Hank Schmidt

Les carreaux et les rayures de Hank Schmidt

Image d'avatar de Louise des PlacesLouise des Places - Le 7 novembre 2019

On blâme souvent l’art contemporain pour son concentré d’hurluberlus. Parmi eux, Hank Schmidt in der Beek a quand même réussi à nous faire sourire. L’artiste propose sa propre interprétation, cocasse et absolument ironique, de l’exercice de la peinture en plein air. Dans les pas des plus grands peintres du siècle passé, de Cézanne à Monet en passant par Van Gogh ou Gauguin, il se rend dans des endroits pittoresques partout en Europe, pour ne peindre au final que le motif de sa chemise ou de son pull.

Hank Schmidt losanges bleus et jaunes peint son pull

Une idée complètement stupide, ou un éclair de génie ? Depuis 2009 (et encore aujourd’hui) Hank peint les carreaux et les rayures de ses hauts vintages, face à des vues somptueuses qui ont inspirées les plus grands maîtres de l’art. Associé au photographe Fabian Schubert, il réalise une série de portraits aussi absurde que comique, “Painters Portraits”. Une série complètement en décalage avec tout ce que l’art classique a représenté, où la beauté du paysage n’est d’aucun intérêt pour le peintre, et n’est pas source d’émotions.

Paysage état d’âme

Rompant avec la lignée des peintres et auteurs romantiques du 18ème siècle, le paysage chez Hank n’apparaît pas comme le reflet des états d’âme de l’artiste languissant et mélancolique (coucou Lamartine). Cependant, vu dans cette optique, son travail presque humoristique pourrait témoigner d’un certain narcissisme ; car comme disait Caspar David Friedrich, chef de file du romantisme allemand, “Le peintre ne doit pas peindre seulement ce qu’il voit en face de lui, mais aussi ce qu’il voit en lui”.

peinture rayures bleues jaunes et rouges
Hank Schmidt rayures jaunes
Hank Schmidt rayures jaunes et rouges
Hank Schmidt bleu rouge vert orange
Hank Schmidt jaune et bleu
Hank Schmidt fleches
Hank Schmidt jaune
Hank Schmidt bleu et jaune
Hank Schmidt bleu rouge jaune
Hank Schmidt rouge

Un autre génie à découvrir : celui qui s’était amusé à rallonger les cravates de Trump sur les photos officielles.

Hank Schmidt vert jaune rouge

Mises à l’honneur dans plusieurs expositions, les photographies de Hank Schmidt in der Beek et Fabian Schubert sont désormais disponibles dans un livre des éditions Taube : http://www.editiontaube.de/produkt/sommer/

Plus d’art absurde sur Beware Magazine, avec David Altmejd :

Partagez avec vos amis :)
Tags en rapport :
A voir aussi !
Cabourg Mon Amour : à quoi s’attendre pour la 10e édition

Cabourg Mon Amour : à quoi s’attendre pour la 10e édition

Plus les jours passent et plus nous nous rapprochons des…

21 mai 2024

Le Street Art Fest Grenoble-Alpes fête ses 10 ans !

Le Street Art Fest Grenoble-Alpes fête ses 10 ans !

Le Street Art Fest repart à l'assaut des rues de…

17 mai 2024

Georges Rousse ou l’art de l’anamorphose !

Georges Rousse ou l’art de l’anamorphose !

Figure incontournable de l’anamorphose, George Rousse bouleverse les limites de…

15 mai 2024

Louise des Places
Article écrit par :
Louise des Places est curatrice et journaliste d’art. Au fil des années, elle a écrit pour de nombreux magazines d'art, a organisé des expositions et des événements en tant que curatrice indépendante et avec son collectif "Lonely Arts". Louise a travaillé comme assistante de galerie à Paris et assistante d’artiste à Bruxelles, et comme assistante curatrice stagiaire à Somos Arts Berlin et Index - The Swedish Contemporary Art Foundation à Stockholm.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.