Imaginary friends nuit ocean

Avec “Imaginary friends”, Nuit Oceān signe un album mélancolique

Le chanteur français Nuit Oceān, de son vrai nom Steve Mesmin, a sorti le 25 mars 2022 son nouvel album “Imaginary friends”, dont les chansons déploient une mélancolie certaine.

Photo de Nuit Oceān qui regarde le sol.
@nuitoceanmusic

Enfant unique et solitaire, Nuit Oceān a toujours été habitué à rester indépendant. Cette solitude est la pierre angulaire de son travail : passionné de musique depuis longtemps, il commence à travailler ses morceaux seul chez lui. Aujourd’hui, il sort “Imaginary friends”, un album fait maison.

Un artiste solitaire

C’est seul que Nuit Oceān a réalisé l’entièreté de son album. Cette tendance à tout faire soi-même, seul chez soi, est de plus en plus fréquente, on parle même d’une génération de “bedroom producer“. Le chanteur Alfie Templeman a d’ailleurs lui aussi commencé sa carrière de manière totalement indépendante et solitaire, lors de ses débuts.

Une nostalgie bien réelle

Si “Imaginary Friends” s’adresse à des personnes imaginaires, la solitude, elle se ressent de manière palpable. Dans les paroles des chansons, grâce au vocabulaire utilisé, l’artiste nous plonge dans une ambiance nostalgique. Il évoque en effet beaucoup ses souvenirs en abordant l’oubli dans sa chanson “Imaginary friends” : “Do another drug just to forget you“.

Nuit Oceān raconte aussi ses rêves et chante sur le thème de la douleur, du pardon et du mensonge.

If you give me the choice

I may tell you a lie

If I give you my heart

Please don’t let me die

Midnight Howling, Nuit Oceān

Forgive

Is the word we need to

Under the Light, Nuit Oceān

Bref, uniquement des thèmes réflexifs, qui ne nécessitent aucune intervention d’une tierce personne, d’un duo partagé. La seule fois qu’il évoque une présence humaine, celle-ci n’est alors que le fruit de son imagination, de ses pensées. D’ailleurs, les paroles qui se chevauchent dans sa chanson “Forgive me for my sins” donnerait même l’impression que le chanteur se parle à lui-même, qu’il se donne des conseils.

Photo de Nuit Oceān qui sort d'une voiture.
@nuitoceanmusic

L’homme et la mer, plongée en plein spleen romantique

Cette mélancolie, fil rouge de l’album, est aussi le fait d’un univers océanique construit par l’artiste. Celui-ci accentue l’aspect nostalgique de sa chanson en rappelant par exemple des étés passés au bord de la mer, des souvenirs flous qui remontent dans le temps.

L’utilisation à répétition des basses nous plonge dans une atmosphère des fonds marins en donnant une profondeur à la musique de Nuit Oceān. Alors transportés plusieurs mètres sous l’eau, l’auditeur sombres au fond de l’océan : l’effet saturé que l’artiste donne à sa musique signe cet univers digne d’une virée en sous-marin.

La présence de cette nostalgie tout le long de l’album, et renforcée par cet univers marin, souligne encore une fois la dimension solitaire de l’univers de Nuit Oceān. D’ailleurs, son album porte bien son nom. En le nommant “Imaginary friends”, qui signifie amis imaginaires en français, l’artiste rappelle sa solitude, son indépendance.

Retrouvez Nuit Oceān sur son Instagram.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.