Loving in Stereo Jungle

“Loving in Stereo” : Jungle revient avec un troisième album plus solaire que jamais

Le duo britannique dévoile un opus pensé en temps de pandémie pour réchauffer les cœurs et c’est une réussite.

Avec “Loving in Stereo”, Jungle signe un nouvel opus fidèle à sa patte funk. Toujours efficace, on y retrouve des titres à la fois dansants, légers, sensuels et profondément doux.

Image promotionnelle pour "Loving in Stereo". Josh Lloyd-Watson et Tom McFarland de Jungle posent côte à côte sur une photo en noir et blanc.
Josh Lloyd-Watson et Tom McFarland

Danser ensemble

Au début du printemps, le groupe sortait son premier single “Keep Moving“. Ode à la résilience, ce tube en puissance se donnait comme un véritable baume au cœur après une année marquée par la pandémie.

Pour ce premier clip, Josh Lloyd-Watson, moitié du duo et accompagné de Charlie Di Placido, opte pour un plan séquence. Comme à son habitude, les musiciens du groupe s’y effacent, laissant place à des danseurs qui se croisent et se retrouvent pour vibrer à l’unisson. Une recette qu’on retrouvera par ailleurs pour tous les clips de l’album.

Et pour continuer à partager cette passion du mouvement comme lien, une chorégraphie est partagée sur la page Youtube du groupe. Le message est clair : Jungle veut nous faire danser.

Grosses chaleurs en prévision

Entre soul et disco, “Loving in Stereo” joue sur des lignes de basses claires pour offrir des morceaux très dansants. “What D’You Know About Me?” en particulier, dévoile une facette inédite de la production des deux anglais, flirtant avec des notes electro décomplexées.

De ses productions déjà très sensuelles se distinguent aussi des morceaux plus langoureux, comme le duo avec l’étoile montante Priya Ragu : “Goodbye My Love”. Véritable coup de soleil, “Bonnie Hill”, quant à lui, nous transporte immédiatement.

Lascifs parfois, chaleureux souvent, les titres de l’album s’enchaînent et ne se ressemblent pas. Coup de coeur pour le rayonnant “Romeo”, en collaboration avec l’artiste américano-soudanais aux racines françaises BAS.

“Loving in Stereo” est donc un opus infusé aux UV, à découvrir solaires sur le nez. De quoi faire durer notre bronzage jusqu’au 27 janvier 2022, date à laquelle on les retrouvera au Zénith de Paris.

En attendant, on retrouve toute l’actualité de Jungle sur Instagram.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.