The Good, The Evil and Fairy Tales par l'illustratrice Killien Huynh.

Les récits intimes et colorées de l’illustratrice vietnamienne Killien Huynh

Basée à Ho Chi Minh, Huynh Kim Lien (de son vrai nom) jongle entre projets de livres illustrés, de livres pour enfants et bandes dessinées. Autodidacte, elle dessine beaucoup et perfectionne sa technique au contact d’autres artistes. Si rien ne la destinait à devenir artiste, elle parvient rapidement à se démarquer en tant qu’illustratrice. En 2014, elle décide de créer avec son partenaire le studio Kaa. Sous la délicatesse de ses touches colorées, elle livre une vision intime du Vietnam.

Killien Huynh, "Pancakes for a raining day". par Killien Huynh
Killien Huynh, "Pancakes for a raining day". Killien Huynh
illustration par Killien Huynh
Killien Huynh, "Pancakes for a raining day".
Killien Huynh, "Pancakes for a raining day".

Parfois, l’illustratrice puise dans sa mémoire pour y extraire quelques réminiscences de son enfance qu’elle décrit dans ses dessins, comme ce rituel consistant à préparer des pancakes vietnamiens (banh xeon) les jours de pluie. Au-delà du récit personnel, ses planches de dessins invitent à un voyage en toute intimité au cœur de la cuisine vietnamienne.

L’enfance est un thème récurrent dans le travail de Huynh Kim Lien. Un jour atteinte d’anxiété, elle imagine “Bubble Fish private room”, une autre série de dessins personnels réalisés aux crayons et à l’aquarelle. La douceur des couleurs soutient la nécessité de créer une bulle imaginaire pour s’extraire du monde l’espace d’un instant. Le personnage, pris en étau entre ce qu’il dit alors qu’il ne devrait pas, ce qu’il entend alors qu’il ne faudrait pas, fait appel à un poisson-bulle pour se retrancher (en lui) dans la pièce du silence. Une courte bande dessinée adressée aussi bien aux adultes qu’aux enfants, car dans tous les cas, c’est bien l’enfant intérieur qui a besoin d’être réconforté.

Killien Huynh, "Bubble Fish private room".
©Huynh Kim Lien, “Bubble Fish private room”.
les jolis dessins de Huynh Kim Lien
illustration par Huynh Kim Lien
Killien Huynh, "Bubble Fish private room".

La gastronomie vietnamienne est aussi un thème récurrent chez Huynh Kim Lien. Avant elle, le célèbre mangaka japonais Jirô Taniguchi avait ouvert la voie en réalisant de nombreuses bandes dessinées (dont “Le gourmet solitaire”) liant souvenirs enfouis et découvertes culinaires. Elle illustre en détails des plats populaires et familiaux pour documenter l’héritage culinaire vietnamien dans ce qu’il a de plus quotidien. Et lorsqu’elle part explorer le monde, elle adopte le même œil curieux pour la cuisine locale qu’elle découvre, première porte d’entrée dans la richesse d’une culture.

Killien Huynh a illustré la gastronomie vietnamienne.
©Huynh Kim Lien.
dessin de Banh mi
dessin de la gastronomie vietnamienne.

En 2015, elle remporte le Scholastic Picture Book Award pour “The First Journey“. Le premier d’une série de prix qu’elle gagnera les années suivantes. Elle imagine le voyage de An, un petit garçon qui doit braver le débordement des eaux du Mékong en période de mousson pour se rendre à l’école. Affrontant une pluie battante et les mystères du marais de Melaleuca, il parvient à surmonter les épreuves et arrive à destination. À travers son imaginaire, Huynh Kim Lien évoque la solitude, le courage d’affronter ses peurs et de se lancer dans l’aventure.

Phung Nguyen Quang et Huynh Kim Lien, vues du roman graphique "The First Journey".
©Phung Nguyen Quang et Huynh Kim Lien, “The First Journey”.
Phung Nguyen Quang et Huynh Kim Lien, vues du roman graphique "The First Journey".
Phung Nguyen Quang et Huynh Kim Lien, vues du roman graphique "The First Journey".
Phung Nguyen Quang et Huynh Kim Lien, vues du roman graphique "The First Journey".
Phung Nguyen Quang et Huynh Kim Lien, "The First Journey", planches préparatoires.

En 2018 elle participe à un projet de grande ampleur commandé par la maison d’édition Kim Dong qui réunit 16 illustrateurs autour du livre “Thiện Ác và Cổ Tích” (“The Good, the Evil and Fairy Tales”) qui relate la légende de “Watermelon“, un conte vietnamien. Basé sur une histoire populaire, il souligne l’importance de savoir rester modeste et résilient dans les moments de dénuement. D’une forte puissance évocatrice, les réalisations graphiques de Huynh Kim Lien renouent avec les racines de l’imaginaire collectif, avec ce qui a forgé l’identité de son pays natal. Un voyage dans le passé porté par une aspiration à un meilleur avenir.

Huynh Kim Lien, "The Good, the Evil and Fairy Tales".
©Huynh Kim Lien, “The Good, the Evil and Fairy Tales”.
Huynh Kim Lien, "The Good, the Evil and Fairy Tales".
Huynh Kim Lien, "The Good, the Evil and Fairy Tales".

Si vous souhaitez en découvrir plus, on vous recommande très fortement de faire un tour son behance.