L'interview foutraque de Salut c'est Cool 1

L’interview foutraque de Salut c’est Cool

Rencontrer Salut c’est Cool, c’est comme un petit graal, une rencontre d’un nouveau genre. Je pars avec la curiosité et l’excitation qui plafonne à 1000% vers la Mains d’Oeuvres, une résidence d’artistes à Saint-Ouen où Martin a établi ses quartiers.

Vous pourrez découvrir des débats culinaires, de la philosophie fromagère, des questions intimes et même leur vision du futur. Bien sûr on parle un peu de leur nouvel album Sur le thème des grandes découvertes, car c’est quand même pour ça que nous nous rencontrons.

Nous nous installons autour d’un paquet de Kinder Maxi qui fait office de boite à questions. Vadim n’étant pas là, c’est Martin, Louis et James qui piocheront les questions de manière hasardeuse.

Louis « Vevo ou clodo ? »

James « je peux l’interpréter ? à mon avis ça veut dire c’est mieux Vevo ou les clochards ? »

Martin « moi je pense que ça veut dire est-ce que c’est mieux d’être chez Vevo ou d’être un clochard ? »

Louis « est ce que c’est considérer les gens qui sont pas chez Vevo comme des clochards ? »

Martin « peut-être qu’on peut dire juste non »

Louis « je saurais pas quoi dire à cette question. »

Beware « Est-ce que ça vous permet d’accéder à quelque chose de nouveau ? »

M « oui dans le sens où ça nous donne une continuité et dans un deal qui nous permet de faire plus de concerts et toucher plus de personnes, mais non dans le sens où ça change pas nos moyens et on continue avec les moyens du bord »

J « c’est un outil de diffusion comme un autre en fait, c’est un détail »

L « c’est pas un détail, je suis pas d’accord, puisque ça fait poser plein de questions aux gens et je crois que pour l’instant on est pas non plus ultra à l’aise avec ça et il doit y avoir une raison. Je pense qu’on est associé à Vevo alors qu’on sait pas vraiment ce que c’est. Mais on s’est renseigné et c’est plutôt bénéfique pour les artistes. »

J « c’est un système avantageux de redistribution des revenus générés. »

M « c’est intéressant pour nous puisqu’on a jamais mis de pub sur nos vidéos et on en mettra pas. Youtube se prend une énorme part et ne le dit pas, c’est aussi pour ça que les maisons de disque ont recourt à Vevo. »

L « mais pour répondre à la question, nous on serait les deux puisqu’on continue à avoir notre chaine perso sur laquelle on poste  nos vidéos »

J « mais le mot clodo est un peu foutraque. »

M « C’est quoi le pire ? Avoir une tête en savon quand il pleut ou avoir des pieds en fromage quand il fait très chaud ? »

J « moi je préfèrerais avoir des pieds en fromages »salut c'est cool

L « t’as déjà des pieds un peu en fromage… » (rire général)

M « je pense que c’est mieux d’avoir des pieds en fromage car tu peux te resolidifier quand il fait froid, alors que quand il pleut, tu perds des bouts de toi, littéralement. »

J « mais tu sens bon et tu nettoies le monde »

M « mais le fromage ça sent bon, ça nettoie le monde et ça remplie ton ventre »

L « moi je trouve beau le savon »

M « ça dépend du fromage »

J « t’as vu l’album en fromage ? du coup celui là il fond pas y a pas de problème. » (ndlr : un gros plan de roquefort est imprimé sur le CD, allez l’acheter ou l’écouter)

L « on aime beaucoup le fromage, donc on préfèrerait avoir les pieds en fromage. Mais le savon c’est un bel objet aussi, qui ne fait que passer sur ta peau quoi, il ne reste pas il est juste là pour te laver »

M « et il s’en va dans les gloups gloups des égouts ».

J « y a Francis Ponge qui a écrit sur le savon, c’est très beau mais je m’en rappelle plus. On prépare un petit film sur l’histoire des fromages. Il y a un guide qui s’appelle « le guide marabou des fromages » on essaye d’en faire une adaptation cinématographique… y a des histoires incroyables avec le fromage »

« C’est quoi le pire ? Lécher ton dessous de bras après avoir couru un 10 000m ou aspirer la sueur de tes chaussettes avec une paille ? »

J « moi ça serait la sueur des chaussettes, car je peux t’assurer… c’est pas ragoutant »

M « les chaussettes y a plus de contact avec des choses sales. Là t’as juste ta peau et ton tee shirt, et tes poils »

L « toute façon t’en prends plein dans la bouche de la sueur quand tu fais un 10 000m »

J « nous on a pas de problème avec la sueur, c’est pas quelque chose qui me débecte, j’aime bien aussi voir un homme d’affaire faire du Vélib avec une énorme trace de sueur dans le dos… »

L « et avoir la peau super luisante »

J « oui c’est peut-être ça le futur de la beauté, l’esthétique chez les gens… on a été beaucoup dans le mat et dans le futur y aura des maquillages brillants, on aura une sorte de gel sur la peau »

M « après ça dépend des standards, si tu regardes un peu les trucs de meufs tunées, un peu sexy, elles sont pleines de monoï, super brillantes quand même… Et comme les mecs qui font de la muscu, ils sont plein de pssht pssht »

J « le body building, c’est déjà un peu le futur »

interview salut c'est cool sur le theme des grandes découvertessalut c'est cool sur le theme des grandes découvertes

L « Vous considérez-vous comme des net-artist ? »

J « en plus de la musique ? »

L « ouais je pense. Salut c’est Cool on peut le voir comme ça »

Beware « Salut c’est Cool, on peut le considérer comme une oeuvre globale ? »

L « d’une certaine manière, mais il faut pas le voir d’une manière prétentieuse quand on dit ça. Ca veut juste dire qu’on cherche à créer des choses avec différents medium et l’un de ces medium c’est du code web et tout internet. Etre artiste c’est pas grand chose en fait. Il faut pas le voir comme être sur un piédestal, faut juste le voir comme quelqu’un qui crée des choses. »

Beware « Qui est-ce qui s’occupe de la partie technique ? »

L « James il est pas chaud du code, mais on fait tout ensemble. »

M « des fois y a des trucs qui nécessitent pas énormément de code »

L « on se fait aussi aider parfois par des amis, mon frère… Y a aussi un truc qu’on aime bien, c’est que vu qu’on code pas très bien, avec très peu de moyen on essaye de créer des choses un peu nouvelles. Ca nous emmène à créer des choses intéressantes par le non-savoir.

J « c’est des choses qui se sentent aussi en musique. On a tous commencé la musique en commençant Salut c’est Cool. Du coup on est des néophytes. On apprend et on essaye de s’affirmer dans ce qu’on fait… mais on est vierge de l’idée de perfection en musique »

Crédit : Hervé Lassince
Crédit : Hervé Lassince

Beware « Est-ce que vous avez pas peur de perdre le coté amateur, une authenticité sans le vouloir ? »

M « il peut y avoir une authenticité qui peut ne pas faire un certain charme. Quand tu entends nos mixages des premiers album, c’était chaotique et crade, et on le savait même pas. Mais peut-être qu’on commence à trop intellectualiser le truc, il faut que l’on redevienne bête ! »

L « mais le fait de faire depuis 5 ans de la musique et de continuer à en faire ça fait forcément un chemin pour arriver jusque là, on fait des erreurs qu’on fait plus. On a acquis une certaine expérience qui n’existait pas avant. C’est une certaine évolution et j’espère que ça va dans le bon sens. Ca peut-être super aussi de voir comment on évolue. Il faut pas forcément refaire ce qu’on a fait. »

M « C’est quoi le pire ? Courir avec 3 kilos de patates dans le ventre ou plonger dans une piscine de purée chaude ? »

M « 3 kilos ? c’est le sac comme ça ! »

Ensemble : « le plongeon. »

Salut c'est Cool

Beware « Vous l’avez déjà faite la recette de la purée ? »

M « ouais ouais, y avait pas de safran, c’est un peu pour les riches »

L « mais dans les paroles t’as le choix, c’est pas safran, curcuma, gingembre, c’est « ou » »

M « « ou », ça peut être inclusif ou exclusif en math »

L « c’est pas des maths c’est des mots »

J « quand t’as fromage ou dessert tu penses pas fromage et dessert »

M « alors ça veut dire que tu mets que une gousse d’ail ? Avec Vadim on l’a fait on a tout mis et c’était très bon » L « moi j’ai déjà fait le laurier en faisant des patates, c’est un peu placebo »

M « le thym et le romarin c’est très bon aussi »

J « C’était quoi vos pseudos honteux sur internet quand vous étiez jeunes ? »

J « moi c’était JamesCleanLand. »

M « c’est pas trop honteux, t’avais trop écouté Wash My World de Laurent Wolf »

L « moi c’était Poisson Rouge »

M « c’est pas du tout honteux. Moi pareil j’ai eu qu’un seul pseudo, c’est NasdaqDowjones. Je suis fan de Nas en fait, ça aurait pu être un album de Nas, il a failli en appeler un comme ça. »

L « Il est pas un peu plus instrumental cet album ? ou plus corporate »

M « on prend plus de temps sur les instruments, dans le sens ratio ouais. On s’est dit ça vers la fin de l’album, c’est vrai qu’il à l’air plus sérieux que d’habitude. »

L « on a fait plus attention, à bien finir le mixage… comme y a plein de gens qui nous ont écouté en festival, y a beaucoup de gens qui nous écoutent dans leur iPod et tout, faut que ça soit écoutable et mieux modeler. Ca nous a fait reposer des questions un peu tout le temps, ce qu’on faisait un peu moins avant. »

J « c’est tellement intéressant d’avoir des gens qui nous écoutent car on s’est rendu compte qu’on pouvait parler de plusieurs choses. On s’est senti responsable de parler d’autres choses qui pourraient faire partir plus loin. »

L « oui c’est ça, on a essayé de faire partir plus loin. Je sais pas si on y est arrivé mais la volonté c’est ça. C’est pas forcément en voulant le faire que ça passe »

Salut c'est Cool

L « C’est quoi votre dernière grande découverte ? » 

L « en fait je viens de lire un bouquin qui est vachement bien. C’est Lettres à à jeune poète, de Rainer Rilke. C’est très beau. »

J « moi j’ai découvert que la chanson Le Paradis Blanc de Michel Berger c’était probablement sur la cocaïne… mais c’est pas une très grande découverte. Je pense que c’est sur la cocaïne et le suicide »


M « je pense que à la salade que j’ai mangé ce midi, c’était une salade à la lentilles, des poireaux, des courgettes… »

L « c’était une salade des chaleurs ? »

M « non tout était froid »

L  «Vous êtes tous amoureux de Anne Laplantine ? »

M « non »

L « mais on a de l’amour pour elle »

Beware « Comment vous vous êtes rencontrés ? »

L « on s’est rencontré parce qu’elle nous inspiré je crois, c’est quelqu’un qui nous a donné beaucoup d’idées »

J « ma dernière grande découverte, je suis désolé, c’était les tee shirt XXXXXL. Ça me fait comme une robe et on peut très bien s’habiller dans des boutiques Big and Nice, grandes tailles pour les hommes forts. Ça donne des choses très rigolotes de porter des vêtements très grandes tailles. Par exemple un gilet de pêche ça te fait comme un trench ! Sinon Anne Laplantine elle a fait de la super musique, elle a fait des super œuvres d’arts, des films qui sont trop biens, elle est pluridisciplinaire, elle est bien. »

L « elle a fait un remix pour nous, on est tellement fier »

M « elle s’est bien donnée dessus c’était cool »

J « c’était gentil en plus parce que on lui disait que y avait peut-être Ceephax Acid Crew qui allait faire un remix pour nous mais finalement il a pas pu, du coup Anne elle nous a fait un remix dans le style de Ceephax, mais aussi avec son identité »

Direction Nord : Vadim, Ouest : James, Est : Louis, Sud : Martin
Direction Nord : Vadim, Ouest : James, Est : Louis, Sud : Martin

M « Vous avez quoi à répondre aux haterz qui disent que Salut c’est Cool c’est fini parce que vous avez signé chez Barclay ? »

M « moi je pense que c’est qu’une étape parmi tant d’autres et que ça change pas grand chose »

L « je pense que haterz veulent de la hate »

« Vevo ou bedo ? »

« moi Vevo je prends pas de drogue »

« moi bedo ! »

Retrouvez notre article sur Salut c’est cool