Kareem Waris Olamilekan : l'adolescent nigérian aux portraits hyperréalistes 1

Kareem Waris Olamilekan : l’adolescent nigérian aux portraits hyperréalistes

Dernière mise à jour:

Kareem Waris Olamilekan surnommé Waspa en est persuadé, l’art est sa vocation. À seulement 15 ans, ce « petit » artiste a déjà tout d’un grand. Ce talentueux dessinateur nigérian a déjà attiré l’attention internationale et s’est fixé un ambitieux objectif : voir ses portraits sur les murs d’un musée.

Une fillette porte dans son dos deux enfants par Kareem Waris Olamilekan.
My Brother Soul

Les portraits hyperréalistes de Kareem Waris Olamilekan

Né en 2006, Olamilekan vit avec ses parents à Lagos, une des plus grandes villes du Nigeria. Depuis qu’il a six ans, il dessine pour ses amis. À huit ans, il est déjà le plus jeune artiste professionnel du Nigeria et est scolarisé à l’Ayowole Academy of Art.

Photo de Waspa qui reproduit un masque.

Son tout premier portrait est ce celui de Vision, un super-héros, personnage du jeu vidéo nigérian Indomitables. Depuis, il réalise des portraits réalistes et hyperréalistes de tout ce qui l’entoure, plus particulièrement de ses amis, de sa famille et de ses rencontres. La personnalité et les détails qui ressortent de ses œuvres démontrent un talent prometteur au regard de son jeune âge.

Lèvres en gros plan par Kareem Waris Olamilekan.
WIP

Ses deux idoles artistiques ? Le portraitiste nigérian Arinze Stanley et le maître de la Renaissance italienne Michel-Ange. Comme Stanley, la plupart des portraits de Waspa sont réalisés au crayon et au fusain. Il s’essaie aussi à d’autres techniques, comme la peinture, le pastel et même le stylo à bille. Il explore aussi d’autres sujets que le portrait comme la bande dessinée et aime illustrer des manuels scolaires et de journaux.

Portait de Rihanna de face par Waspa.
Rihanna

Le 3 juillet 2018, en deux heures, il dessine un portrait hyperréaliste du président français Emmanuel Macron alors en visite au sanctuaire New Africa de Fela Kuti à Lagos. L’homme d’état est tellement impressionné et touché par le travail du jeune artiste qu’il tweete une courte vidéo montrant le jeune garçon en train de dessiner. Une rencontre et un tweet qui ont impulsé sa médiatisation.

Photo d'Emmanuel Macron avec Kareem Waris Olamilekan autour de son portrait.

Un jeune artiste, une grande maturité

Chez certaines personnes, le talent est inné. Pourtant, Waspa est loin de se contenter de ce don fabuleux, un dur travail est à l’origine de la minutie et de la technique de ses portraits. Jonglant à la fois avec l’école traditionnelle et l’école d’art, Kareem Waris Olamilekan fait preuve d’une maturité déconcertante. Les revenus qui récompensent son art servent à financer son éducation et à soutenir sa famille.

Homme en train de s'humidifier le visage par Kareem Waris Olamilekan.

L’extraordinaireté des portraits d’Olamilekan ne vient pas seulement de sa maîtrise technique mais aussi de sa capacité à capter les détails et de sa finesse dans l’expression de ses profondes réflexions.

C’est le dur travail de ses parents pour nourrir leur famille qui a inspiré le tableau dont il est le plus fier,  Our Daily Bread , où se mêlent larmes et sueur sur le visage d’un enfant portant une cuillère à sa bouche.

La sueur symbolise le dur labeur et la lutte. Et la cuillère symbolise la nourriture. Tout le monde dans ma société a peu de choses maintenant, ou dans mes rues, ils luttent, luttent, ils transpirent pour leur nourriture.

Déclaration à DD News
Enfant en sueur et avec des larmes qui porte un cuillère à sa bouche par Waspa.
Our Daily Bread

Une des ses dernières œuvres, Pressure, fait référence aux défis que les enfants de son âge rencontrent à la maison et à l’école.

J’écris actuellement une pièce sur la pression. La pression que les parents font subir à leurs enfants, surtout lorsqu’un enfant désire une voie différente de la sienne. Par exemple, si un enfant veut être un artiste, mais que ses parents veulent qu’il soit médecin, avocat, etc. Et à l’école, les enfants subissent beaucoup de pression de la part de leurs enseignants

Visage en gros plan avec un bâillon.

Son talent lui a déjà offert de nombreuses opportunités comme celle de recevoir le prix mondial de la fondation culturelle et éducative Chou Ta-Kuan de Taïwan en 2019, de devenir l’ambassadeur d’Ecobank Nigeria ou encore d’avoir trois expositions à son actif.

Photo de Waspa en train de dessiner un enfant en sueur et en larmes qui mange
Daily Bread II

Aujourd’hui, l’adolescent est largement acclamé et figure parmi les artistes hyperréalistes les plus reconnus au Nigeria. Son conseil pour progresser en art ? « Être concentré, avoir de la patience, être dévoué et travailler dur ».

Photo de Waspa qui dessine un enfant avec des messages politiques sur le visage.
Photo de Waspa dessinant un homme et un enfant en conflit.

Retrouvez les portraits de Kareem Waris Olamilekan sur son instagram.

Profitez de plus de portraits hyperréalistes au charbon et au crayon de l’artiste gallois Dylan Andrews.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.