniquement au stylo n’est pas un handicap ni même un frein. Il suffit de s’adapter et de s’acclimater au matériel : « Lorsque je dessine avec un stylo, je constate que tout dépend de la pression exercée sur la pointe. Pour éviter l’accumulation d’encre qui a tendance à se produire avec les stylos à bille, gardez une feuille de papier supplémentaire pour faire rouler la pointe. Utilisez-le souvent. Les stylos qui ont utilisé plus d’encre ont un débit d’encre plus rapide, alors ne les utilisez que pour les zones sombres et utilisez des stylos plus récents pour les zones claires. En dehors de cela, continuez à travailler et travaillez souvent, sinon vous ne vous améliorerez jamais. » conseille altruistement Mark Powell.

dessin homme fume cigarette regard lettre fond
portrait femme africaine lettre timbres poste Mark Powell

L’artiste a fait réalisé une cinquantaine de portraits de personnalités. Cette fois, il change les supports de ses dessins pour choisir des fonds appropriés à chaque artiste :

Dali moustache enveloppe dessin stylo noir louvre
DalÌ
george orwell écrivain dans la dèche entre paris et londre BBC radio
George Orwell
David Bowie dessin éclair rouge bleu main sur la bouche
David Bowie
léonard cohen partition musique dessin stylo cheveux
Leonard Cohen
basquiat cheveux regard chemise cravate bouton
Basquiat
Louis Amstrong trompette partitieon what a wonderful world
Louis Amstrong

De la rue à l’art

Mark Powell est né dans le Yorkshire. Il étudie l’art un peu au hasard. Alors qu’il est licencié de son emploi, le jeune homme choisit de faire un tour à l’université de Huddersfield. L’année a déjà commencé mais il décide de parler au doyen du département artistique. Croquis et dessins en mains, celui-ci accepte que Mark Powell rejoigne l’université. Il étudie les dessins et la peinture. Qualifié de « terrible artiste » par ses professeurs, le jeune artiste vit surtout des années difficiles : presque sans logement, il arrive tout de même à s’en sortir. Il sort diplômé mais sans un sous en poche.

« J’ai eu tellement d’emplois et vécu dans tellement d’endroits, mais la seule constante était ma création. Puis un jour, quelqu’un l’a remarqué et je suis devenu un artiste à plein temps. Mais on n’a pas besoin de le faire à plein temps pour être un artiste ! »

Mark Powell
Mark Powell dessine stylo table chemise à carreau trousse

Durant plusieurs mois, Mark Powell vit difficilement. Artiste à mi-temps, il vend ses œuvres et devient cette fois artiste à plein temps.

« J’ai choisi un stylo parce que c’est l’outil le plus simple et le plus facile à utiliser. Je veux montrer à quel point il est facile d’avoir la chance de créer. Je veux qu’il inspire les gens à essayer sans ressentir le besoin de dépenser de l’argent dans l’artisanat. »

Mark Powell

On vous laisse avec d’autres œuvres de l’artiste :

homme képi vieux carte Irlande verte ancienne routes rouges
singe hommes squelettes chimpanzés cerveau
femme dessin carte tarot jaune rouge bleu Mark Powell illustration
lettres homme lunettes rides vieux timbres rouge marianne
avion journal homme combattant moustache poilu

Si vous appréciez l’artiste, vous pouvez consulter son site officiel ou le suivre sur son compte Instagram.

Mark Powell illustrations
Mark Powell, document, portrait
Mark Powell illustrations sur bible
Mark Powell, document, portrait
Mark Powell illustration livre
Mark Powell, document, portrait
Mark Powell illustration barclay
Mark Powell, document, portrait
Mark Powell illustration
Mark Powell, document, portrait
Mark Powell illustration lettre
Mark Powell, document, portrait
Mark Powell illustration carte
Mark Powell, document, portrait, anatomie
Mark Powell illustration
Mark Powell, document, portrait
Mark Powell illustration
Mark Powell, document
Mark Powell, document, portrait
Mark Powell illustration
Mark Powell, document
Mark Powell illustration ballerine
Mark Powell, document, portrait
Mark Powell illustration enveloppe
Mark Powell, enveloppe

Article original publié en 2018 réécrit en 2020