amu vision art nft

Les visions d’Amu

Dernière mise à jour:

Le designer de vingt-deux ans pose avec brio un regard à la fois cru et envoûtant sur l’expérience humaine, à l’heure des pandémies et des isolements à répétition. Alors, vous laisserez-vous tenter par un voyage dans les tréfonds de l’âme et les abysses du monde vivant ?

Une success story made in NFTs

Amu (Amrit) a suscité beaucoup d’engouement sur la toile ces derniers temps. L’artiste et designer graphique, basé dans la baie de San Francisco, s’exprimait le 16 avril dernier sur le compte Instagram @amusvision auprès de ses 15K abonnés : “Après une longue semaine de réflexion sur ce qui s’est passé le week-end dernier, mon parcours en tant qu’être humain et en tant qu’artiste… Il est encore difficile de trouver les mots et de réaliser que tout ceci est bien réel.

La silhouette jaune déambule dans les rues de la ville au crépuscule. Derrière les portes fermées, d'autres âmes errent et guettent.
Seeking False Hope, the Silhouettes Collection.

En effet, la carrière du jeune designer s’est complètement transformée. Ces trois derniers mois seulement, son profil est apparu tendance numéro 1 sur la plateforme de renom Foundation, une galerie d’art spécialisée dans les NFTs, sur laquelle son œuvre Seeking False Hope s’est vendue pour 11.545 USD. Amrit explique qu’il y a encore peu de temps, il acceptait des commissions à 25 USD. “Pendant très longtemps, j’ai eu honte de me définir comme un artiste, car j’avais l’impression de ne rien ajouter de significatif à l’expérience humaine en existant en tant que tel.” Puis un jour, il eut comme une révélation, et l’envie de mettre son travail en ligne s’est fait de plus en plus sentir ; la conviction, ou peut-être une intuition, que “c’était maintenant le bon moment ou jamais“, et puis la peur de passer à côté de quelque chose d’important — the fear of missing out comme on le dit outre-Atlantique.

Ainsi, il y a un an et demi, soutenu par son grand frère Simerjit qui croit en son potentiel et l’incite à passer le cap, Amrit décide de se lancer dans le business des NFTs artistiques. Il essaie d’enregistrer d’abord une œuvre. Le succès n’est pas fulgurant, néanmoins cette expérience ne le décourage pas pour autant. Il la décrit d’ailleurs, avec le recul, comme un passage nécessaire dans son cheminement artistique, une leçon à tirer en outre, celle de rester concentré sur ce qu’il sait faire le mieux : créer.

Déterminé à peaufiner ses talents et à aiguiser son style, inspiré par son histoire personnelle et son environnement, par son naturel curieux également, Amu se démarque progressivement et crée bientôt le buzz autour de lui. Le prix de ses créations originales s’envole aux enchères sur Foundation et le mois dernier, il fait son entrée sur SuperRare, une autre galerie d’art digitale. Il y a quelques jours, un événement majeur fera office de consécration ultime : son univers visuel et graphique se fait une place de choix sur les écrans géants… de Times Square ! Sélectionné parmi plus de 1500 candidats dans le cadre du #NFTNYC2022 Diversity of NFTs Art Showcase, son style résolument sombre et coloré à la fois est désormais projeté sur la place la plus convoitée de tout New York ! À presque vingt-trois ans, Amrit incarne à lui seul la success story à l’américaine. Il est surtout la preuve vivante que les rêves les plus ambitieux ne restent pas nichés dans les étoiles, pour peu qu’on veuille les décrocher.   

Un voyage artistique et initiatique

Amrit, de son vrai nom Amritpal Dhaliwal, est né à Punjab en Inde en 1999, et a immigré aux États-Unis à l’âge de sept ans. S’intégrer, et appréhender une culture occidentale bien différente de ce qu’il a connu jusqu’ici, n’a pas été facile pour l’enfant qu’il était à l’époque, d’autant plus que l’anglais n’est pas sa langue maternelle. C’est donc à travers l’art et la pop culture qu’il trouve les clés pour questionner le monde qui l’entoure. Et déjà, son monde intérieur. Il déclarera : “Mon travail est une forme de libération, c’est le seul moyen efficace que je connaisse pour communiquer mes émotions les plus profondes, mes sentiments, mes interrogations sur le monde et sur mon identité. […] pour moi, ces pièces sont littéralement des éclats de mon être tout droit sortis de mon esprit.

Une porte ouverte sur l'extérieur... en apparence. Oasis ou mirage ? Monde tangible ou invisible ? À vous de choisir.
Gateway to You.
Un building en technicolor.
Colorful Attachment.

Grâce à un jeu de tons et de lumières, de textures, dans un style parfois très architectural, Amu nous plonge dans les méandres de mondes parallèles qui se font écho, dans un labyrinthe de pensées, de souvenirs, bâti sur ses propres limitations. En effet, il nous parle de ses anxiétés les plus tenaces, d’espoirs brisés et de solitude. Il fait la part belle aux démons et autres monstres logés dans les ruelles de son subconscient, les expose sous la lumière nocturne d’un réverbère, les laisse prendre forme. Parfois, les spectateurs réalisent que ces créatures nous ressemblent étrangement. Tel un miroir projeté devant nos yeux, Amu nous renvoie nécessairement le reflet de nos propres peurs et parts d’ombre. 

Au-delà de l’esthétique de ses tableaux, la beauté de son travail réside également dans les descriptions accompagnant chaque pièce. Comme en témoigne la collection Silhouettes, dont les œuvres Seeking False Hope et The Color in Anything se font d’admirables représentantes. Créées dans un contexte de crise sanitaire, elles sont teintées de toutes les réflexions et les émotions fortes, parfois déroutantes, provoquées par l’isolement. On peut lire :  

Beaucoup de gens se sentent pris au piège,

Ils se retrouvent prisonniers de leur propre zone de confort,

Leur insécurité les empêche d’atteindre leurs objectifs et leurs désirs.

Ils courent après de faux espoirs,

N’importe quoi, pour leur donner le sentiment que tout ira pour le mieux.

Traduit de l’anglais, Seeking False Hope, foundation.app/@amusvision
Un masque. Mille visages.
The Voices in my Head.
La silhouette jaune contemple les ténèbres à travers une lunette colorée.
The Color in Anything, the Silhouettes Collection.

Avec un regard tourné vers soi et vers un futur tantôt dystopique, tantôt poétique, Amu nous révèle avec une certaine grâce et vulnérabilité le caléidoscope des émotions humaines, un paysage teinté de noirceur autant que de passion, de nostalgie et d’émerveillement. Un travail intime, introspectif et exploratif, en quête de sens et d’amour, comme la description d’un autre de ses chefs-d’œuvre le laisse à penser :

L’énergie que nous diffusons dans le monde est un mélange de notre passé,

de notre état d’esprit, et de notre subconscient.

Nous passons notre vie entière à trouver d’autres personnes émettant la même lumière.

Cette recherche est facile pour certains et plus ardue pour d’autres,

mais lorsque deux âmes s’alignent,

leur énergie rayonne à travers l’univers tout entier. 

Traduit de l’anglais, The Energy We Radiate, foundation.app/@amusvision
Partir... pour mieux se retrouver par l'artiste Amu
The Lights Lead Me to You.
A kiss.
Time Stands Still With You.
amu vision art nft
Soul Searching
visage par amu En proie à des forces bien plus puissantes.
Hide the Fatal Attraction

→ L’intégralité du témoignage d’Amrit du 16 avril 2022 sur Instagram.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.