Estine Coquerelle Caresse

Estine Coquerelle, l’esquisse du monde amoureux

Graphiste de formation, illustratrice, poétesse, Estine Coquerelle a 25 ans et dessine l’amour d’un nouveau genre : celui qui dit la vérité

L’illustratrice sous un pseudonyme pour garder l’anonymat, militante de l’amour et de l’amour propre, féministe et engagée raconte à travers ses illustrations sa fascination pour les corps.

problème de taille
problème de taille
Caresse
Caresse
le désamour

Légèreté, poésie… chacun de ses traits sont une ondulation de tendresse, d’allégresse et de non-dit enfin dit. 

« J’esquisse davantage la tendresse que la rancœur, même si j’aime nuancer l’amour par l’humour, le cynisme ou la mélancolie. » 

Estine Coquerelle
femme reflet dans un miroir
le reflet
Au large des côtes
Au large des côtes

« Tout est parti d’un projet de livre, qui lui-même est parti de l’écriture de poèmes, qui eux-mêmes sont nés d’histoires tristes ou bizarres vécues avec la gente masculine.» 

Estine Coquerelle

Estine Coquerelle s’inspire. De ce qu’elle voit, de ce qu’elle vit, de ce qu’elle entend. Ainsi, elle  propose aussi des illustrations vivantes, des histoires entre gens, des dialogues entre amis, entre collègues dans les rues de sa ville, dans son métro ou bien dans son jardin. Grâce à ses illustrations, on se sent proche des autres, on se sent intime, on se sent vu. On se sent à l’écoute. 

doigts magiques

Estine coquerelle s’inspire également de nombreux artistes comme Lorenzo Mattotti, et ses illustrations colorées, mélancoliques et  fantasques. Elle cite aussi le travail de  Gustav Klimt, Egon Schiele, Toulouse Lautrec, les couleurs de Manguin, ou les esquisses de Jean Cocteau et Matisse.

« J’essaie de transmettre des états d’âmes. Je trouve qu’il règne un silence gêné (voire moqueur) autour du sujet du sentiment, des émotions et de l’amour ; surtout dans le domaine de l’art où on l’évoque souvent par le seul prisme de la sexualité. »

Estine Coquerelle

Pour ses illustrations, l’artiste se sert d’un pinceau à recharges et d’une vieille plume belge appelée «  la Gorille ». 

larme qui se casse
Crépuscule
crépuscule

« Il s’agit là de montrer des peaux nues sans forcément les sexualiser et surtout d’élargir le spectre des représentations de nos corps »

Estine Coquerelle
Les amoureuses
Les amoureuses

Vous avez soif de découvertes graphiques ? Si vous avez aimé le travail de l’illustratrice Estine Coquerelle, vous allez forcément aimer les dessins de Petites luxures, un poils plus osés mais tout aussi savoureux !

Au bord de l'eau
Au bord de l’eau

En plus de son compte Instagram, Estine Coquerelle a un e-shop où vous pouvez commander ses illustrations, ainsi que des mugs, sacs, t-shirts… L’illustratrice est également sur Patreon ( un site Web de financement participatif basé à San Francisco et créé par le musicien Jack Conte et le développeur Sam Yam1) où vous pouvez vous abonner (2 euros par mois minimum) et ainsi découvrir et recevoir gratuitement ses dessins exclus, coquins, non-censurés… Et d’autres confidences !

Vous aimeriez aussi les carnets d’observations de l’illustratrice de Joey Yu.