Les inquiétants animaux de Jenna Barton

Image d'avatar de Louise des PlacesLouise des Places - Le 5 septembre 2019

Dissimulés par la brume ou tapis dans l’ombre, les animaux illustrés par Jenna Barton fascinent autant qu’ils inquiètent. L’artiste américaine, travaillant aujourd’hui dans l’Utah, réalise de menaçants portraits inspirés de ses rêves (que l’on imagine sombres), de ses voyages, ses expériences, et des paysages abandonnés dans lesquels elle a grandi (comme la campagne silencieuse de nuit, ou les fermes éclairées par la lumière du crépuscule). “J’aime capturer les émotions étranges que je ressens toujours dans les endroits déserts et ruraux, et les rêveries qu’ils m’inspirent”.

Bien qu’elle y ajoute parfois de l’aquarelle, le travail de Barton reste principalement digital. Son style, qu’elle qualifie de “magique – réaliste – animal – gothique” lui est venu dès la fin de ses études d’illustration en 2017. À l’époque, elle décide alors de prendre de la distance avec le système académique et de se consacrer à son art. Elle acquiert rapidement une certaine notoriété, notamment grâce aux réseaux sociaux.

Jenna Barton illustration de chien

Les animaux super-naturels de Jenna Barton

Passionnée par le monde animal depuis la petite enfance, Jenna Barton écrivait des histoires sur ces animaux, réels ou imaginaires. En grandissant, elle garde cette orientation vers la nature qui marque profondément son art.

La plupart de ses sujets sont des mammifères, de par leur ressemblance avec l’Homme, réduits à l’état de silhouettes pour accentuer le mystère. “Je donne à la plupart de mes sujets des yeux blancs lumineux pour indiquer la présence du super-naturel, et pour suggérer qu’ils sont à mi-chemin entre animaux, esprits, ou dieux”. Les créatures semblent alors possédées, ou connectées à un monde caché, profond et impénétrable, remplit de magie.

dessin d'ours
Grease and smoke

Ce mysticisme pourrait s’expliquer par sa connexion à la spiritualité, elle qui a grandi dans une communauté très religieuse sans vraiment s’y reconnaître. Elle chercherait, à travers ces animaux demi-dieux, une sorte de saint patron : les saints de la forêt, d’une nature aux allures hostiles, mais fascinante, comme tout droit sortis du “Princesse Mononoké” du grand réalisateur japonais Hayao Miyazaki.

illustration de chèvre
un agneau illustré par Jenna Barton
Black Lamb
Deux chiens dessinés par Jenna Barton
Sentinels
Jenna Barton chien dans la neige
Shiver

Retrouvez le travail de Jenna Barton sur son site : https://dappermouth.storenvy.com/ et sur Instagram : @dappermouth

Plus d’illustrations sur Beware, avec BIG CITY LIGHT de Ivo van de Grift :

cheval noir illustration
dauphin-par-Jenna-Barton
chat-nocturne-dessin-par-Jenna-Barton
Partagez avec vos amis :)
A voir aussi !
Cabourg Mon Amour : à quoi s’attendre pour la 10e édition

Cabourg Mon Amour : à quoi s’attendre pour la 10e édition

Plus les jours passent et plus nous nous rapprochons des…

21 mai 2024

Le Street Art Fest Grenoble-Alpes fête ses 10 ans !

Le Street Art Fest Grenoble-Alpes fête ses 10 ans !

Le Street Art Fest repart à l'assaut des rues de…

17 mai 2024

Georges Rousse ou l’art de l’anamorphose !

Georges Rousse ou l’art de l’anamorphose !

Figure incontournable de l’anamorphose, George Rousse bouleverse les limites de…

15 mai 2024

Louise des Places
Article écrit par :
Louise des Places est curatrice et journaliste d’art. Au fil des années, elle a écrit pour de nombreux magazines d'art, a organisé des expositions et des événements en tant que curatrice indépendante et avec son collectif "Lonely Arts". Louise a travaillé comme assistante de galerie à Paris et assistante d’artiste à Bruxelles, et comme assistante curatrice stagiaire à Somos Arts Berlin et Index - The Swedish Contemporary Art Foundation à Stockholm.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.