Juliana barwick Healing is a miracle

“Healing is a miracle” : l’album atmosphérique de Julianna Barwick

« Vous vous coupez la main, ça a l’air assez moche, et deux semaines plus tard, on dirait que ça n’est jamais arrivé…C’est assez étonnant, vous savez ? » explique mystiquement Julianna Barwick. C’est pourtant avec cette pensée que l’artiste explique le nom de son nouvel album “Healing is a miracle” soit, guérir est un miracle. Il est vrai que les musiques de l’artiste, sorties le 10 juillet 2020 ont quelque chose de libérateur et de rédempteur. “Healing is a miracle” est organique et féérique. Le quatrième album de l’artiste, produit par le label Ninja Tune, est une réussite.

pochette album drone healing is a miracle Julianna Barwick

Crédit photo : Joel Kazuo Knoernschild. Photo prise en Islande tirée d’une série de films aériens.

Earing “healing, is a miracle”

« Ça faisait si longtemps que je n’avais pas fait ça, faire quelque chose pour moi, juste par passion… c’était émouvant, parce que j’enregistrais de la musique qui venait du cœur, ce n’était pas pour une “mission” ou un projet… ça m’a un peu fait pleurer » explique-t-elle lorsqu’elle évoque la conception de ce nouvel album. Julianna Barwick enregistre l’album après un changement de vie : elle quitte New York, ville où elle a grandit pendant seize années pour s’installer à Los Angeles. Mais son projet voit le jour il y a un an, au printemps de l’année dernière.

L’artiste se pose et commence à concevoir quelques nouveaux morceaux avec son looper, un appareil permettant de répéter indéfiniment une séquence musicale. L’artiste maîtrise l’appareil à la perfection. Elle mélange ses voix et chante avec beaucoup de réverbération. Son chant résonne comme dans un songe ou une cathédrale. Elle s’est sans doute inspirée de son enfance en Louisiane où elle chantait dans une chorale comme l’explique un article du New York Times. Son père, pasteur, l’a aussi sans doute influencée dans ce style musical messianique.

La majeure partie des musiques de l’album est le fruit d’improvisation.

portrait julianna Barwick dans eau cheveux mouillés lèvres rosées maquillage bleu habille dentelle bleu foncé Jen Medina
Crédit photo : Jen Medina

L’album atmosphérique de Juliana Barwick est aussi réussi grâce à sa collaboration avec plusieurs artistes notamment : Nosaj Thing, Mary Lattimore et Jonsi plus connu sous le nom de Sigur Ros : « Je pense qu’il a la meilleure voix du monde, et entendre ma voix avec celle de Jonsi est l’une des joies de ma vie. » explique-t-elle. Ils avaient déjà collaboré ensemble, pour son disque Nepenthe en 2013.

« Je n’avais rien fait d’aussi libre depuis longtemps »

Julianna Barwick pour le New York Times

Les voix de Sigur Ros s’accordent à l’unisson dans “In Light”. La musique devient somptueuse lorsque les basses accompagnent les deux fabuleuses voix de Julianna Barwick et Jonsi. Le son d’abord envoûtant et berçant devient ensuite plus entraînant, comme si une douce tempête emportait une mer plutôt calme. Pour “Oh, Memory”, Marry Lattimore et Julianna Barwick oscillent entre les aigus et les graves, comme pourrait le faire Charlie XCX dans “Lucky”. “Nod” diffère des autres musiques. L’instrumental est plus sombre, et se rapproche de Ramin Djawadi.

Les huit musiques de “Healing is a miracle” nous transportent toutes, à leur façon, dans des sonorités singulières et étranges. L’artiste semble être allée au plus profond de son art : entre musique grandiose et musique électronique visuelle et relaxante. L’expérience est unique. L’album nous fait penser aux magnifiques musiques de Meryem Aboulouafa.

La musique expérimentale de Julianna Barwick

À l’occasion de la sortie de son quatrième album, la chanteuse nous livre aussi deux clips réalisés par Joel Kazuo Knoernschild. Très visuels, “Inspirit” et “In Light” collent avec l’univers de la chanteuse. Ne vous attendez pas forcément à un récit stricto sensus. Les vidéos qui accompagnent les musiques de l’artiste sont surtout aériennes.

Julianna Barwick se rappelle de la composition de la première chanson de l’album, “Inspirit” : « Quand j’ai ajouté la basse, je l’ai vraiment ressentie dans mon corps, vous savez, une sensation que je n’aurais pas pu avoir avec des écouteurs … c’était un peu euphorique et amusant. J’étais vraiment excitée à l’idée de faire l’album à ce moment-là, et je pense que cela a vraiment eu un impact sur les morceaux que j’ai fini par faire. »

Ci-dessous, le clip d'”Inspirit”. Il a été tourné grâce à un drone :

Sortie le 10 juillet dernier, “Healing Is A Miracle” est le quatrième album de Julianna Barwick. L’artiste avait réalisé l’excellent album “Will” sorti en 2016. Elle s’était faite remarquer avec plusieurs collaborations : elle participe au concert de The Flaming Lips” en 2015 aux côtés du maître du piano néo-classique Phillip Gass ou encore Pattie Smith. La même année, elle est invitée à jouer à deux concerts avec Yoko Ono, au MoMA et à Central Park.

Elle réalise “Ombre”, un album collaboratif avec le musicien américain Helado Negro. L’artiste prouve encore sa volonté de briser les standards de la musique avec son EP “Command Synthesis”. Sa particularité : avoir utilisé l’IA pour créer 5 morceaux inter-agissant avec l’environnement aérien à l’extérieur d’une chambre d’hôtel. On se demande bien ce que nous réservent les prochains albums de Julianna Barwick. En attendant, vous pouvez d’ores et déjà vous plonger dans l’univers captivant de “Healing is a miracle”.

Si l’épidémie du Coronavirus ne contrarie pas les plans de Julianna Barwick, elle devrait partir en tournée en Europe et en Amérique du Nord fin 2020 ou début 2021.

Vous pouvez suivre l’artiste sur son site officiel ou sur son compte Instagram.

Si vous appréciez la musique unique de Julianna Barwick, vous aimerez découvrir Sigur Ros.