foreigner la femme

Avec “Foreigner”, La Femme se grime en boys band le temps d’un clip

Le nouveau clip du groupe français dévoile un peu plus du projet artistique et comique “Paradigmes”.

Montage des lieux les plus touristique de paris. Au centre, la photo des quatre membres du boys band fictif "Foreigner", qui posent pour la caméra.
Pochette du single “Foreigner”

Après “Foutre le bordel” et “Le jardin“, La Femme signe “Foreigner”, parodie de boys band petit budget. Le groupe y complète un peu plus le projet “Paradigmes”, grande fresque cinématographique, vaste mise en scène de l’album éponyme.

Les foreigner, Les inconnus et La femme

“Foreigner” se donne très volontairement parodie des boys band qui faisaient fureur dans les années 2000. Dans un morceau digne du classique “Isabelle a les yeux bleus” qui viserait les 2B3 plutôt qu’Indochine, la Femme reprend la formule des Inconnus. Une formule qui dérive rapidement sur une électro délirante qui rappelle un autre groupe français : Salut c’est cool.

Tous les clichés du clip ringard d’il y a vingt ans sont réunis. L’anglais approximatif, le texte d’un premier degré presque criminel, et la base musicale linéaire poussent au ridicule la culture popstar. Le grand tour de Paris, chemises ouvertes, lunettes de soleil sur les yeux renvoie presque instinctivement à des montages de série B, au point de provoquer presque une réaction nostalgique. Et si l’envie nous prend, on peut même accompagner le quatuor d’éphèbes dans un karaoké endiablé.

“Paradigmes”, le vaisseau mère

Si “Foreigner” est une parodie presque cinématographique, c’est parce qu’il se développe au cœur du film “Paradigmes”. L’album du même nom, sorti le 2 avril dernier, prend forme dans cet ensemble visuel, sous la forme d’une émission culturelle vintage. Dans un club présenté d’abord, dans le morceau du nom de l’album, comme un cabaret inquiétant des années 20, les présentateurs font évoluer les divers morceaux.

“Disconnexion” et “Cool Colorado” se vivent comme des lives, le premier dans un ensemble disco 70’s le second sur fond d’orgie psychédélique 60’s. Rupture ensuite avec les vidéos “Foutre le bordel”, inspiré du rock français des années 80 aux faux airs de Téléphone, et “Le Jardin”, qui fait appel à des figures inspirées de l’univers de Frida Kahlo. Troisième clip à part entière, “Le sang de mon prochain” tourne en ridicule le gothique futuriste qui faisait foison dans les séries B d’il y a vingt ans. Retour sur le plateau, enfin, avec “Nouvelle Orléans”, concours de danse éreintant.

Avec “Foreigner”, le film “Paradigmes” se distingue donc un peu plus. Grande caricature de la culture ou hommage bon enfant à un siècle d’évolution musicale, on ne saurait trancher. En attendant, on reste à l’affut de l’actualité de La Femme sur Instagram.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus d'articles
Mike McQuade : Designer graphique