Drumpf, Gianluca Gambino (2018)
Drumpf, Gianluca Gambino (2018)

Gianluca Gambino : un artiste entre tradition et modernité qui transpose ses fantasmes

Gianluca Gambino, également connu sous le pseudonyme Tenia, est un artiste italien né en 1986. Artiste singulier et atypique, ses œuvres en intriguent et en déroutent plus d’un.

Gianluca Gambino
A new friend

Gianluca Gambino, un artiste pop-surréaliste entre tradition et modernité

Un autodidacte qui explore plusieurs champs

Gianluca Gambino est un artiste autodidacte né en Sicile, à Catane. Passionné par l’Art depuis petit, il ne se lance dans ce milieu qu’une fois adulte, à ses 25 ans. Il commence sa carrière d’artiste en tant qu’illustrateur avant de se consacrer pleinement à la peinture. Il est partagé entre son attrait pour l’art digital et les techniques anciennes. Il réalise certains de ses tableaux à la main, à l’aide de techniques très classiques (peinture, toile, pinceaux à brosse), alors que d’autres sont réalisées depuis une tablette et perfectionnées avec Photoshop – entre autres. Féru des nouvelles technologies, Gianluca Gambino compte, par ailleurs, réaliser certaines œuvres à travers la technique de la 3D.

Drumpf, Gianluca Gambino (2018)
Drumpf (2018)

Ses peintures sont souvent classées dans le mouvement du Pop Surréalisme même si Gianluca Gambino refuse cette classification. Il revendique son indépendance et revendique être un iconoclaste. Cependant, il reconnaît que certains symboles et messages de ses œuvres peuvent être affiliés aux caractéristiques du Surréalisme et que les couleurs et les tons répondent aux attentes de la pop culture. Certains éléments sont d’ailleurs des références directes à des artistes du Surréalisme comme Ceci n’est pas un Magritte – référence à l’artiste belge René Magritte.

Ceci n'est pas un Magritte, Gianluca Gambino
Ceci n’est pas un Magritte

Un artiste qui transpose ses fantasmes et ses intuitions

“Tenia” est un surnom qu’il a hérité de ses années lycée qui signifie littéralement “vers solitaire”. Gianluca Gambino avoue que ce surnom est finalement plutôt représentatif de sa condition. Il aime dire qu’il est solitaire, seul avec lui-même et qu’il puise en lui pour chercher et créer. Il va jusqu’à se qualifier de parasite qui se nourrit de ses intuitions et de ses fantasmes pour se construire petit à petit.

Contrairement à d’autres artistes, il ne planifie pas ses réalisations mais s’inspire plutôt de ce qui lui passe par la tête à un instant t afin d’en sortir quelque chose d’instantané, sans filtre. Cette forme de réalisation cathartique permet à l’artiste de donner de la matière à ses émotions, de les transposer dans la réalité sans essayer d’intervenir dans le processus. Il ne veut pas altérer le résultat et laisse donc libre courts à son humeur – d’où le résultat parfois surprenant, presque effrayant de certaines réalisations.

The Kiss of Death, Gianluca Gambino
The Kiss of Death (2021)

Enfin, Gianluca a toujours été fasciné et captivé par les yeux, aussi bien pour leur esthétisme que pour leur symbolique. Les yeux sont d’ailleurs un leitmotiv récurrent dans ses œuvres, comme on peut le noter dans Doll Head, The Nightmare ou encore Say Cheese. Les yeux sont une empreinte, une sorte d’ADN unique à chaque personne et Gianluca Gambino est justement fasciné par cet aspect, ce qui explique l’emphase mise sur les yeux de ses personnages.

The Nightmare, Gianluca Gambino
The Nightmare (2021)
Say cheese, Gianluca Gambino
Say cheese (2022)

Une omniprésence de la mort à travers le Momento Mori

Son exposition “Remember Death” est une ode à la locution latine Momento Mori – locution qui signifie “Souviens-toi que tu vas mourir”. Ce thème est fréquent et répandu dans l’Art de manière générale, aussi bien en littérature, au cinéma que dans le graphisme. Gianluca Gambino a justement fait le choix de faire tourner une grande partie de ses œuvres autour du thème de la mort, ou plus exactement de la mort comme condition de la vie.

Remember Death
Remember Death, Tenia

En effet, chacune de ses œuvres contient un élément, un détail qui réfère à la mort. Si dans The Soul collector la mort s’incarne à travers la tête de mort au centre de l’œuvre, elle occupe en revanche l’ensemble du tableau The Lamentation. Ce tableau est la mise en scène des lamentations des proches de l’extra-terrestre à la suite de son décès. Par ailleurs, cette œuvre est une référence directe à La lamentation sur le Christ mort d’Andrea Mantegna.

The Lamentation, Gianluca Gambino
The Lamentation (2021)

Cette présence de la mort s’incarne sous d’autres éléments, parfois moins évidents. Si l’on s’arrête sur l’œuvre The Eye of the Soul, le papillon dégage à lui seul une forte signification en lien avec le Momento Mori. En effet, dans certaines cultures le papillon est à la fois synonyme de mort et de réincarnation. Ce papillon est synonyme d’une vie qui recommence mais aussi et surtout de la mort qui a fauché l’âme de l’être vivant.

The Eye of the soul (2021)
The Eye of the soul (2021)

Le thème du Momento Mori utilisé par Tenia incarne finalement la dualité de l’être humain : vivre tout en se sachant mortel. Être une créature puissante et intelligente tout en étant profondément fragile et éphémère. Cette dualité de l’être humain se ressent dans la peinture portant justement comme titre la locution latine Momento Mori.

Momento Mori, Gianluca Gambino
Momento Mori (2018)
grandma of chaos
Reginald
Gianluca Gambino

Gianluca Gambino partage l’ensemble de ses œuvres sur son compte Instagram et sur son site

Si l’univers de Tenia vous plaît, nous vous invitons à explorer celui de l’artiste mexicain Dos Diablos, un artiste peintre à l’univers monstrueux.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.