Découverte : Alfie Templeman, le jeune premier de la pop d'outre-Manche 1

Découverte : Alfie Templeman, le jeune premier de la pop d’outre-Manche

Avec sa pop profondément indie, Alfie Templeman se fait une place de choix dans le palmarès britannique.

Découverte : Alfie Templeman, le jeune premier de la pop d'outre-Manche 2
Alfie Templeman dans l’objectif de Melody Berkery

Depuis ses 13 ans, Alfie Templeman produit ses propres démos. Désormais à peine majeur, l’anglais continue de confirmer son statut de petit prodige de la scène londonienne.

La musique dans le sang

Alfie Templeman a grandi à Carlton, dans la région du Bedfordshire, un petit village bucolique typiquement anglais. Au sein de cette atmosphère pour le moins tranquille, il prend le temps d’expérimenter, et se fait la main sur la production musicale. Et si c’est vers cet univers qu’il se tourne pour tromper l’ennui, ce n’est pas un hasard.

À l’âge de 8 ans, il reçoit sa première guitare. Une de plus dans la maison de ses parents, puisque son père les collectionne. C’est d’ailleurs au milieu de cet instrument qu’il apprend à jouer. Son père est gaucher, aucun souci, il s’entraîne en tenant sa guitare à l’envers.

Sa sœur, quant à elle, joue du piano et de la trompette, et c’est dans cet univers mélomane qu’il devient un véritable touche-à-tout, au point de savoir jouer aujourd’hui d’une petite dizaine d’instruments. Il s’entraîne alors après les cours, parfois seul, parfois avec ses amis, dans sa chambre.

C’est en 2016 qu’il lance ses premières démos, puis un premier EP, “Like An Animal” deux ans plus tard. Avec le clip de “Yellow Flowers”, titre initial de cet opus, il ouvre les portes de son univers créatif, paisible et ludique.

“3D Feelings”, retour vers le futur

3 ans, 2 EPs et 2 albums plus tard, l’hyperactif dévoile un nouveau single, 5eme à la suite à être classé “Hottest record In the World” par la la radio BBC1. On retrouve sa patte indie, aux touches d’électro et de R&B, et la formule continue de séduire. Avec ce titre très dansant, qui ne manque de rappeler le travail d’Oscar and the Wolf, il signe une ode enjouée aux souvenirs.

Il confie : “Que ce soit des objets ou des personnes, ce sont des matière à provoquer des moments de ‘déjà vu’. Ils nous rappellent des sentiments qu’on a ressentis, et ça nous tombe dessus sans pouvoir être contrôlé. C’est parfois une expérience réconfortante, parfois douloureuse, mais quoi qu’il en soit, ça nous renvoie immédiatement à ces sensations autrefois ressenties, et ça peut être très fort.

C’est donc une hymne à la réminiscence, à l’expérience inévitable du passé qui s’imprime sur le présent. Et le rythme enjoué du morceau en fait une célébration joyeuse, particulièrement prometteuse pour la suite.

En attendant de pouvoir le découvrir en concert au Pop Up du Label, le 24 mars prochain, retrouvez toute l’actualité d’Alfie Templeman sur Instagram.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.