Fanny Garnichat, les collages comme archives de la mémoire

Image d'avatar de Flora EtienneFlora Etienne - Le 30 décembre 2022

Fanny Garnichat est une créatrice française de collages à partir des images qui envahissent nos vies comme des flyers, des publicités ou encore des magazines. Dérobés de leur contexte d’origine, ces découpages et ces assemblages donnent naissance à des puzzles surréalistes qui interrogent notre rapport à l’image.

Collage dans les tons bleu et argent
Surréalisme

Fanny Garnichat à la découverte du collage et du set design

Très tôt, l’art est un moyen pour Fanny Garnichat de s’exprimer. Elle choisit de suivre des études en direction artistique et en communication visuelle. Cet enseignement des arts graphiques et cette culture de l’image l’ont conduit à réfléchir aux impacts et au sens des images, à leur opulence et à cet envahissement perpétuel dont nous faisons l’objet. Cependant, elle ressent un manque d’expression artistique et de poésie coincée derrière son ordinateur. Elle s’éloigne alors du graphisme à la recherche de plus de concret.

Collage de Fanny Garnichat dans les tons noir et brun à partir d'image de mode.
Ugly Shoes

Présent dans sa vie depuis toujours, c’est tout naturellement qu’elle se tourne vers le collage. Cette construction et déconstruction des images qu’il suppose lui procurent l’exutoire et la liberté dont elle manquait. Pendant plusieurs mois, elle explore les possibles et cherche son identité artistique. C’est à cette époque qu’elle expérimente le set design. Elle commence par assister un décorateur dont l’univers l’inspire et découvre les tournages, les shootings, etc. Avec le set design et le collage, Fanny Garnichat trouve ce qui lui manquait. La possibilité de construire, que ce soit avec l’existant ou avec son imagination.

Collage dans les tons noir et bleu. Découpage sous forme de vagues. Les différents éléments découpés ne se touchent pas.
Puzzles

Puissant langage qu’est l’image, le collage est pour l’artiste un dialogue universel par le langage de l’image et franc par l’acte de découpage qu’il implique. Il lui permet d’exprimer sa digestion du paysage visuel et de représenter les mondes qui l’habitent.

Ce que j’aime particulièrement avec le collage, c’est la franchise et la prise de décision qu’il implique : découper des images, des photographies, c’est choisir de ce dont on se sépare, et ce que l’on garde, et enfin ce qu’on en fait. Coller les éléments entre eux, c’est aussi accepter qu’ils restent ici et maintenant, et que le reste de l’image disparaisse en quelque sorte. Je vois le collage comme archive de la mémoire.

Fanny Garnichat, interview pour Carlin Creative
Collage rose et or avec des montres
Portrait à la montre

Les collages : supports de discussions, de contemplation et d’interrogations

Fanny Garnichat aime l’abondance et intriguer. Souvent le point de départ de son travail est un détail au sein d’une image qui capte son attention, que ce soit une nuance, une partie de corps, une texture, etc. Ce détail est en quelque sorte le début d’une histoire qu’il lui reste à raconter.

Ses collages, elle les voit un peu comme des puzzles surréalistes qui nous transportent dans des mondes imaginaires où s’entremêlent délicatesse et tensions. Elle cherche à déconditionner l’esprit et à questionner le regard que l’on porte en affranchissant les images de leur contexte d’origine.

Collage dans les tons oranges et brun qui forme un portrait.
Portraits

Selon elle, la plupart des images auxquelles nous sommes soumis en ville nous conditionnent à avoir une réponse préconçue et nous empêchent de nous évader. Ses collages sont eux une invitation à une longue contemplation et au questionnement de son propre regard. Une fois découpées et assemblées à de nouveaux éléments, les images perdent leurs formes et sont déconnectées de leur environnement d’origine. Le collage donne ainsi naissance à un nouveau dialogue qui amène à se questionner sur le sens des images. Le regard est perdu, l’esprit désorienté. Les contraintes sont repoussées, les règles réinventées.

Collage à partir d'images de viande et d'objets en cuir lisse rose.
Jambon (Paysages)

Fanny Garnichat travaille beaucoup à partir d’images contemporaines qu’elle collecte dans des sources diverses et variées, que ce soit des prospectus de grandes surfaces ou des magazines de mode. Et ce, parce que ces images témoignent de notre époque et de notre paysage visuel. Elle voit leur utilisation comme sa participation à l’état des lieux de notre environnement visuel et du regard qu’elle lui porte.

Collage à partir d'image de cuir lisse noir.
Paysages

La collage artist cherche à questionner l’ambiguïté et la porosité de certaines notions : le poétique/le monstrueux, le sensuel/l’écœurant, l’abondance et l’espace… Le collage est aussi pour elle un moyen d’interroger la perte de sens et de poésie qu’entraîne la banalisation des images.

Collage à partir d'images provenant du monde de la musique dans les tons noir et doré.
Music

L’artiste accorde une grande importance aux couleurs qui lui permettent de traduire son humeur et l’énergie qui la traverse. Symboles de vitalité, elle les préfère vives et intenses. Elle compare sa méthode à celle d’un peintre qui choisit ses pigments, quand elle découpe une couleur elle la classe, l’étiquette et la range dans sa bibliothèque comparable à un nuancier.

Collage monochrome orange.
Monochromes

Dans le but d’aller plus loin que son travail avec le papier, de libérer ses collages de leur feuille de fond en leur permettant d’être en apesanteur, Fanny Garnichat a choisi de créer une série de collages sous plexiglas. Cette série est pour elle un hommage à la vulnérabilité du papier. Mis sous plexiglas, le collage devient sacré et curiosité. La fragilité du papier est ainsi mise en dialogue avec la rigidité du plexiglas.

Cette série permet également de rendre visible le recto des collages. D’ordinaire observables uniquement par l’artiste, l’arrière des images d’origine font face aux constructions et aux harmonies chromatiques du collage créées par l’artiste. À cette navigation entre les couleurs, les formes et les contre-formes s’ajoutent celle avec les ombres et les transparences. Dans ces œuvres multidimensionnelles, chaque face est porteuse d’un monde différent.

Photo de 8 collages sous plexiglas.
Plexiglas

Pour ses prochains projets, Fanny Garnichat aimerait collaborer davantage avec d’autres artistes contemporains, des photographes, des danseurs ou encore des sociologues toujours dans l’optique d’étudier le sens des images et leurs représentations. Elle désirerait aussi travailler sur de plus grands formats et en volume pour donner encore plus de matérialité à son travail. Depuis quelques temps, elle expérimente l’animation de ses collages dans le but de leur donner du mouvement et de la vie.

Suivez le travail de Fanny Garnichat sur son site et sur son instagram.

(Re)découvrez les collages qui collent à la peau de Julen Iztueta.

Partagez avec vos amis :)
Tags en rapport :
A voir aussi !
Top 10 des séries connues ou méconnues qui méritent votre attention

Top 10 des séries connues ou méconnues qui méritent votre attention

Dans ce deuxième article, Beware vous propose ses recommandations personnelles,…

3 juillet 2024

Banksy dénonce la politique migratoire à Glastonbury avec une performance percutante

Banksy dénonce la politique migratoire à Glastonbury avec une performance percutante

Quelques jours avant les élections législatives britanniques, Banksy a profité…

1 juillet 2024

Visages multiples de Iain Macarthur

Visages multiples de Iain Macarthur

Ses coups de crayon dessinent des visages à n’en plus…

27 juin 2024

Flora Etienne
Article écrit par :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.