ezk street art

EZK, le street-artiste aux punchlines insolentes

Image d'avatar de Étienne PoiarezÉtienne Poiarez - Le 23 mars 2023

En une poignée d’années, le street-artiste EZK s’est frayé un chemin à travers les rues de Paris, Berlin, New-York, Hong-Kong ou encore Moscou, inscrivant dans nos murs matière à penser, avec ses pochoirs inspirés et ses punchlines incisives. Derrière ce pseudo se cache Eric ZeKing, un Français de 35 ans travaillant de jour dans le BTP, avant d’aller graffer nos villes de nuit. S’inspirant de noms comme Bansky, Jeff Aerosol, André Saraiva ou encore Shepard Fairey, l’artiste cultive une oeuvre ancrée dans la société occidentale, avec l’élaboration d’une critique acerbe envers les principaux groupes industriels et grandes entreprises dominant l’économie mondiale. Cherchant à provoquer l’étonnement et la réflexion, son art urbain culmine dans l’une de ses dernières séries “Art Against Poverty“, où l’association de l’image sobre et du texte sans équivoque marque les esprits avec brio.

EZK
EZK
EZK

Si vous cherchez ses œuvres, allez faire un tour du côté du Marais, de la Butte aux Cailles, de Montmartre ou encore du Canal Saint Martin. Et si vous êtes (entre autres) à Chartres, Deauville, Le Mans, Angers, La Rochelle, Nantes, Bordeaux, Grenoble, vous pourriez en apercevoir un détour d’une rue.

EZK
EZK, le street-artiste aux punchlines insolentes 1
EZK, le street-artiste aux punchlines insolentes 2
street art
EZK, le street-artiste aux punchlines insolentes 3
EZK, le street-artiste aux punchlines insolentes 4
EZK, le street-artiste aux punchlines insolentes 5
EZK, le street-artiste aux punchlines insolentes 6
EZK street artist
EZK, le street-artiste aux punchlines insolentes 7
EZK, le street-artiste aux punchlines insolentes 8

La reforme des retraites n’a pas laisser EZK sans imagination, son nouveau pochoir est assez explicite !

ezk street art retraite

Pour découvrir le travail de l’artiste, c’est par ici !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Partagez avec vos amis :)
Tags en rapport :
A voir aussi !
Cabourg Mon Amour : à quoi s’attendre pour la 10e édition

Cabourg Mon Amour : à quoi s’attendre pour la 10e édition

Plus les jours passent et plus nous nous rapprochons des…

21 mai 2024

Le Street Art Fest Grenoble-Alpes fête ses 10 ans !

Le Street Art Fest Grenoble-Alpes fête ses 10 ans !

Le Street Art Fest repart à l'assaut des rues de…

17 mai 2024

Georges Rousse ou l’art de l’anamorphose !

Georges Rousse ou l’art de l’anamorphose !

Figure incontournable de l’anamorphose, George Rousse bouleverse les limites de…

15 mai 2024

Étienne Poiarez
Article écrit par :
Étienne Poiarez, doctorant à l’École Doctorale des Humanités à Strasbourg, a écrit un mémoire sur La Trilogie Cornetto d'Edgar Wright. Il a également obtenu un master en Information et Communication à Paris III Sorbonne-Nouvelle. Actuellement, il se consacre à une thèse sur le comique dans la cinématographie européenne récente, examinant les liens entre esthétique et éthique dans ses recherches sur des réalisateurs tels que Yorgos Lanthimos et Quentin Dupieux. En plus de ses travaux académiques, il a publié un article sur Tsui Hark et prépare un essai intitulé « La Trilogie Cornetto d’Edgar Wright ».

Laisser un commentaire

3 commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.